printemps

  • SIGNES DU PRINTEMPS

    Voici d’autres petites preuves, s’il en est besoin que le printemps est bien là. Dans les sous-bois la CORYDALE SOLIDE (Corydalis solida) est fleurie, c’est une petite plante, voisine de la Corydale creuse, de 10 à 20 cm de haut dont les fleurs mauves/pourpres apparaissent sur une tige d’une dizaine de centimètres. Elle fait partie de la famille des fumariacées, comme le bien connu « Coeur de Marie » et le « Fumeterre ».

    Corydale solide.jpg

    Elle est connue aussi sous le nom « Corydale à bulbe plein » ou encore « Corydale à tubercule plein » et elle est assez commune notamment dans les prairies montagnardes et subalpines. En Belgique, on la trouve dans les forêts alluviales et dans les bois humides, c’est la seule variété qu’on peut y trouver avec la Corydale creuse qui est cependant assez rare. La Corydale jaune, une espèce proche bien qu’appartenant à un genre différent, est quant à elle bien présente sur les murs et les rochers.

    Son nom vient du grec Korudallis qui signifie « Alouette huppée », les fleurs de Corydale possèdent en effet un long éperon rappelant la huppe de l’alouette.

    Belle et mignonne, mais attention sous son aspect ingénu, elle est très toxique, surtout par sa racine qui renferme des substances alcaloïdes au pouvoir paralysant.

     Et avec ce très beau temps printanier, ce sont nos amies les cigognes qui sont revenues. Les cigognes ne laissent personne indifférent, symbole fréquent dans l’imaginaire de l’homme, elle est affublée de quelques noms tels que : « Messagère du printemps », « Oiseau porte-bonheur », « Symbole de la longévité », « Porteuse de bébés », etc.

    Cigogne blanche 3.jpg

    En général c’est en août-septembre qu’elle quitte l’Europe à cause du manque de nourriture pour rejoindre le sud de l’Europe et l’Afrique. Les espèces habitant la partie occidentale de l’Europe migrent par le sud-ouest et le détroit de Gibraltar tandis que les espèces habitant la partie orientale traversent le Bosphore pour se rendre en Afrique de l’Est jusqu’en Afrique du Sud.

    Cette cigogne blanche a retrouvé son nid en haut d’un poteau électrique, mais il n’est pas rare que chaque année elle ajoute et complète son nid qui dans des cas exceptionnels pourra atteindre jusqu’à 500 kg

  • LE PRINTEMPS ET LES ARTS

    Printemps rivière.jpgEt tout à coup, les rayons de soleil se font plus chauds, le fond de l’air n’a plus cette fraîcheur désagréable, le ciel s’est déchargé de ses nuages gris, le printemps semble s’installer et de quelle manière. Les rivières se débarrassent lentement mais sûrement de leur habit d’hiver, les premières perce-neige font leur apparition, de même que les éranthes d’hiver qui commencent à tapisser de leur jaune éclatant les sous bois. Partout on célèbre la fin du bonhomme hiver dans des carnavals ou des grands feux, la nature reprend ses droits,  la dormance est terminée, le débourrement peut commencer.

    Pour marquer cet évènement dans le cycle de la nature, j’ai opté pour une manière un peu originale, soit le printemps tel qu’il a inspiré les plus grands artistes dans les 7 arts principaux.

     Architecture :

    C’est sans doute dans cet art qu’il est le plus difficile d’en trouver une représentation sauf si on l’envisage d’une manière plus générale. En effet nos architectes paysagistes n’ont-ils pas comme mission de définir un jardin qui serait agréable en toute saison et qui mettrait en valeur les premières floraisons et les arbustes à floraison printanière. Parmi les paysagistes français, le plus connu est peut être André Le Nôtre, le père des jardins de Vaux le Vicomte et de Versailles, mais il y a un autre paysagiste français qui mérite certainement tout autant notre reconnaissance, il s’agit de Gabriel Thouin (1747-1829).

    Il est l’auteur d’un livre résultant de 40 années de recherches : « Plan raisonné de toutes les espèces de jardins », ouvrage de référence pour tout type de jardin.

    Gabriel Thouin distingue dans sa préface quatre types de jardins : le jardin potager, le verger, le jardin botanique ou jardin d'apothicaire, enfin le jardin d'agrément. Il subdivise les jardins d'agrément en fonction de leur forme en trois catégories : les jardins symétriques, les jardins anglais ou chinois et les jardins paysagers. Dans sa préface, Gabriel Thouin dénie aux Anglais l'invention du style naturel qu’il attribue plutôt à Charles Dufresnoy (1611-88), le successeur d'André Le Nôtre. Pour lui ce serait le précurseur du « jardin à l’anglaise », style qu’il avait imaginé dès le début du XVIIIe siècle dans un projet de parc pour le Faubourg Saint Antoine à Paris.

     Printemps erianthe d'hiver.jpg

    Sculpture :

    Qui dit sculpture, pense inévitablement à Auguste Rodin. Dans son œuvre, il y a un bronze intitulé : « L’éternel printemps ». En 1880, Rodin reçoit la commande d'une porte gigantesque dont la thématique est inspirée de la "Divine Comédie" de Dante : Les portes de l'enfer. L'œuvre  lui demanda un travail intense durant pratiquement 20 années et « L’éternel printemps » fut créé pendant cette période mais finalement ce sujet gracieux n’y figura jamais : tout comme Le Baiser, dont il constitue une sorte de variante, son sujet évoque le bonheur de deux jeunes amants, sentiment qui parut ne pas convenir au thème infernal de La Porte.

     Peinture :

    En peinture, le choix est vaste de Botticelli à Picasso en passant par Arcimboldo et ses célèbres et étonnantes peintures « Les Quatre saisons ».

    Les quatre saisons d'Arcimboldo sont des allégories, L'Hiver regarde le Printemps et l'Eté l'Automne. Le Printemps radieux contemple le visage décati de l'Hiver. Ce serait une jeune fille, plutôt qu'un jeune homme. C'est la saison du renouveau et les fleurs éclosent, chassant la grisaille de l'hiver. Le visage aux joues roses est composé de lys, de pivoines, de roses, d'églantines, d'anémones. Un lys épanoui décore la chevelure, allusion à la prétention des Habsbourg de descendre d'Hercule. En effet, la légende dit que le lys naquit du lait que donnait Junon à Hercule. La collerette est faite de fleurs blanches et le vêtement de feuillage.

    source : http://archeologue.over-blog.com

     Printemps erianthe d'hiver 2.jpg

     Musique :

    Après avoir évoqué « les quatre saisons » du peintre Arcimboldo, tout naturellement j’ai pensé aux « Quatre saisons » de Antonio Vivaldi. Le quattro stagioni  est le nom donné aux quatre concertos pour violon, qu’il a composés et dont l’introduction du printemps est certainement le passage le plus célèbre sinon le plus connu. Ce que le commun des mortels connaît moins c’est que son oeuvre est accompagnée de quatre sonnets qui lui sont attribués, poèmes qui décrivent le déroulement des saisons. Sur la partition, il précise les correspondances avec les poèmes, explicitant même certains détails (aboiements de chien, noms d'oiseaux : coucou, tourterelle, pinson…)

    Le sonnet concernant le printemps :

     Voici le Printemps, que les oiseaux saluent d'un chant joyeux.

    Et les fontaines, au souffle des zéphyrs, jaillissent en un doux murmure.

    Ils viennent, couvrant l'air d'un manteau noir, le tonnerre et l’éclair, messagers de l'orage.

    Enfin, le calme revenu, les oisillons reprennent leur chant mélodieux.

    Et sur le pré fleuri et tendre, au doux murmure du feuillage et des herbes,

    dort le chevrier, son chien fidèle à ses pieds.

    Au son festif de la musette dansent les nymphes et les bergers,

    sous le brillant firmament du printemps.

     Poésie :

    Combien de poètes n’ont-ils pas évoqué le printemps, ici aussi le choix est tout à fait difficile, mais ce poème de Victor Hugo simplement intitulé « Le Printemps » illustre à merveille cette saison.

    Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !

    Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,

    Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !

    Les peupliers, au bord des fleuves endormis,

    Se courbent mollement comme de grandes palmes ;

    L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;

    Il semble que tout rit, et que les arbres verts

    Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers.

    Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;

    Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre,

    A travers l'ombre immense et sous le ciel béni,

    Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.

    Printemps erianthe d'hiver 3.jpg

    Danse :

    Une oeuvre qui n’est pas passée inaperçue et qui a d’ailleurs été très mal accueillie lors de sa première, c’est : « Le sacre du printemps » de Igor Stravinsky. L'idée du Sacre du printemps lui vint en 1910, alors qu'il travaillait encore sur L'Oiseau de feu. Dans ses chroniques, le compositeur écrit ceci : « J'entrevis dans mon imagination le spectacle d'un grand rite sacral païen : les vieux sages, assis en cercle, et observant la danse à la mort d'une jeune fille, qu'ils sacrifient pour leur rendre propice le dieu du printemps ».

    Le premier tableau est intitulé : « L’adoration de la terre », le printemps, la terre est couverte de fleurs, la terre est couverte d’herbes. Une grande joie règne sur la terre. Les hommes se livrent à la danse et interrogent l'avenir selon les rites. L'Aïeul de tous les sages prend part lui-même à la glorification du Printemps. On l'amène pour l'unir à la terre abondante et superbe. Chacun piétine la terre avec extase.

    ( notes de programme que les spectateurs avaient reçues lors de la première représentation, le 29 mai 1913)

     Cinéma :

    Pas mal de films reprennent dans leur titre le mot printemps mais ce n’est pas nécessairement la saison qui en fait le scénario. Voici un film qui n’est certainement pas très connu bien qu’il ait reçu plusieurs prix dans différents festivals. « Printemps, été, automne, hiver... et printemps » de Kim Ki-duk

    Très applaudi lors de sa présentation en 2003 au Festival de Locarno, ce film y a récolté 4 prix : le Prix du jury Junior, le Prix Arte/CICAE (Confédération Internationale des Cinémas d'Art et Essai), le Prix Don Quichotte (remis par la Fédération Internationale des ciné-clubs), ainsi que le Prix décerné par le Netpac (Réseau pour la promotion du cinéma asiatique). La même année, le film décrochait le Prix du public au Festival de San Sebastian.

     "Mon intention est de montrer les joies, les colères, les tristesses et les plaisirs de nos vies à travers les saisons et au travers de la vie d'un moine qui vit dans un temple posé sur l'étang de Jusan situé en pleine nature. Cinq histoires du moine enfant, du moine garçon, du moine adulte, du moine vieillissant et du moine vieux coexistent avec des images de chaque saison. Les changements de qualité chez les êtres humains, les sens de la maturité dans nos vies qui se forment, comment elles se développent, la cruauté de l'innocence, l'obsession des désirs, la douleur des desseins meurtriers et l'émancipation dans les combats."

     

    Printemps rivière 2.jpg

     

  • ASSOCIATION PRINTANIERE.

    P1080052
    Dans ce massif, côte à côte, un groseiller à fleurs (RIBES SANGUINEUM) et un PHYSOCARPUS DARTS GOLD.

    Le premier, j'en ai parlé récemment, est un des premiers à fleurir au début du printemps. De culture facile, il se couvre de ces espèces de petites grappes de fleurs qui visuellement prennent le dessus sur les feuilles. Après la floraison, il est conseillé de le tailler pour le rajeunir et pour lui conserver une forme bien proportionnée. Si vous le laissez aller, il peut atteindre une taille de 3 mètres.

    P1080053

    Le second, je le trouve très beau au printemps car c'est à ce moment que son feuillage est d'un très beau jaune lumineux. Plus tard dans la saison, les feuilles verdiront et une petite floraison insignifiante et peu visible apparaîtra. Il est conseillé de le tailler après la floraison, il refait alors un beau feuillage. Il se bouture et se resème assez facilement, celui-ci est d'ailleurs un "enfant" d'un individu présent dans la haie vive.

    P1080054366 gestes pour la biodiversité.

    JE DECOUVRE LE SUREAU NOIR.

    Parfaitement adapté à notre climat, peu exigeant et poussant rapidement, le sureau noir (sambucus nigra) a sa place dans tous les jardins et les haies diversifiées.

    Ses fleurs blanc crême, qui s'épanouissent en ombelles en mai et juin, sont abondamment visistée par les insectes butineurs. Quant à ses baies, elles font le régal des oiseaux. En purin, ses feuilles repousseraient pucerons et rongeurs. Ses tiges, riches en moëlle, offrent un site de nidification idéal pour certaines espèces de guêpes et abeilles solitaires. Evidées, elles font aussi de bonnes sarbacanes.

    Préparez du sirop avec les fleurs (pour agrémenter les limonades en été) ou les baies (pour passer l'hiver sans tomber malade) mais attention : crues, ces dernières sont toxiques.

  • PHLOMIS DE RUSSEL

    PHLOMIS RUSSELIANA - Ni le printemps passé, ni le précédent elle n'avait fleuri, cette année est donc une première pour mon jardin. Bien sûr elle avait développé de belles grandes feuilles, un peu velues mais rien de plus, la belle s'est fait attendre.

    Cette année, dès la sortie de l'hiver, les boutons floraux sont apparus, un peu comme la construction d'un immeuble à appartements, sur la même tige, d'abord 1 bouton, puis 2, puis 3. Certaines tiges comportent l'une au dessus de l'autre, jusqu'à 5 corolles garnies chacunes de 2 petites feuilles.

    PHLOMIS

    D'un beau jaune tendre, la plante est assez majestueuse et garni bien le massif.

    PHLOMIS A

    LIGNE VERTE

    La famille Phlomis comporte plus d'une centaine d'espèces, elle est originaire du bassin méditerranéen et d'Asie. L'espèce "Phlomis Fructicosa" est appelée "Sauge de Jerusalem". Celle-ci est parfois surnommée "Sauge de Jerusalem Russel", du nom du physicien écossais Alexandre Russel.

    PHLOMIS B

  • SI VOUS AIMEZ .....

    Si vous aimez la nature,

    si vous aimez les fleurs,

    si vous aimez un climat doux et ensoleillé,

    si vous aimez les randonnées physiques et sportives,

    si vous aimez les panoramas grandioses,

    si vous aimez la mer et la montagne,

    alors faites comme moi, visitez MADERE.

    Vous m'avez envoyé beaucoup de commentaires en me souhaitant de Bonnes Vacances, elles ne furent pas bonnes, elles furent tout simplement géniales.

    Donnez moi un peu de temps pour publier quelques photos sur mon autre blog, et parmi les nombreuses fleurs, celle-ci qui fut pour moi une découverte :

    LE MESEMBRYANTHEME  A  CRISTAUX, impossible de vous dire s' il est en fin de floraison ou en boutons, il est vraiment atypique comme le montre les photos.

    MESEMBRYANTHEME


     

    Il semble qu'on la nomme aussi "HERBE A GLACE", et que ses feuilles soient comestibles. Je ne l'ai rencontrée qu'à la Ponta Sao Laurenço sur la côte nord de Madère, une longue péninsule sauvage et aride dont la flore est protégée dans une réserve.

    MESEMBRYANTHEME 2

  • UN SUPERBE PRINTEMPS.

    Après le très rude hiver que nous avons dû subir, nous connaissons un printemps extrèmement agréable, les températures continuent a avoisinner les 20°.

    Au petit matin, la légère brume annonce une journée bien ensoleillée. Dans la pelouse des traces vont de la maison vers le potager, un chat est certainement passé par là. Le soleil est encore très bas, sa lumière est encore légère et crée une atmosphère que personnellement j'aime assez.PETIT MATIN


    Plus tard dans la journée, le chat du voisin faisant certainement sa sieste, une petite bergeronnette grise (motacilla alba) (pour tout savoir sur cet oiseau cliquez sur son nom) se prélasse dans un massif, elle semble apprécier le soleil. Cette espèce d'oiseau n'est pas très présente dans mon jardin, j'en vois rarement plus de 2 à la fois. D'habitude elle trottine rapidement dans la pelouse en hochant la queue à la recherche d'insectes.

    BERGERONNETTE


    Le grand nettoyage du printemps est  presque terminé, je suis bien en avance par rapport à l'an passé.

    Pratiquement tout est vert maintenant, de ce beau vert qu'on ne trouve qu"au printemps. Les arbustes à floraison printanière sont fidèles au rendez-vous.

    PETIT MATIN 1


    Tel ce MALUS RED OBELISK qui cette année donne une magnifique floraison. L'an passé il avait plutôt été minable.

    Sur à peine 8 jours son aspect a changé complètement, les petits boutons floraux ont été suivis rapidement par cette belle floraison. Plus tard les petits fruits rouges feront leur apparition.

    MALUS

    MALUS 1

    MALUS 2

  • LA VIOLETTE ET LA CITROUILLE

    VIOLA SORORIA FRECKLES - Elle est toute mignonne dans son coin, discrète, elle attire néanmoins le regard par ses jolies fleurs blanches ponctuées de "bleu-violet". Elle est plutôt considérée comme une plante couvre-sol d'ombre et elle se ressème facilement. C'est sa première année, il faudra donc attendre pour les résultats.

    VIOLETTE 2


     

    Question parfum, je ne sais pas encore ce que ça donne, j'avais promis à Lecia de me coucher par terre pour la renifler, pas de chance : aujourd'hui il pleut.

    VIOLETTE 3

     


    Dans mon enfance, je me souviens que mon père fredonnait souvent cette chanson de Luis Mariano : "L'amour est un bouquet de violettes".

     

    Le refrain donnanit ceci :

    L'amour est un bouquet de violettes
    L'amour est plus doux que ces fleurettes
    Quand le bonheur en passant vous fait signe et s'arrête
    Il faut lui prendre la main
    Sans attendre à demain,
    L'amour est un bouquet de violettes
    Ce soir, cueillons, cueillons ses fleurettes
    Car au fond de mon âme
    Il n'est qu'une femme
    C'est toi qui seras toujours
    Mon seul amour

    VIOLETTE 5

  • SYMPHONIE EN BLANC

    Cette année, les amélanchiers, les pruneliers et les spirées se sont synchronisés pour fleurir en même temps et nous offrir ce splendide décor tout blanc.

    AMELANCHIER

     


     

    Sur 8 jours, les amélanchiers sont passés du stade boutons floraux au stade floraison, dans 8 jours malheureusement toutes les fleurs auront disparu. J'avais déjà eu l'occasion d'en parler abondemment l'an passé, cliquez sur "SEARCH THIS BLOG" (à droite en bleu) en tapant "amelanchier" et vous retrouverez tous les articles concernant le sujet.

    AMELANCHIER 4

     


    Heureusement cet arbuste gardera tout son intérêt, tant en été par l'apparition des petits fruits , qu'en automne par la couleur de son feuillage qui passera au "Cuivré".

     

    SPIREE 1

     


     

    Les spirées sont aussi des incontournables du jardin avec malheureusement une floraison assez éphémère aussi, en automne je les avais taillés pour qu'ils gardent une forme appropriée, le résultat est à la hauteur des espérances.

    P1050014

  • LA FLORAISON DES PRUNELIERS

    Ils sont fidèles au rendez-vous, ce sont les premiers à fleurir après les forsythias, les pruneliers sont maintenant entièrement blancs, recouverts d'une multitude de fleurs blanches.

    D'autres vont suivre très bientôt, les amélanchiers, les aubépines, un peu plus tard les lilas et autres viornes.

    L'an passé aussi ils étaient bien fleuris mais ils n'avaient pas donné suffisamment de fruits que pour faire la liqueur de prunelles tant appréciée.

    PRUNELIER 1

  • MAHONIA WAGNERI - UNE ANNEE N'EST PAS L'AUTRE

    L'an passé  (cliquez) les MAHONIAS WAGNERI avaient donné au début du printemps une floraison abondante, leurs fleurs jaunes étaient les bienvenues à cette époque de l'année ou le jardin n'est pas encore très fleuri.

    Cette année, le résultat est tout à fait différent, l'hiver très rude a eu raison des boutons floraux, entièrement noirs, ils sont véritablement brûlés. Mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir et la nature reprend vite le dessus. Quelques petites fleurs réapparaissent comme pour dire j'ai souffert mais je vaincrai.

    MAHONIA


    Pour avoir du jaune dans le jardin, il faut donc se rabattre sur les traditionnels forsythias et bien sûr les narcisses qui sont pour le moment les rois du jardin.

    NARCISSESNARCISSES 1

  • FOIRE AUX PLANTES à ENGHIEN

    Tout d'abord un tout grand merci à FanFan de SECRET GARDEN pour son aimable invitation, nous en avons bien profité. Nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de nous rencontrer.

    P1040870


    Dommage, le soleil était absent et il faisait un peu frisquet mais cela ne nous a pas empêché de goûter pleinement à ce premier rendez vous printanier. Une multitude d'exposants évidemment, pépiniéristes de tout genre mais aussi bien sûr tout ce qui touche à la décoration du jardin et à son ameublement. Plus tous les plaisirs de bouche qui ne sont jamais oubliés.

    P1040869


    Difficile de ne pas craquer pour l'une ou  l'autre chose, de mon côté quelques achats de plantes, pour mon épouse le côté décoration a pris le dessus.

    Pour les plantes :

    • Geranium 'Carol'
    • Geranium maculatum 'Elisabeth Ann'
    • Geranium Riversleaianum 'Mavis Simpson'
    • Aubrietia Kite
    • et deux espèces de Thym Citron.

    Pour la décoration :

    • Des pensées pour garnir un rond de table
    • une boule de verre surmontée d'un oiseau
    • et une barre de fer pour suspendre une espèce de "carafe bouteille" (attrape guêpes).

    Tout cela fera l'objet d'un post dès que les floraisons seront en cours pour les plantes et dès que les objets de décoration seront mis à leur place définitive.

    P1040874

     

  • AH LES BEAUX JOURS !

    LIGNE VERTE
    P1040854P1040855P1040856

    Les prévisions météorologiques étaient exactes, l'anticyclone des açores nous a gratifié d'un merveilleux temps, propice aux travaux de jardin.

     

     

     

    Le nettoyage s'est poursuivi, 2 autres massifs sont maintenant complètement nettoyés. Les rosiers sont taillés, les millepertuis et les fuchsias arbustifs sont rabattus, la première tonte de la pelouse est effectuée, les déchets sont évacués. Bref le jardin est presque beau, encore quelques arbustes a tailler, 2 petits massifs a nettoyer et puis attendre que tout cela pousse et fleurisse. Mais j'oublie, il y a le potager qui attend son heure, les fraisiers a nettoyer, les semis à suivre, les terrases a récurer, les meubles de jardin a entretenir, etc...

    Une grande différence par rapport à l'année passée, maintenant je peux peaufiner, j'ai tout mon temps, quel bonheur pendant la journée, pendant que mes voisins sont allés travailler, je profite du calme et du chant des oiseaux, un vrai bonheur égoïste.

    P1040852