pommiers

  • LES POIRIERS DE LOUIS XIV

    la-fontainiere-du-roy.jpgJ’avais eu l’occasion dans une précédente note de vous parler des anciens pommiers, le hasard de mes lectures « hivernales » m’a conduit vers les anciens poiriers. En effet, « La Fontainière du Roy » de Jean DIWO, un roman historique, relate l’histoire de la construction du château de Versailles, de ses jardins et de son potager, sous les ordres de Louis XIV.

    Pour rappel de l’histoire : 17 août 1761, le surintendant Fouquet donne une fête éblouissante au château de Vaux-le-Vicomte. Erreur fatale : Louis XIV est jaloux et Fouquet se retrouve en prison. Cette malencontreuse soirée aura une conséquence inattendue : le jeune roi décide de bâtir le château de Versailles. Pour réaliser ce projet colossal, il devra s’entourer des meilleurs artisans – dont Le Nôtre et François de Francine pour les jardins et les fontaines et jean de la Quintinie pour le potager.

    Voici un extrait dans lequel Jean de la Quintinie vante les mérites des poiriers qu’il a planté, Louis XIV étant friand de poires.


    -    Sire, saint Fiacre, le patron des jardiniers m’a aidé à replanter ici à peu près tout ce qui avait si bien poussé dans l’ancien jardin. Les racines comprennent à qui elles ont affaire et, si on borde bien leur nouveau lit de la bonne terre légère qui convient, elles ne demandent qu’à s’installer confortablement et à s’étendre. Nous avons transporté les fruitiers en bacs et ils ne sont même pas aperçus du changement. Si Votre Majesté veut bien me suivre, je vais lui montrer les poires qu’elle trouvera bientôt sur sa table.
    -    Ah ! Monsieur La Quintinie, vous m’avez déjà dit tant de belles choses sur les poires que je vous entendrai encore. Montrez-moi celles dont vous vous occupiez lorsque je suis arrivé, car je vois bien que vous étiez près des espaliers.
    -    Je surveillais le mûrissement des « Virgoulé », Sire.
    -    Tiens, je ne connaissais pas cette variété, et pourtant vous savez que la poire est mon fruit préféré.
    -    Sa Majesté en connaît le goût car elle en a souvent mangé. Cette variété en dispute l’excellence à la Beurrée et à la Bergamote. La Virgoulé n’est plus un fruit rare. On l’appelle Bujaleuf en Angoumois, Virgoulèse en Touraine et Virgouleuse en d’autres régions. Pour celles-ci, nous avons tiré nos greffons du village de Virgoulé en Limousin où apparemment elle avait passé un fort long temps sans éclat, ni plus ni moins qu’une perle dans sa coquille. Mais enfin, elle est sortie de ce village par la libéralité du marquis de Chambret qui en était le seigneur et qui vous l’a donnée sous le nom de Virgoulé.
    -    Montrez-moi donc cette merveille que je goûterai ... quand à propos ?
    -    Dans quelques semaines, Sire. Tenez, regardez cette figure longue, assez grosse, avec une queue courte, l’œil médiocrement grand et un peu enfoncé. La peau est lisse. Cette année, elle sera colorée. si on la prend à propos, la Virgoulé est l’un des meilleurs fruits du monde. Mais avant, Votre Majesté mangera la « Cuisse-Madame », la « Gros Blanquet » et la « Bourdon ». Cette dernière est déjà mûre. Si j’osais, je proposerais à Votre Majesté de la goûter. Un fruit n’est jamais meilleur qu’au cueilli.

    Instruction pour les jardins fruitiers et potagers par Jean de la Quintinie.jpg


    Evidemment comme il s’agit d’un roman, j’ai voulu vérifier qu’elle était la part de vérité et d’imagination dans ce paragraphe. Et en fait tout est exact, les variétés de poires citées sont tout à fait réelles et figurent bien à cette époque dans le potager de Versailles.
    J’ai retrouvé également un extrait de livre : « Instructions pour les jardins fruitiers et potagers » écrit par Mr de la Quintinie, directeur des jardins fruitiers et potagers du Roy, dans lequel il évoque ces poires et particulièrement dans ce paragraphe la « Gros-Blanquet ».

    Poire packham's triumph.jpg
    Et comme le hasard fait bien les choses, j’ai eu l’occasion de passer quelques instants chez un producteur de fruits dont le domaine se trouvait sur ma route. Un accueil chaleureux et une certaine fierté certainement de me présenter son entreprise, et notamment ses 8000 poiriers et ses 23 hectares de pommiers, soit environ 35000 arbres.
    Des étendues dont on ne voit pas la fin et qui semblent s’étirer à l’infini. Et pour clôturer cette agréable visite, je repars avec une énorme poire « Packham’s triumph » pesant près de 600 grammes et une très belle pomme rouge "Idared".

    Poiriers Packhams's triumph 2.jpg
    Et pour avoir une bonne idée du nombre de variétés de poires, je vous invite à visiter ce site : http://www.pommiers.com/poirier/poire.htm . De même pour compléter cette note sur les poires et les poiriers, un excellent article parue sur le blog « Les jardins de pomone ».

    KISVARDA.jpg



  • LES ANCIENS POMMIERS

    En Belgique comme dans d’autres pays, certaines régions sont connues pour leurs vergers et leurs pommiers ou poiriers. C’est le cas en province de Liège du pays de Herve qui est l’héritier d’une tradition fruitière vieille de deux siècles. C’est ainsi que dans le passé, les habitants de ces régions ont développé des variétés locales car leur production était une source de revenus non négligeable. Plusieurs centaines de variétés ont ainsi été créées.

    Malheureusement au début des années 1970, l’Union Européenne a octroyé des primes à l’arrachage qui font que pas mal de vergers ont disparu et par la même occasion toutes les variétés locales de pommes. Il ne reste plus que quelques vestiges de vieux arbres laissés à l’abandon et qui sont là comme les témoins d’une époque révolue.

    Pommier.jpg
    Paradoxalement, maintenant on importe des pommes chargées de pesticides de pays lointains, voire d’autres continents et ce au prix de tonnes de kérosène brûlés par les avions pour leur transport. Merci la pollution, merci le réchauffement climatique  et tant pis pour la biodiversité et pour tous les insectes et oiseaux associés.


    Certaines associations œuvrent à la conservation de ce patrimoine naturel, c’est le cas des « Amis de la Terre », qui notamment au pays de Herve ont créé un verger conservatoire - « Li wêde del bèle-fleûr » , verger qui compte près de 140 hautes tiges.  Ils dispensent en plus tous les conseils généraux pour aménager un verger, et les informations nécessaires au choix des variétés à planter. La plupart des pommes alimentaires sont de l'espèce Malus pumila qui compte plus de 20 000 variétés à travers le monde.arbres fruitiers,pommiers


    Quand on pense que dans nos grandes surfaces, on ne trouve plus que 5 à 6 variétés alors qu’il en existe plusieurs centaines et qui portent parfois des noms qui sentent bon le terroir, telles que : Grenadier, Reinette Evagil, Président Roulin, La Paix, Transparente de Lesdain,  Godivert, Cwastresse double, Reinette de Blenheim ou encore Radoux clic.


    C’est cette dernière variété que j’avais plantée au jardin il y a quelques années, elle m’avait été conseillée par un pépiniériste. Elle répondait à la définition suivante : La variété fournit une pomme de calibre moyen, très colorée de rouge vif, à maturité d'octobre à décembre. Elle se révèle très fertile et souvent alternante. La chair blanche, sucrée, acidulée est à croquer jusque fin novembre. Cette variété provient du pays de Liège. Elle a été obtenue par M. Radoux à Haccourt vers le milieu du 19e siècle et a été mentionnée pour la première fois en 1873.


    Voilà pour ma petite contribution à la conservation des espèces, mais si toutes ces petites contributions sont multipliées par le nombre d’amateurs de jardin ou de biodiversité, le résultat est loin d’être négligeable.

    Pommier 1.jpg
    En Europe, le pommier est évoqué depuis la plus haute antiquité. Par exemple le pommier figure parmi les arbres que fit planter le pharaon Ramses II dans son jardin du delta (1301/1235 avant J.C.).
    Tandis qu’aux Etats-Unis, ce sont les anglais qui débarquèrent à bord du Mayflower et qui fondèrent Plymouth en 1620 au Massachussets qui y apportèrent les premiers pommiers.
    Pour la légende, John Chapman, plus connu sous le nom de Johnny Appleseed (Johnny pépin de pomme) est considéré comme un des pionniers qui a introduit et planté de nombreuses variétés dans les régions de l'Ohio, de l'Indiana et de l'Illinois.
     

  • DES TONNES DE POMMES .....

    Bon, oui j'exagère un peu, mais mon pommier "Reine de reinette" a vraiment du mal à rester entier. Les fruits sont tellement nombreux que les branches sous l'action du vent cassent. J'ai dû me résoudre à l'alléger de quelques kilos de pommes bien qu'elles n'étaient pas encore à maturité.

    Le "Reine de reinette" présente l'avantage que c'est un très bon pollinisateur pour pas mal de variétés et que lui est auto-fertile. Le résultat est là, malgré les conditions défavorables au printemps, sa production correspond à sa floraison qui était abondante.

    Le pommier voisin, un "Radoux", qui lui a besoin du premier pour être pollinisé, n'a que quelques malheureuses pommes cette année, conséquence des mauvaises conditions météorologiques au printemps (quand il fait mauvais les insectes pollinisateurs restent au chaud ...)

     

    P1080993.JPG
    Le poirier "Beurre de Naghin", n'est pas très prolifique non plus, il porte 4 fruits, ou plutôt 3 car une de ses poires est tombée. Mais pour lui, ce n'est pas une surprise jusqu'à présent il n' a jamais rien porté.
    P1090001.JPG
    Le cerisier, je n'en parle même pas, il a toujours été chétif, mais je dois dire que cette année il commence enfin à s'étoffer (légèrement ...) Le prunier, un "Stanley", pour une fois garde tous ses fruits; les autres années ils tombaient avant d'arriver à maturité. Voilà un espoir de quelques tartes ou autres recettes.
    P1080998.JPG

     

  • LES FLEURS DU POMMIER

    Après la floraison du prunier et du poirier, voici à son tour le pommier tout garni de fleurs. Celui-ci est un "Reine de reinette", une variété intéressante car elle est bonne pollinisatrice pour de nombreuses autres variétés.

    C'est une variété très ancienne, elle date du XVIIème siècle et est native de Hollande où on l'appelle "Kroon Renet". Jusqu'à présent, elle m'a donné une bonne production et sa floraison est promesse cette année encore d'une bonne récolte.

    Le "fruit défendu", voilà ce qui a sans doute rendu la pomme célèbre, selon le récit biblique de la Genèse, c'est le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal . Dieu avait interdit la consommation du fruit mais le serpent Nahash tenta Eve qui en mangea et en fit manger à Adam. Dieu décide d'expulser Adam et Eve du paradis (de l'Eden) et place des anges pour garder le chemin qui conduit à l'arbre de vie. En privant Adam et Eve de l'accès à l'arbre de vie, il les rend mortels.

    En réalité, l'espèce de l'arbre n'est pas citée dans les textes, selon certaines interprétations ce pourrait être une pomme, une poire, une figue ou une grenade. La référence fréquente à la pomme pourrait venir du fait qu'en latin "pomum" signifie "fruit", alors que le terme pour désigner un pommier est "Malum". D'où la traduction du nom en "Malus", arbre "Mauvais", "arbre du mal".

     

    La pomme est très riche en antioxydants surtout dans la peau ( ne pas peler les pommes pour les manger !) et donc de prévenir des risques du cancer et en particulier celui des poumons. Des laboratoires américains ont également démontré que la consommation régulière de pommes pouvait avoir des effets  positifs sur les fonctions respiratoires et ainsi prévenir de l'asthme.

    Pour les sportifs, la pomme est un fruit vivement recommandé, car constituée de fructose et de glucide, elle est assimilée lentement par l'organisme.P1080183

    366 Gestes pour la biodiversité.

    JE PARTICIPE A LA SAUVEGARDE DES RAPACES.

    Carnivores au sommet de la chaîne alimentaire, les rapaces (diurnes comme nocturnes) sont particulièrement vulnérables aux déséquilibres de cette chaîne. Les faucons pélerins ont ainsi failli disparaître de nos régions dans les années 1960. En cause notamment, les organochlorés utilisés massivement en agriculture à cette époque : ils intoxiquaient leurs proies.

    Mais d'autres menaces pèsent sur eux : le nombre croissant de démonstrations de rapaces qui pourrait entraîner une demande accrue pour ces oiseaux en tant qu'animaux de compagnie (ce qu'ils ne sont pas) et les vols et trafics d'oeufs et d'oisillons. Dénoncez de telles pratiques si vous en êtes témoin et participez à des actions de surveillance des aires de rapaces.

     



  • LE TEMPS DES POMMES

    Sur un an, les pommiers ont bien grandi, ils ressemblent maintenant à des arbres et ce qui ne gâche rien , ils sont assez bien garnis de fruits. Comme l'an passé, les "Radoux" d'une belle couleur rouge sont plus nombreuses que les "Reines de reinette". Heureusement que le temps de la cueillette approche à grand pas car nombre d'entre elles sont tombées ou attaquées par les guêpes.

    P1060948D'autres pommes sont beaucoup plus petites mais bien plus nombreuses, ce sont celles du "Malus", qui avait donné une floraison magnifique au début du printemps. Ses branches ploient sous le nombre, je me demande si une taille ne s'impose pas pour qu'il soit plus touffu et plus solide ? Qu'en pensez-vous ? J'attends vos avis.

    P1060953

  • LA RECOLTE DE POMMES

    P1030387
    L'an passé j'avais été passablement déçu de la "récolte de pommes", souvenez-vous le pommier "Reine de reinettes" avait produit en tout et pour tout 2 pommes. J'enviais les vergers alentours qui eux étaient  bien fournis, j'avais mis cela sur le compte de la jeunesse en espérant des jours meilleurs.

    Cette année la floraison promettait une récolte bien meilleure et c'est le cas, non seulement le pommier "reine de reinettes" donne une belle production mais son voisin pommier "Radoux" le surpasse de loin en nous offrant toutes ces belles pommes d'un beau rouge. Seul problème, le premier est attaqué par les pinces oreilles et autres guêpes.

    Si je me souviens il y a un proverbe de mars qui disait "Mars venteux, pommiers plantureux" et bien ça se confirme.

     

    LIGNE VERTE

    P1030388P1030386

  • LES POMMIERS EN FLEURS

    Tant les pommiers ornementaux que les arbres fruitiers sont en fleurs.

    P1010269
    P1010469P1010474MALUS RED OBELISK - Voilà un pommier ornemental bien agréable pendant toute l'année : au printemps les boutons floraux sont rouges, les grandes fleurs suivent dans un magnifique rose avant de virer au blanc, les feuilles sont de couleur rouge foncé - bronze et passeront au cours de l'été au vert foncé. Ensuite ce sont les fruits rouges (comestibles) qui apparaissent en abondance et restent très longtemps attachés à l'arbre.
    Ce petit arbre a un port assez étroit, il forme une colonne qui trouve facilement sa place au jardin. De plus de jeunes plants poussent facilement au pied, j'en ai déjà récupéré quelques uns qui ont pris place dans un autre massif ou encore dans la haie vive, tandis que d'autres feront le bonheur des amateurs.
    C'est paraît-il un arbre très résistant aux maladies et spécialement à la tavelure.
    P1010487

    P1010502P1010503'REINE DE REINETTES’ : utilisable dans toutes les formes, bonne pollinisatrice, de culture facile et productive dans toutes les régions, c’est une des pommes de jardin les plus valables pour un amateur débutant. Les fruits jaunes sont joliment lavés de rouge orangé. Saveur exquise, chair croquante. Récolte dès le début septembre. Consommation jusqu’à fin octobre. L'an passé il avait donné 2 pommes, en voyant sa floraison, j'espère qu'il sera plus prolifique cette année.

    P1010471

  • PAS DE QUOI FAIRE UNE TARTE !

    POMMIER REINE DE REINETTES- Je vois partout des pommiers remplis de fruits. Le mien m'a donné ......2 pommes, la quantité n'y est pas mais ce qu'elles sont bonnes, pas trop sucrées et légèrement acidulées. Il n' y a plus qu'à attendre l'an prochain, en espérant une meilleure récolte.

    IMG_3246