platane

  • PLATANES REMARQUABLES

    Platane strasbourg.jpgS’il y a un arbre qui ne passe pas inaperçu, c’est bien le platane, tout d’abord grâce à son écorce qui s’écaille mais aussi par ses formes et ses proportions qui peuvent être très imposantes.
    Le plus répandu, c’est le platane commun, celui qui est utilisé comme arbre d’alignement, on le trouve un peu partout, au bord des rues ou sur les places publiques.
    Des spécimens fossiles ont été datés de la période antérieure du Crétacé, soit plus de 100 millions d'années et on estime que le platane a une durée de vie variant de 500 à 2000 ans.
    Une caractéristique commune à tous les platanes est l’écorce qui pèle et qui laisse donc voir un tronc pommelé. Ce phénomène est uniquement dû au manque de souplesse de l’écorce qui ne s’adapte pas à l’évolution du tronc.

    Il existe 6 à 10 espèces de platane et parmi celles-ci, il y a le platane à feuille d’érable (platanus acerifolia) qui a fait l’objet de multiples boutures, en son temps j’avais eu l’occasion de parler de l’espèce « alphens globe » (clic).

    Pas mal de platanes remarquables sont répertoriés dans le monde, pour en citer quelques uns, il y a parmi les « connus :
    Le platane d’hippocrate : arbre sous lequel, selon la légende, il aurait enseigné à ses élèves la médecine. Il est situé sur au centre de la ville de Cos, sur l’île du même nom. Cet arbre est âgé d’environ 500 ans soit bien trop jeune pour être contemporain d’Hippocrate mais il est possible qu’il soit un descendant du platane originel.

    En France, le plus gros platane serait celui du Château de fervaques (clic) dont la circonférence à 1m50 du sol serait de plus de 12 mètres.
    Un autre platane remarquable est le « Géant de Provence » (clic), un arbre tricentenaire dont on dit qu’il a été planté par Catherine de Médicis.
    Dans l’Est de la France et plus particulièrement dans les Vosges, un autre platane âgé de 200 à 250 ans, est classé parmi les arbres remarquables, il s’agit du Platane de Lutterback. (clic)

    platane arcs.jpg

    Au niveau de la Mythologie, le Platane, arbre de vie est notamment associé à Gaîa, déesse mère de la Terre ou encore à Tanit, déesse de la fertilité. Dans la mythologie grecque, le platane est symbole de la régénération et sa feuille en forme de main est la manifestation de la présence divine.
    Le caducée des médecins, attribut du dieu grec Asclepios, est une baguette de platane autour de laquelle s’enroulent deux serpents (la mue du serpent est semblable à la « mue » de l’écorce du platane).

  • CONTRASTES

     

    Atomium bruxelles-ville-verte-cover2.jpgBruxelles, c’est 8000 hectares d’espaces verts, je vous ai présenté une toute petite partie des parcs et forêts et avec eux une biodiversité urbaine importante. Il faut aussi savoir qu’à travers ces territoires verts, ce n’est pas moins de 800 espèces de plantes, 45 espèces de mammifères, 92 espèces d’oiseaux nicheurs, 69 espèces de papillons de jour qui y ont trouvé leur habitat.

    Après quelque uns des parcs, je voudrais vous montrer un autre aspect des villes, je veux parler des « centres d’affaires » dans lesquels se dressent des immeubles de bureaux impressionnants par leur taille, leur architecture et par cette espèce de froideur artificielle qui s’en dégage.

    Bruxelles ne déroge pas à la règle, mais la fin de mon parcours à travers la ville devait inévitablement aussi passer par l’Atomium qui après la Grand Place dont j’ai parlé précédemment, est un site incontournable et tout à fait particulier.

    Atomium 1.jpg

    Pour la petite histoire, l’Atomium a été construit à l’occasion de l’exposition universelle de 1958, il représente un cristal de fer agrandi 165 milliards de fois. Au départ, il était conçu pour durer 6 mois, aujourd’hui il symbolise vraiment la ville de Bruxelles et son attrait touristique est aussi important que la Grand Place ou Manneken pis.

     Je suis donc passé du plateau du Heysel et du parc très vert qui l’entoure à ce quartier d’affaires, ce qui m’a permis de mettre en évidence des contrastes assez particuliers. Atomium 2.jpg

    Tout d’abord ce contraste de l’architecture très moderne de  l’atomium, même s’il date de 1958, avec la nature qui l’entoure. Contraste et combat assez inégal de ce platane et ses petits fruits en forme de boule avec les grosses boules de l’Atomium.  J’ai beaucoup aimé aussi le caractère bucolique de ce paysage, cette petite chapelle blanche discrètement posée dans la nature avec en toile de fond le sommet de l’Atomium qui ne dépare en rien l’esthétique du panorama.

    «La nature procède par contrastes. C'est par les oppositions qu'elle fait saillir les objets. C'est par leurs contraires qu'elle fait sentir les choses, le jour par la nuit, le chaud par le froid, etc.; toute clarté fait ombre. De là le relief, le contour, la proportion, le rapport, la réalité. »

     Victor HUGO.

    Atomium 3.jpg

    Ensuite, il y a cet espèce de combat « David contre Goliath », entre les arbres plantés le long des boulevards et les immeubles de bureaux. Je dirais d’abord que les arbres apportent une note de chaleur et d’humilité devant le gigantisme de ces architectures. Ensuite en choisissant un bon angle de vue, on pourrait dire que la nature a pris le dessus et qu’elle impose à ces géants le respect.

    Atomium 4.jpg

    Vegetation de ville12.jpg

  • TABLEAU D'AUTOMNE

    PLATANUS ACERIFOLIA 'ALPHENS GLOBE' - Le platane à feuille d'érable est une des espèces les plus répandues dans le monde occidental, vous le voyez très souvent dans les grandes villes ou il est fréquemment utilisé pour orné les avenues et parcs. Comme beaucoup d'autres espèces, le platane est menacé :l’orme est détruit par la graphiose, le marronnier est attaqué par la  mineuse et la maladie des taches foliaires tandis que le platane est menacé par le chancre coloré.

     

    Le platane a été inlassablement bouturé et planté dans toutes sortes de conditions, ici c'est dans sa variété 'Alphens globe' qu'il trône dans ce massif, il forme une belle boule ronde bien touffue en été, maintenant il a perdu la moitié de ses feuilles pour nous offrir un tableau automnal classique.

    AUTOMNE

    Mais on peut justement s'étonner qu'un arbre ait été importé d'un monde étranger pour son seul ombrage?
    (...) car enfin le platane n'a pas de plus grand mérite que d'écarter le soleil en été, et de le laisser passer en hiver.
    Pline l'Ancien Histoire naturelle livre XII (Né en l'an 23 et mort en l'an 79)

     

  • PLATANE

    PLATANUS ACERIFOLIA 'ALPHENS GLOBE' - Jusqu'à présent son tronc est resté lisse, il ne s'est pas encore écaillé comme le font les platanes. Une question d'année ?

    En été il forme une belle boule régulière et touffue, l'automne venu il donne un peu de travail pour ramasser les feuilles.

    IMG_3412

    IMG_3716