pucerons

  • LES PREMIERS ARBUSTES FLEURIS.

    VIBURNUM BODNANTENSE . Avec le printemps, voici les premiers arbustes à floraison printanière qui donnent des couleurs et des senteurs au jardin. Parmi ceux-ci le VIORNE BODNANTENSE, un incontournable, qui théoriquement doit fleurir en hiver, de novembre à mars. Chez moi il en fait un peu à sa tête, parfois je l'ai vu fleuri en été. Cette année il est un peu en retard par rapport aux normes, sa floraison est seulement en train de s'épanouir. Fin de l'été passé, pour la première fois je l'ai taillé, d'une part certains rameaux avaient vraiment soufferts de l'hiver très rigoureux et d'autre part je voulais lui donner une allure plus esthétique. Cette opération semble lui avoir été bénéfique, sa floraison n'a jamais été aussi belle. Et ce qui ne gâche rien, son parfum est très agréable.

    P1070941

    P1070944
    CORNUS MAS
    . Comme le Vione Bodnantense, ses fleurs apparaissent avant les feuilles, feuilles qui tomberont rapidement au début de l'automne. sa floraison n'est pas très spectaculaire mais pourtant bien agréable en cette période de l'année. Le Cornouiller mâle est originaire du sud de l'Europe et d'Asie, l'espèce doit son nom (latin cornu = corne) du fait que son bois est dur comme de la corne. Après la floraison, des fruits rouges appelés cornouilles apparaissent, ils ont normalement la taille d'une olive mais jusqu'à présent mon arbuste ne produit que des fruits beaucoup plus petits. Ils sont comestibles et auraient une saveur acidulées mais je n'ai pas encore fait l'expérience.

    P1070945

    Le temps très clément de ces derniers jours a évidemment permis le travail au jardin.... la preuve, le premier grand massif est pratiquement nettoyé à 95%.  Il m'a fallu plusieurs après-midi, à un train de sénateur, pour venir à bout des fleurs sêchées, des graminées et des adventices, ... et avec ma demi lune (mon outil préféré), j'ai réajusté toutes les courbes.

    P1070948

    366 gestes pour la biodiversité.

    J'ELIMINE PUCERONS ET PSYLLES DE FACON NATURELLE.

    Otez les parties trop atteintes de la plante, puis aspergez les pucerons d'eau savonneuse (3% de savon noir suffisent), de purin d'ortie ou de fougère dilué à 5% ou encore d'une décoction d'ail et d'oignon. Répétez l'opération si nécessaire. Protégez et favorisez leurs prédateurs naturels (coccinelles indigènes, larves de syrphes, chrysopes, perce oreilles ...) en leur construisant des abris. Placez des bandes gluantes au bas des tiges et branches infestées pour empêcher les fourmis d'atteindre les pucerons : raffolant du miellat, le liquide sucré qu'ils excrètent, elles les protègent de leurs prédateurs !

    Enfin, sachez que la Capucine (Tropaeolum sp.) les attire, alors que l'armoise (Artemisia alba) et la Rue (rita graveolens) les éloignent. 

     

     

  • MADE IN CHINA - LE PERIL JAUNE

    IMG_3449IMG_3451Depuis quelques années, à la même époque, la moustiquaire de notre chambre à coucher est envahie par une multitude de coccinelles, ….. petite bête à bon dieu.
    En réalité, elle n’est pas si mignonne que cela, car il s’agit de la coccinelle asiatique – HARMONIA AXYRIDIS – qui a été introduite en nos régions en 2001.

    Cela part d’une « bonne idée », importée volontairement en Belgique comme agent de lutte biologique pour lutter contre les pucerons, elle est extrêmement vorace, sa fécondité est très élevée , elle peut être nourrie avec des œufs de lépidoptères dont l’élevage est industrialisé, contrairement à nos coccinelles qui nécessitent un apport de pucerons frais.
    Le gros problème est qu’elles entrent en compétition question nourriture et espace avec les coccinelles indigènes vis-à-vis desquelles elles se comportent comme un prédateur car elles peuvent se nourrir de leurs larves.
    Cette décision était donc d’autant plus malheureuse qu’une espèce indigène, la coccinelle a deux points – ADALIA BIPUNCTATA – produite en masse et commercialisée auprès des particuliers ne pose aucun problème ….. mais elle est plus chère et moins vorace, il faut donc plus d’individus pour obtenir le même résultat.

    Malheureusement il est impossible de faire marche arrière, nos coccinelles sont donc en danger.

    Le groupe de travail COCCINULA est actif au niveau belge, il assure la récolte de données sur l’écologie, la répartition des coccinelles en Belgique, la progression de la coccinelle asiatique et la sensibilisation du public.
    http://www.jeunesetnature.be

    IMG_3446