roux

  • LA SAISON DU ROUX

     

     

    P1030681
    Parmi les belles couleurs de l'automne, on retrouve souvent le roux.

    Pourtant a bien y réfléchir, voilà une couleur qui n'a pas ou qui n'est pas toujours bien acceptée dans la vie. Ainsi dans notre dialecte wallon, souvent on parle "d'on lêd rosê", autrement dit un vilain rouquin , ou quand il s'agit d'une femme "on lêde rosête", une laide rousse. Est-ce à cause de la couleur qui tend parfois vers le "poil de carotte", ou est ce parce que c'est un phénomène pas très courant, allez savoir.

    Pour Wikipedia : Les personnes rousses (ou Roux) sont des individus qui se caractérisent par des cheveux de couleur orangée (« roux ») et par une peau très claire, souvent couverte de nombreuses taches de rousseur (ou éphélides). Ceci est dû à l'absence ou la rareté du pigment brun eumélanine et à la présence majoritaire ou exclusive de phaeonomélanine, associées à une distribution particulière des mélanocytes et des mélanosomes dans la peau.
    P1030689P1030715

    P1030716


    LIGNE VERTE


    Maintenant nombre de femmes se teignent les cheveux et le roux a son petit succès, pourquoi ? Est-ce parce que certaines stars et non des moindres arborent ce type de chevelure. Citons, Julia Roberts; Julian Moore, Mylène Farmer, etc... Le roux est une couleur phare chez les stars. Cette couleur est symbole de mystère, de sensualité et révèle toute la beauté de ces femmes.(Eric Stipa, coiffeur spécialiste). Poils de carotte d’hier, les chevelures rougeoyantes sont devenues aujourd’hui synonyme de sensualité. Les cheveux couleur fauve sont toujours denses et les belles boucles sont typiques de ces chevelures enflammées.

    Les Druides avaient une théorie: les roux étaient les individus parvenus aux termes de leurs réincarnations successives... Ils avaient épuisé leurs cycles de vies terrestres.
    Fabuleuse prémonition du fait que le gène roux est le dernier qui soit apparu chez l'Homme !


    De tout temps, les poêtes, les écrivains, les paroliers, les dessinateurs de BD ont étés inspirés par cette couleur rousse si particulière :

    Patrick SUSKIND - LE PARFUM.
    « Il ne parvenait pas à comprendre qu'un parfum aussi exquis pût émaner d'un être humain. [...] [La jeune fille] était rousse et portait une robe grise sans manches. [...] Grenouille était penché au-dessus d'elle et aspirait maintenant son parfum sans aucun mélange, tel qu'il montait de sa nuque, de ses cheveux, de l'échancrure de sa robe, et il en absorbait en lui le flot comme une douce brise. »


    Guillaume APOLLINAIRE - LA JOLIE ROUSSE


    Elle vient et m'attire ainsi qu'un fer l'aimant
    Elle a l'aspect charmant
    D'une adorable rousse
    Ces cheveux sont d'or on dirait
    Un bel éclair qui durerait
    Ou ces flammes qui se pavanent
    Dans les roses thé qui se fanent.

    Sonia RYKEL - ET JE LA VOUDRAIS NUE


    J'étais rousse. Rousse comme il n'est pas permis de l'être. Rousse sang. Pas d'une couleur orangée très vive mais d'un rouge flamboyant, un rouge rubis, un rouge hurlant.
    J'étais extrême, couleur révolution. Rousse rouge, incandescente, chauffée au rouge, enflammée, écarlate, feu. Je n'avais peur de rien, rien ne me faisait rougir. J'étais comme rouillée, couverte de taches de rousseur et pour me dérouiller, toute petite, ma mère, à l'aube, m'emmenait me laver le visage dans l'herbe rosée du matin.
    Rien n'y faisait. J'étais tachée, galvanisée, impudente.
    Je vivais double.

     


    Mais tout cela nous éloigne du jardin, moi j'adore toutes ces couleurs rousses.