toiture vegetale

  • UNE TOITURE VEGETALE

    J'habite un hameau où les anciennes maisons, en général de petites fermes, sont bâties en pierres du pays et où les nouvelles constructions sont obligatoirement dans le même matériau. Cette prescription urbanistique est une bonne chose, le quartier garde un caractère rural et authentique, et les nouvelles constructions s'intègrent très bien dans l'habitat ancien.

    Les recommendations pour les abris de jardin vont dans le même sens, c'est ainsi que le voisin de mon voisin a construit le sien en pierres du pays et en bois. Dans son cas l'intégration dans le paysage est poussée au maximum car il a fait installer une toiture végétale qui, après quelques mois, est déjà bien fournie.

    P1070221

    Installer une toiture végétale

    L’imperméabilisation des surfaces ne cesse d’augmenter dans nos grandes villes. Contre ce phénomène, le système des toitures vertes se développe en Belgique et permet d’importants gains d’énergie en chauffage et climatisation.

    Qu’est-ce qu’une toiture verte ?

    La toiture verte est composée d’une membrane d’étanchéité, d’une couche de drainage recouverte de substrat (terre et d’écorce d’arbre) et d’une couche végétale. Il en existe deux types selon l’utilisation :

    Le type extensif : adapté pour les bâtiment de grandes superficies avec un toit incliné. Le toit végétalisé se présente sous forme de substrat (3 à 15 cm pour un poids de 30 à 100kg/m²) recouvert de sédum. Les végétaux ne dépassent pas 25 cm de haut et demandent peu d’entretien. Seul inconvénient, ce type de toiture n’est pas praticable (ne peut être ni cultivé ni piétiné).

    Le type intensif : pour de plus petites surfaces. Le substrat est plus important (de 15 à 30 cm pour un poids de 120 à 350 kg/m²) et permet de planter des espèces avec un système racinaire plus développé (graminées, gazons, plantes vivaces ou arbustes). Un entretien est nécessaire.

    Avantages :

    Les toitures vertes permettent de réguler naturellement la température et l’humidité d’un bâtiment . Elles augmentent l’inertie thermique des habitations et donc améliorent leur isolation thermique. Une toiture classique monte facilement, en été, à des températures avoisinant les 65 °C et descend bien en-dessous de 0 °C en hiver. Un toit vert demeure à une température oscillant entre 10 et 25 °C, limitant les déperditions de chaleur comme les hausses de température. De plus, ce système permet de retenir de grandes quantités d’eau.

    D’autres avantages :Isolation accoustique, durabilité de la membrane étanche(Roofing) car n’est plus attaquée par les UV et les différences de température.

    http://www.economie-positive.be

    P1070223