pleurotte

  • IL Y A DES SIGNES QUI NE TROMPENT PAS .....

    PARTHENOCISSUS QUINQUEFOLIA - Nous y voici, mais oui, c'est l'automne, la saison des belles couleurs, des belles lumières et si l'été indien s'installe, des belles douceurs. Aujourd'hui, la journée a été splendide, des températures de 24°C, un ciel bien bleu et un soleil on ne peut plus généreux. On pourrait presque parler d'une journée estivale, pourtant certains signes ne trompent pas, certains arbres, arbustes ou plantes prennent des coloris tirant sur le rouge, il n'y a pas de doute, nous sommes en automne.

    Chez  moi, c'est le Parthenocissus quinquefolia, un nom un peu barbare qui désigne la Vigne-vierge de Virginie qui montre le mieux et sans équivoque la saison qui commence. Dès à présent, elle est presque entièrement rouge, un spectacle à elle seule et surtout quand le soleil illumine de sa lumière jaunâtre les fins de journée.

     

    P1090322.JPG

    Elle est partie dans tous les sens un peu comme une pieuvre qui lance ses tentacules, elle s'est attachée aux moustiquaires des fenêtres, au garde-fou du balcon, elle atteint maintenant le toit de la maison. Mais j'attends mon heure, dès que les feuilles seront tombées, je la taillerai au niveau du balcon, tout en sachant que l'an prochain, elle recommencera son invasion.

     

    Sur l'autre mur c'est un bignone, il vire vers le jaune, lui aussi a atteint le toit et lui aussi devra recevoir quelques coups de sécateurs. 

     

    P1090316.JPG

     

    Le jardin reste très coloré, d'une part la pelouse est redevenue d'un très beau vert (les conditions climatiques des dernières semaines n'y sont pas étrangères) et d'autre part certaines plantes ont repris vigueur. Il y a notamment les potentilles arbustives qui ont rarement étés aussi fleuries, les rosiers remontants qui s'en donnent à coeur joie et ainsi que les rudbeckias qui illuminent de leur couleur jaune (sans oublier les phlox, les coreopsis, les sedums, etc...)

    P1090321.JPGUn autre signe, témoin de l'arrivée de l'automne, c'est le retour des geais près des massifs, ils ont repris leur habitude d'enterrer des glands de chênes un peu partout. Et comme ils ne se souviennent pas toujours de l'endroit où ils ont caché leur butin, l'an prochain de petits chênes vont apparaître ça et là.

     

    P1090315.JPG

     

    366 Gestes pour la biodiversité.

    JE FAIS POUSSER DES PLEUROTTES CHEZ MOI.

    Les pleurottes sont les champignons les plus faciles à faire pousser soi-même. Commencez par préparer le substrat : hachez de la paille de blé (seule ou avec des rafles de maïs), ajoutez un peu de chaux éteinte, mélangez bien le tout, couvrez d'eau bouillante et laissez reposer 1H.

    Egouttez le mélange refroidi, ensemencez-le avec du "blanc de pleurotte" (en vente en jardinerie) et versez-le dans des sacs en plstique noir (pas plus de 5kg par sac). Fermez et empilez ceux-ci dans une pièce à 20-25°C.

    Après 3 semaines, découpez une ouverture sur la face avant des sacs. Maintenez le substrat humide : les champignons ne devraient pas tarder à se développer. Récoltez-les au fur et à mesure de vos besoins. Compostez le substrat après la récolte.