semis

  • RETOUR AU POTAGER

    Après quelques jours humides et quelques jours d'absence, nous retrouvons le potager et il a bien évolué, tous nos semis et plantations ont maintenant belle allure. Nos semis de paprika, de tomates et de choux ont atteint une belle taille, il faut les déplacer et les repiquer, c'est notre principal travail du jour ainsi que le nettoyage car les mauvaises herbes, elles aussi ont bien profité.

    Nous commençons donc à remplir la partie tout à fait à gauche du potager : choux fleur, paprika, tomates, choux rouges, choux verts, etc.

    Potager 60.jpg

    Les  Pommes de terre ont déjà une belle taille, les fleurs apparaissent et dès que la terre sera un peu sèchée, ce qui ne saurait tarder, nous les butterons. Nous avons encore une belle quantité de choux à repiquer, mais la place ne manque pas. Les haricots aussi devront bientôt être buttés, ils ont l'air en pleine forme, leur feuillage est on ne peut plus sain.  Les paprikas commencent à montrer leurs petits fruits, les petits pois sont en fleurs et la première tomate montre le bout de son nez.

    Potager 70.jpg

    Bref, nous sommes très satisfaits des résultats et de l'avancement du potager.

     

    Potager 61.jpg

    Et les récoltes continuent, les fraises bien sûr et une nouvelle variété de radis, des "beurre géant" (riessenbutter), tout ronds, tout rouges, croquants, à chair tendre et légèrement piquants.

    Potager 71.jpg

  • PREMIERS RESULTATS

    Tout d'abord, j'en avais parlé dans une précédente note, la parcelle de terrain réservée au maïs a été ensemencée par des moyens mécaniques, tracteur et ensemenceuse. Malheureusement je n'étais pas présent et par conséquent pas de photo pour illustrer ce travail, sauf le résultat final qui ne montre pas grand chose. Dans quelques temps les premières pousses apparaîtront à condition qu'un peu de pluie vienne aider le processus.

    Potager 42.jpg

    Les travaux de semis et de plantations continuent sur la partie gauche de la parcelle, après les 144 plants de pommes de terre évoqués précédemment, nous y avons mis des oignons lilas et quelques plants de tomates qui viennent compléter ceux déjà en place. Nous essayons que les périodes de maturation s'étalent sur plusieurs mois.

    Potager 40.jpg

    Et puisque le climat le permet, nous y ajoutons 5 plants de melon qui ont déjà une belle taille. Nous rêvons déjà d'un bon petit plat de jambon de Parme, de melon et de Porto. Et plus loin dans la parcelle, c'est une belle collection de choux que nous repiquons : choux fleur, choux frisés, choux plats, etc...

    Potager 41.jpg

    Et comme pour nous encourager de tout ce travail accompli, les premiers résultats apparaissent, timidement certes mais ce n'est que le début, ils en appellent beaucoup d'autres. Quelques fraises et quelques radis montrent leur couleur rouge dans ce tapis de vert.

    potager,semis,plantations,oignons,tomates,chou,melon

  • LES TRAVAUX AU POTAGER ...SUITE 3

    Tout d'abord une bonne nouvelle, il a plu pendant une journée complète, ni trop faiblement, ni trop fort, une bonne pluie comme les jardiniers aiment. Et forcément ce fut une journée de repos bien méritée. Comme le dit le dicton : "après la pluie vient le beau temps". Et chez nous, ça se vérifie, le soleil est de nouveau bien présent.

    Comme je l'avais signalé, la seconde partie du terrain promettait d'être beaucoup plus dure à nettoyer, c'est donc tout naturellement que nous avons de nouveau fait appel à notre aide jardinier, c'était absolument nécessaire.

    Potager 30.jpg

    Si le terrain avait bien été labouré, il persistait ces grosses touffes d'herbes aux racines envahissantes, il fallait donc employer les grands moyens. Fini le travail entièrement manuel, voici les moyens mécaniques, pas très spectaculaires mais néanmoins ce motoculteur qui présente l'âge canonique de 30 ans s'est avéré efficace. La chaleur aidant, le travail est quand même physique mais notre aide jardinier a volonté et moral pour gagner le challenge.

    Potager 31.jpg

    Et le résultat est à la mesure de nos attentes, il nous reste à ratisser, à enlever les herbes et racines, toute cette parcelle sera vite préparée pour recevoir la suite des semis et plantations. La première partie qui était déjà en état a été plantée de 144 plants de pommes de terre, en voilà certainement assez pour assurer plus que nos besoins.

    Potager 32.jpg

    Pendant ce temps là, nous ne chômons pas, la partie de droite du potager évolue à grande vitesse et il faut suivre le mouvement, chasser les derniers doryphores, et surtout commencer les nettoyages. La pluie a du bon pour tout et forcément les mauvaises herbes sont on ne peut plus présentes. Les 120 framboisiers ont été nettoyés et nous en avons profité pour semer derrière eux des haricots grimpants qui garniront la clôture. Un peu de nettoyage autour des pommes de terre qui sont toutes sorties, de même autour des fraisiers, des haricots, des oignons, des petits pois, bref le travail ne manque pas mais la récompense est là, le potager commence à avoir belle allure. Et en parlant de récompense, sous peu nous pourrons sans doute consommer les premiers radis.

    Potager 33.jpg

  • SOLEIL ET PLUIE

    On l'attendait impatiemment, après presque un mois de sècheresse, la pluie est arrivée sous forme d'un orage, ni trop fort, nous avions peur de la grèle, ni trop faible, il fallait quand même que tout soit bien arrosé. Ici la terre avec la sècheresse devient comme du sable, parfois j'ai l'impression de jardiner dans un désert.

    Et avec cette pluie bienfaitrice, tout le jardin s'est comme par enchantement transformé, les germinations se succèdent, carottes, radis, haricots, courgettes, cornichons, etc... En somme c'est très simple il faut du soleil et de l'eau !

    Potager 22.jpg

    Evidemment, chaque médaille a son revers, si les graines germent, les adventices elles aussi s'en donnent à coeur joie et par conséquent il faut déjà commencer à nettoyer en prenant beaucoup  de soins, les petites plantes sont encore très fragiles.

    Potager 23.jpg

    Et les travaux de semis continuent de plus belle, nous sommes arrivés au bout de la deuxième parcelle, il nous faudra pour la suite préparer la partie gauche du terrain qui est moins propre, de gros travaux en perspective.

    Potager 20.jpg

    Quelques graines de fleurs, des carottes, 50 plants de pommes de terre, des racines de persil, des oignons et des cornichons.

    potager 21.jpg

    Des oignons lilas, des carottes, des haricots, des betteraves rouges et encore des cornichons. Nous voilà donc à 84 sachets de graines , ... et ce n'est pas fini. Du côté des arbres fruitiers ce cognassier (cydonia oblonga) nous donne une belle floraison.

    Potager 25.jpg

  • LES PREMIERES GERMINATIONS.

    C'est toujours le moment le plus attendu, après un suspens de quelques jours, quelques germinations montrent le bout du nez. Ce n'est pas encore très spectaculaire mais cela fait tellement plaisir de voir que le processus est en route et que les petites graines sont en train de se transformer, c'est le cas pour des oignons, pour des radis et pour quelques variétés de fleurs.

    germination,semis,potager,lilas,viburnum

     D'autre part, les concombres et les céleris ont en général l'air de bien se porter, mais les premiers jours après la mise en terre sont importants, les arrosages sont nécessaires.

     germination,semis,potager,lilas,viburnum

    Et bien sûr les opérations de semages et de repiquages continuent.

    Potager 17.jpg

    Quelques betteraves sucrières (il faut penser à la future basse-cour), 2,5kg de pommes de terre panonia, des courgettes, des oignons lilas, des carottes.

    Potager 18.jpg

    des radis, des oignons lilas "jambon", des oignons "rakoczi piroska", des oignons "dorata di parma", des betteraves fourragères et la mise en terre de choux frisés qui avaient fait l'objet d'un semis en intérieur. Ils sont petits, certains sans doute périront mais les plus forts, espérons le, vivront.

    Et à l'extérieur du potager, les arbustes à floraison printanière s'en donnent à coeur joie, lilas et viburnum sont en pleine floraison.

    Potager 16.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER ..... suite des SEMIS

    Les températures ne cessent d'augmenter, la chaleur devient un peu accablante, notre organisme n'est pas encore habitué à supporter des températures de 34° C. Et par conséquent, il faut arroser les plantes : fraisiers, framboisiers, paprikas, tomates, céleris et concombres. Autant dire que ce travail indispensable prend pas mal de temps. Mais cela ne nous a pas empêché de continuer nos semis et plantations, il y a encore pas mal de place disponible pourquoi ne pas en profiter.

    Potager 9.jpg

    Tout d'abord 500gr d'oignons lilas, une variété assez douce et excellente en salade, ensuite des semis en pleine terre pour des choux, des choux fleurs, 2 variétés de tomates, et des racines de persil.

    Potager 10.jpg

    Et pour terminer, toujours des semis en pleine terre d'oignons , de petits oignons blancs, de tomates, de carottes et d'oignons de Makó. Makó est la région la plus célèbre de Hongrie concernant la culture d'oignons. La région bénéficie d'un climat très chaud avec des étés chauds et secs, le soleil y brille plus de 2100 heures par an et la moyenne de précipitations est seulement des 585 mm par an. L'oignon de Makó est reconnu internationalement, sa qualité a été mise en évidence aux expositions internationales de Vienne en 1873 et de Bruxelles en 1888. Et pour être complet, à Makó le complexe aquatique fait entièrement référence à l'oignon, tous les bâtiments en reprennent la forme. http://hagymatikum.hu/hu/

    Et un petit dianthus pour apporter une note fleurie et colorée.

    potager, semis

     

  • LES TRAVAUX AU POTAGER .... SEMIS

    Nous avons décidé de consacrer un maximum de temps vendredi, samedi et dimanche aux semis et autres plantations au potager. Pour imager quelque peu cela, voici l'état du potager vendredi matin.

    Potager Vendredi.jpg

    Tout d'abord un passage de motoculteur pour casser la terre, un bon ratissage et nous pouvons commencer les semis. Nous n'avons que l'embarras du choix et c'est un peu en fonction des périodes de maturation que nous allons effectuer le travail.

    Potager 1.jpg

    Tout d'abord quelques lignes de radis "petit déjeuner français", des petits pois, 50 plants de pommes de terre "desiree", de temps en temps nous semons des graines de fleurs, quelques notes de couleurs donneront un aspect plus agréable au jardin, des oignons, des courges "spaghetti".

    Potager 2.jpg

    Des betteraves rouges, des cornichons, des choux rouges, une autre variété de betteraves rouges, des haricots "mange-tout" jaunes, et de nouveau un mélange de graines de fleurs.

    Potager 3.jpg

    des courges décoratives, racines de persil, carottes, haricots , oignons lilas et broccolis

    Potager 4.jpg

    des radis "fête de Jean", des courgettes de Nice, des betteraves rouges, des oignons lilas, des oignons "jambon" et de nouveau des betteraves rouges.

    Potager 5.jpg

    des oignons, des graines de fleurs, du maïs, du persil plat, de la ciboulette, et de l'oseille.

    Potager 6.jpg

    Carottes rondes "foire de Paris", oignons lilas, chou rave, carottes, oignons "jambon", et toujours des fleurs.

    Potager 7.jpg

    Des carottes, des oignons, des betteraves rouges, des racines de persil, des betteraves rouges et des patissons.

    Potager 8.jpg

    Des céleris, 50 plants de pommes de terre "Desiree", des paprikas, des tomates, 50 plants de pommes de terre"Agria", et un petit coup d'oeil aux framboisiers qui démarrent bien. Et une nouvelle plate bande de 90 fraisiers.

    Et dimanche soir, le potager a un tout autre aspect, comme on dit : "on voit ce qu'on veut faire" !!

    Potager Dimanche.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER .... FRAISIERS

     Après les premiers préparatifs concernant le terrain, il est temps maintenant de commencer à ensemencer, à planter et à repiquer. Le labourage à la charrue nous a évidemment bien aidé, un petit passage au motoculteur rend le terrain beaucoup plus facile à travailler, il faut dire que la terre est très loin d’être de l’argile, sablonneuse, légère, elle se travaille facilement mais elle se dessèche aussi très rapidement.

    Fraisier 1.jpg

    Pas question pour nous d’établir des plans pour élaborer un potager rectiligne et géométrique, c’est un peu suivant l’inspiration du moment que nous allons disposer les semences et plantes.

    Aujourd’hui, priorité est donnée aux fraisiers et afin que le travail d’entretien soit réduit au minimum, nous disposerons sur le sol une bâche de  plantation en polypropylène.

    Mais avant tout quelques coups de râteau sont nécessaires  pour aplanir la terre, récolter les mauvaises herbes et les quelques pierres présentes.

    Cette bâche d’une dimension de 10m X 1m est fixée sur son pourtour par un peu de terre, son intérêt est multiple : empêcher la pousse des mauvaises herbes, réduire l’évaporation de l’eau et par conséquent conserver une température du sol plus fraîche. Sa perméabilité quant à elle permettra l’action bénéfique de la pluie ou ... des arrosages.

    En conclusion des économies de fatigue et d’eau !!

    Fraisier 4.jpg

     

     Cette première plate-bande prête à l’emploi, nous y plaçons une première volée de fraisiers récupérés dans cette « pépinière » un peu sauvage. Afin d’assurer une récolte suffisante cette année, nous la complèterons sans doute  par quelques plants achetés en pépinière. En attendant la suite, c’est pour le moment 92 fraisiers que nous avons repiqués.

    Et comme il nous reste un peu de temps et de courage, le reste de la plate-bande est complété par une ligne d’oignons, voilà donc forcément une première ligne de 10 m d’oignons provenant de Hollande.

    Fraisier 2.jpg

     

    Et comme le soleil est généreux, nous terminons la journée par un arrosage de nos plantations du jour et de nos 120 framboisiers dont certains montrent déjà quelques feuilles. Pendant ce temps là, nos semis en caissettes progressent vraiment bien et plus question de les laisser à l’intérieur.

    Desktop15.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER ..... GRAINES ET SEMIS

     

    Ce grand potager c’est bien, et si j’en crois vos commentaires c’est un beau projet, ce dont je vous remercie,  pour rappel nous voulons produire nos légumes pour toute une année, il faut donc penser à semer et repiquer en conséquence.

    Semis 1.jpg

    Parallèlement à nos travaux au potager proprement dit, nous préparons les semis en intérieur et achetons toutes les graines qui seront mises en place directement.

    C’est par dizaines que nous avons acheté des paquets de graines dont la liste est assez impressionnante. Nous avons tenu compte des périodes de maturation des différentes variétés, des choux de début de saison, de mi-saison, des tardifs, des blancs, des frisés, des rouges, des raves etc... idem pour les pommes de terre, des hâtives, des tardives ou encore les oignons et les tomates.

    Semis 3.jpg

    Semis 2.jpg

     

    Pour les petits pois, nous avons trouvé un mélange pour que la maturation s’étale sur plusieurs semaines.

    Pour agrémenter le jardin et lui donner un bel aspect, ce sont des graines de fleurs qui sont venues compléter nos « munitions ».

    En intérieur, et à notre surprise, les graines germent très rapidement et compte tenu du temps, elles sont placées petit à petit en extérieur.

    Pour compléter notre stock de fraisier, nous avons acquis quelques plants supplémentaires de longue maturation et puis ses fleurs rouges étaient tellement belles, comment résister à la tentation.

     

    Semis fraisier.jpg

    Semis fraisier fleur.jpg

     

  • POTS EN PAPIER - COMMENT LES FAIRE ?

    source : http://www.conseils-coaching-jardinage.fr/2013/02/pots-en-papier-comment-les-faire/

    Faire des pots en papier soi même représente une belle économie pour votre jardin.

    Tout les matériaux utilisés pour faire c’est pots en papier viennent du recyclage. Vous n’avez rien à investir  et pourtant ça marche à la perfection.

    Quand on fait ses semis et plants de légumes, ou même ses plants de fleurs, on a besoin de godets ou pots de repiquage. Les plus courants sont les pots en plastiques. A la longue ils reviennent cher à l’achat car ils ne sont pas éternels et finissent par casser un jour ou l’autre. De plus, nombre de personnes n’aiment pas produire des déchets plastiques et c’est peut être votre cas.28-avril-2011-058_basilic.jpg

    Les pots en papier sont la solution parfaite à ces problèmes. Ils sont biodégradables, donc plus de déchets. Vous pouvez les faire vous même, à la demande en fonction de vos besoin, donc plus de stock ou de manque au moment où vous en avez besoin. Ils ne coutent rien à fabriquer, du moins du moment que vous n’achetez pas les outils du style Paper Potter® ou Pot Maker® qui servent à fabriquer des pots en papier.

     

     

    Pour faire vous même vos pots de papier, il vous faut:

        du papier journal, si possible noir et blanc.

        une paire de ciseaux

        une bombe aérosol (5 cm de diamètre)

     Pour faire précis, vous pourrez prendre en plus une règle pour mesurer vos largeurs de papier, mais ce n’est pas indispensable. On peut très bien faire sans, en coupant au juger.


  • CALIFORNIA POPPY.

     

    POPPY.jpgConcernant les « semis californiens » dont j’avais parlé précédemment, l’évolution est bien visible, en ce sens que les PAVOTS DE CALIFORNIE commencent à fleurir , des NEMOPHILIA MENZIESII et des PHACELIA CAMPANULARIA les accompagnent avec des contrastes de couleurs assez intéressants.

     

    Le PAVOT DE CALIFORNIE (CALIFORNIA POPPY) ou ESCHSCHOLZIA CALIFORNICA  est une plante assez répandue, aux Etats-Unis, principalement en Californie on la trouve sur des étendues assez vastes, le spectacle doit être assez remarquable. D’habitude, je n’aime pas trop les fleurs aux couleurs trop vives mais ici je dois dire que je craque pour la légèreté de cette fleur et pour sa luminosité pareille au soleil.

    POPPY 1.jpgLe bouton de la fleur est assez amusant, on dirait un chapeau de Merlin l’enchanteur, et ses fleurs ont la particularité de se refermer en fin de journée, voir de ne pas s’ouvrir par temps couvert. Il semblerait qu’elle se ressème facilement et qu’elle peut devenir envahissante, mais je préfère cela à une plante qui disparaît sans crier gare.

    Les Amérindiens utilisaient cette plante pour soigner les maux de tête, les maux de dents et comme calmant pour endormir leurs enfants. Aujourd’hui, elle est utilisée pour traiter les coliques, les irritations de l’intestin, ….

    Cette plante est dédiée au zoologiste estonien Johan von Eschscholtz qui participa à l’expédition sur les îles du Pacifique entre 1816 et 1824 .

     

    POPPY 2.jpgLe NEMOPHILIA MENZIESII (BABY BLUE EYES) ou NEMOPHILE est une petite plante annuelle plutôt du genre tapissante qui préfère les sols frais.

    Je n'avais jamais pratiqué ce genre de semis et je dois dire que c'est intéressant d'en voir l'évolution au jour le jour.

    Une expérience que je renouvellerai avec plaisir.

     

     

     

     

     

     

     

    POPPY 3.jpg


  • 5 JOURS PLUS TARD ....

    Je suis toujours émerveillé par la nature et la vitesse à laquelle la vie prend forme. Quelques petites graines, un peu de chaleur, un peu de lumière, un peu d'eau et d'humus suffisent pour que quelques jours plus tard de petites pousses sortent de terre.

    Pour le moment ce n'est pas encore un succès total mais après 5 jours, 80% des semis sont réussis. Il y a les fidèles au rendez-vous comme les tagètes et les agastaches qui réagissent très vite et les spectaculaires comme les ipomées (c'était mon premier essai) qui grandissent à la vitesse "Grand V".

    Ces résultats rapides m'ont motivé à continuer, j'ai donc semé des tomates "noire de crimée" et "Black cherry", des aquilegias, des ligularias et des lychnis.

    Et douceur du temps oblige (17°C hier après midi), les travaux au jardin sont entamés ... J'ai mal au dos !Criant

    P1070935P1070931366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 19 mars 2010.

    JE CULTIVE LA CONSOUDE.

    La grande Consoude (symphytum officinale) pousse en sol humide. Elle est couverte de poils non urticants et donne, de mai à juillet, des fleurs blanches, roses ou mauves très mellifères.

    Plante médicinale reconnue, elle accélère la cicatrisation, soulage entorses et ecchymoses ... Les feuilles matures font de délicieux beignets mais consommées trop souvent ou en trop grande quantité, elles peuvent entraîner des troubles hépatiques.

    Riche en azote, fer, bore, manganèse mais surtout en potasse, le purin de consoude est un excellent engrais naturel. Il active la croissance des semis et la production des fruits et légumes. Il se prépare comme celui d'ortie (voir ci-dessous) et s'utilise dilué à 10% pour l'arrosage et à 5% pour la pulvérisation.

    Faites macérer 100g d'orties fraîches non montées en graine dans 1 litre d'eau de pluie dans un récipient non métallique et à couvercle. Mélangez tous les 2 jours. Filtrez quand plus aucune bulle ne remonte lors du brassage. Conservez en bouteille quelques mois à l'ombre et au frais.