26/11/2011

PARCS PUBLICS (4)

 

Parc Seny 4.jpgJe continue la découverte de la vallée de la Woluwe à travers les jardins et parcs publics, en remontant le Boulevard du Souverain qui longe les Etangs Mellaerts dont j’avais parlé dans une précédente note.

 

Me voici donc au Parc Seny (superficie +/- 3 Ha)  du nom de l’industriel Albert Seny. Autrefois près de l’entrée du parc se trouvait un moulin à eau du XIIIe siècle qui servait à la fabrication de papier. Albert Seny en devint propriétaire en 1836 et il en fera une teinturerie de coton. Au début du XXe siècle, la construction du boulevard du Souverain exproprie les petites industries afin de sauvegarder le prestige de la nouvelle avenue et d’y aménager de nombreux espaces verts. Le terrain du parc qui faisait partie des parcelles expropriées resta en friche pendant de nombreuses années et ce n’est qu’au début des années 1960 que les autorités décidèrent de le réaménager.

parcs,etangs,automne,oiseaux

 

 

Le parc Seny contient une grande variété d’arbres remarquables : des pins noirs, un chêne à cupules chevelus, un chêne de Hongrie, un bouleau de jacquemont, un saule blanc et diverses sortes de peupliers et de  noisetiers.

 

Le long de la Woluwe l'épilobe hirsute et les salicaires y prolifèrent, les plantes d’eau créent un biotope favorable  aux gardons, aux perches et aux épinoches. C’est aussi un lieu privilégié pour les chauves-souris, pas moins de 14 espèces y sont recensées et en particulier la barbastelle, le vespertilion des marais, le vespertilion à oreilles échancrées et le grand murin.

Parc Seny 1.jpg

 

Tout juste à côté se trouve le parc Ten Reuken (Bois défriché) d’une superficie de +/- 6 Ha, de nouveau un parc paysager avec un très bel étang. Celui-ci a été officiellement inauguré en 1910, il est en somme un reliquat de la forêt de Soignes toute proche. Qui dit étang, dit toute une faune et particulièrement des oiseaux, c’est ainsi qu’on peut y observer : des poules d’eau, des ouettes d’Égypte, des colverts, des foulques, des hérons, des grèbes huppés ou encore des fuligules morillons.

Parc Seny 3.jpg

 

Comme au parc Seny, une multitude de chauves-souris y ont trouvé un terrain de chasse privilégié. Et ici aussi de nombreux arbres remarquables y sont répertoriés : cyprès chauve de Louisiane, cèdres du Liban, érables argentés, tulipier de Virginie, chêne des marais, etc.

Vegetation de ville9.jpg

 

17:10 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : parcs, etangs, automne, oiseaux |  Facebook | |

14/03/2011

GRUES ET POTAGER.

Dans le courant de la semaine passée, par une journée particulièrement ensoleillée, j'avais décidé de créer trois petits potagers en carré. Je travaillais tranquillement au jardin dans le calme, quand tout à coup d'étranges cris sont venus du ciel. Dans un ciel tout bleu, des dizaines d'oiseaux survolaient le jardin venant du sud et se dirigeant plein nord. Flute, mon APN n'est pas à portée de main, on devrait toujours l'avoir sur soi ou à proximité. Vite, vite, je rentre, je cours et j'essaie de prendre un cliché de ces oiseaux, voilà le résultat.

P1100313B.JPG

Quelques recherches sur le net, et là on se rend compte de son utilité, pour en conclure que ce sont des GRUES CENDREES (GRUS GRUS). Les grues cendrées sont donc de retour, elles avaient migré vers le nord de l'Afrique ou le sud de l'Espagne, soit un voyage de plus ou moins 2500 km. Les vols migratoires sont en forme de V ou de Y. En vol, elles crient toutes les 10 à 15 secondes, un cri qui s'entend jusqu'à 4 kilomètres, on dit qu'elle trompette, qu'elle craque ou encore qu'elle glapit.

 Pour les Egyptiens,  les grues allaient combattre, aux sources du Nil, les pygmées, "sortes de petits hommes", dit Aristote, "montés sur de petits chevaux, et qui habitent des cavernes".
D'après les Grecs, les grues se mettent un caillou dans le bec, lorsqu'elles traversent le mont Taurus, pour s'obliger à rester muettes, et éviter d'éveiller l'attention des aigles.(source oiseaux.net )

Comme je le disais plus haut, j'ai donc décidé de créer trois petits potagers en carré. Tout simplement parce que mon "potager normal" rétrécit chaque année à cause des arbutses qui l'entourent. Je voulais donc un peu de place supplémentaire sans pour cela que ça me donne trop de travail.

P1100353.JPG

Et voilà le travail, quelques planches de 180 X 180, une visseuse et le tour est joué. Enfin ce n'est pas aussi simple et facile que cela, il fallait d'abord éliminer la pelouse et ce n'est pas une mince affaire, et ensuite bêcher ces trois petites parcelles et ma foi c'était assez dur aussi.

Ce n'est pas très grand, mais ça me permettra de planter quelques légumes, laitues, oignons, haricots, c'est tellement bon les légumes fraîchement cueillis au jardin.

P1100350.JPG

 

31/01/2011

DEVINE QUI VIENT MANGER CHEZ NOUS AUJOURD'HUI ?

Comme chaque année, NATAGORA (clic) organise son recensement des oiseaux de nos jardins, ce sera ce week-end des 5 et 6 février 2011.

A quoi ça sert ?

  1. A connaître la répartition des oiseaux en hiver.
  2. A comparer les nombres des différentes espèces.
  3. A suivre l'évolution des espèces si le comptage est répété durant de nombreuses années. Cela permet de constater éventuellement qu'une espèce ne se porte pas bien et de prendre les mesures nécessaires pour la protéger.

101222-dqo.jpg

Pour avoir beaucoup d'oiseaux dans son jardin...

Il faut le rendre accueillant !
Vous pouvez bien sûr installer des mangeoires mais vous pouvez faire beaucoup mieux car la meilleure nourriture pour les oiseaux c'est la nature.

Voici 3 choses faciles à réaliser  :

  1. Ne pas tondre toute la pelouse pour laisser quelques coins où les plantes sauvages pourront avoir des graines
  2. Laisser des petits tas de bois mort qui seront des abris et des garde-manger
  3. Faire un compost qui grouillera de vie (vers, insectes) et qui sera un vrai restaurant pour les oiseaux !

Alors, faites comme moi, c'est utile, participez au recensement.

Mais attention, certaines espèces n'entrent pas en ligne de compte, notamment celles reprises ci-dessous. Soyez sérieux, pas d'exagérations, les "zolis zosieaux" décoratifs n'entrent pas en ligne de compte. En fait en préparant cette note, je me suis rendu compte que je n'avais jamais parlé de quelques éléments décoratifs du jardin, ils ne sont pas très importants, mais ils jouent leur rôle également.

P1100211.JPG

Les décorations au jardin permettent de donner une note différente et personnelle, en plus si elles peuvent rester en place durant l'hiver, elles donnent comme un petit air de vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1100208.JPGComme vous pouvez le voir, le gel est de nouveau permanent, les nuits sont très froides et pendant la journée les températures restent négatives. Les travaux de jardin devront encore quelque peu attendre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1100209.JPG

Ces espèces de canards ont semble t-il un peu souffert de l'hiver, une petite remise en forme sera nécessaire.P1100212.JPG Tandis que cette poule attend le printemps pour recevoir quelques fleurs colorées.

21:07 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : recensement, oiseaux, décorations |  Facebook | |

07/12/2010

ENCORE DE LA NEIGE !

Il y a quelques jours, je laissais un commentaire sur un blog ami qui avait publié une note sur des floraisons printanières, dans mon commentaire je disais à peu près ceci : "tu as raison de sortir des sentiers battus, pour le moment presque tous les blogs affichent des photos d'oiseaux ou de neige".

N'ayant sans doute pas retenu la leçon, aujourd'hui, je publie à la fois des oiseaux et de la neige. Il faut dire à ma décharge qu'à part cela il ne se passe pas grand chose, ce dimanche la neige n'a cessé de tomber du matin au soir. C'est beau toute cette neige qui s'accroche aux arbres mais personnellement je m'en lasse assez vite.

 

P1090995.JPG

 

Un geai et un merle semblent attendre un peu de répit dans toutes ces averses de neige.

 

P1090993.JPG

 

Dimanche a donc été un jour de neige sans interruption, la couche est maintenant d'une bonne vingtaine de centimètres.

 

P1090984.JPG

J'espère que l'heure du dégel sonnera bientôt, que le payasage ne soit plus en dégradés de gris et de blanc.

 

 

P1090972.JPG

 

366 Gestes pour la biodiversité.

 

J'ACHETE DU CAFE CERTIFIE DURABLE.

La culture intensive en champs offre de hauts rendements mais exige le recours à l'irrigation, aux pesticides et aux engrais chimiques. Emportés par les eaux de ruissellement, ces produits contaminent les sols et les nappes phréatiques.

La culture traditionnelle sous couvert forestier (à l'origine, les caféiers sont des plantes de sous-bois) est plus respectueuse de la biodiversité. Les grands arbres protègent les caféiers et le sol des intempéries et abritent une flore et une faune bien plus variée.

En plus, leurs feuilles mortes procurent un paillis végétal qui limite la pousse des herbes indésirables et nourrit la terre.

Optez donc pour un café issu de cette culture durable et, si possible, portant un label tel que le "Bird friendly".

 

 

15:07 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : oiseaux, neige, café |  Facebook | |

10/03/2010

UNE COLONIE DE GRIVES LITORNE

Depuis 2 à 3 jours une colonie de grives litorne fréquente assidûment le jardin, c'est suffisamment rare chez moi pour que ça mérite un peu d'informations sur ce bel oiseau.

La grive litorne ( TURDUS PILARIS) fait partie des turdidés, famille principalement composée de toutes les espèces de grives et de merles. En taille, elle est un peu supérieure au merle et évidemment beaucoup plus colorée. C'est certainement la grive la plus colorée, la tête et le croupion sont d'un beau gris souris , le dos brun rouge , la queue noire tandis que la poitrine claire est tachetée de noir .

Chez moi, elle parcourt la pelouse en avançant à petits pas rapides, comme les merles, à la recherche de vers de terre dont elle est friande. Elle se nourrit également d'escargots, d'insectes, de baies et de fruits.

Particularité : les grives litorne défendent leurs colonies contre les ennemis potentiels par des attaques aériennes, en les aspergeant d'excréments liquides.

P1070928366 Gestes pour la biodiversité.

Geste du 10 mars 2010.

JE CONSTRUIS UN HOTEL POUR CHRYSOPES.

Les chrysopes sont très appréciées des jardiniers : leurs larves mangent pucerons, cochenilles, acariens et autres indésirables par centaines !

chrysopechrysope

Pour les attirer dans ton jardin, offre des abris aux adultes : des fagots de branchettes et de tiges creuses ou un hôtel en pots de fleurs. Pour construire celui-ci, il te faut de la corde et des pots en terre cuite de différentes tailles (ils doivent s'emboîter les uns dans les autres comme des poupées russes). Fais un noeud à l'une des extrémités de la corde (il doit être plus gros que le trou du plus petit pot). Puis enfile les pots, ouverture vers le bas, en commençant par le plus petit et en faisant un noeud entre chaque pot.

Voilà ! il ne reste plus qu'à le suspendre à 2 m du sol.

03/02/2010

DEVINE, QUI VIENT MANGER ....

Le week-end prochain, Natagora (cliquez !) propose comme chaque année d'effectuer un recensement des oiseaux. Il suffit de faire un relevé des oiseaux, mésanges, rougegorges, moineaux, pinsons mais aussi, geais, pics et autres buses … qui visitent régulièrement le jardin ou les mangeoires.

En hiver il est important de nourrir les oiseaux car nos milieux se sont appauvris et n'offrent plus une nourriture variée et abondante aux oiseaux.

En résumé : les 11 règles d'un bon nourrissage

1. Nourrissez uniquement pendant les grands froids ou les pluies incessantes
2. Disposez de la nourriture matin et soir
3. Changez l'eau des abreuvoirs régulièrement et n'y ajouter aucun additifs
4. Nettoyez régulièrement les mangeoires
5. Protéger les graines de l'humidité et de la pluie
6. Ne donnez pas d'aliments salés
7. Placez graines, mangeoire hors de portée des prédateurs
8. Surtout, n'arrêtez jamais en plein froid un nourrissage commencé, les oiseaux devenus dépendants seraient condamnés !
9. Offrez des aliments variés à plusieurs endroits
10. Ne donnez pas trop à la fois, la nourriture doit disparaître en quelques heures
11. Ne proposez jamais d'aliments moisis ou avariés

P1070754

366 gestes pour la biodiversité.

Geste du 3 février 2010 :

JE REMPLIS MON CARNET D'OBSERVATION EN HIVER

L'hiver est la saison idéale pour observer les oiseaux restés chez nous : il n'y a pas de feuilles sur les arbres pour les cacher et ils fréquentent assidûment les jardins où ils sont nourris tous les jours ! Si tu habites près d'un étang, va y faire un tour : les canards, oies et autres oiseaux d'eau de nos régions ont certainement été rejoints par leurs cousins du nord;

Quand à la végétation, les arbres commencent à se couvrir de bourgeon et, dès février , les premières fleurs apparaissent : d'abord les perce-neige toutes blanches, puis les crocus blancs, jaunes ou violets.

10:27 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : recensement, oiseaux, biodiversite, nourrisage |  Facebook | |

30/11/2009

DES OISEAUX DE TOUTES LES TAILLES ET DE TOUTES LES COULEURS.

Si l'automne et l'hiver ne sont pas propices aux photos de fleurs, par contre pour l'observation des oiseaux c'est la période idéale. Il y a d'abord ceux qui viennent chercher la nourriture que je mets tous les jours matin dans un plateau sous l'auvent. C'est le rendez-vous des mésanges charbonnières, des mésanges bleues, des mésanges nonnettes, des moineaux, des accenteurs mouchets et de l'inévitable rouge-gorge, toujours solitaire.

Les premiers arrivés sont les mésanges, très nombreuses cette année, surtout les charbonnières, elles rafollent des arachides et des graines de tournesol. Je n'ai vu qu'une seule fois des mésanges à longue queue, sans doute ne faisait elle qu'une étape avant de poursuivre leur voyage.

Il y a aussi les geais qui enterrent des glands de chêne un peu partout dans le jardin (pas sûr qu'ils les retrouveront ...), les pinsons discrets au pied des aubépines, les merles bien nombreux aussi qui se disputent entre eux, les pies et les corneilles un peu bruyantes, etc...

Pas toujours évident de les prendre en photo, un peu de patience, un peu de chance, mais ils bougent tout le temps, le résultat n'est pas toujours à la hauteur.

P1070248Et puis il y a ceux qu'on entend mais qui sont souvent difficile à voir, comme les pics qu'on reconnaît par leur vol chaloupé ou encore par le bruit de leur bec sur les troncs. Depuis quelques jours, un Pic vert  fréquente régulièrement le fond du jardin mais très peureux il s'enfuit au moindre geste, un pic epeiche est un peu moins régulier mais tout aussi froussard si pas plus. Quelques verdiers aiment se réfugier dans l'églantier du fond du jardin mais ils ne viennent pas plus près, les lunettes d'approche sont indispensables pour les observer.

P1070337

 

 


Et puis il y a les bonnes surprises, les moments privilégiés qui donnent l'occasion d'observer des oiseaux devenus rares, victimes notamment de la tenderie. Ces deux bouvreuils ont passé de longues minutes sur le Physocarpus diabolo où ils ont trouvé quelques graines qui leur convenaient. Par contre depuis des années plus un seul chardonneret ne s'est montré, sont-ils donc devenus si rares ?

P1070280


Il y a aussi les plus gros volatiles, comme ce faisan qui rode dans les environs depuis des semaines. Est-ce toujours le même, sont-ils plusieurs, est-ce un rescapé de la chasse ? Aujourd'hui il est seul, parfois ce monsieur est accompagné de son harem, sept à huit poules bien moins colorées. Il est très beau, bien marqué et il s'est approché à l'aise de la maison, sans doute voulis t-il essayer le confort du banc avant de repartir dans les prés avoisinnants.

P1070333

21:54 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : oiseaux |  Facebook | |

04/05/2009

HIRONDELLE RUSTIQUE

P1050187



HIRUNDO  RUSTICA
  -  Je travaillais au jardin avec la porte du garage ouverte, elle s'y est engouffrée et s'est laissée prendre sans résistance.

Etait-elle fatiguée par un long voyage ? Toujours est-il qu'elle s'est reposée pendant une vingtaine de minutes avant de reprendre son envol.P1050184


 

Dans ma région, elles se font de plus en plus rares. Je me souviens, il y a quelques années, elles s'étaient rassemblées par dizaines sur les fils électriques au dessus du jardin mais ce spectacle n'est plus arrivé.P1050186


 

L'hirondelle rustique est aussi appelée, Hirondelle de cheminée, hirondelle des granges ou encore hirondelle de ville. Pour construire son nid, elle recherche en priorité des étables ou des écuries à condition que le bâtiment possède une ouverture.P1050185


 

Pour tout savoir sur cet oiseau cliquez sur ce lien

22:32 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : oiseaux, hirondelle rustique |  Facebook | |

02/12/2008

LA VALSE DES OISEAUX

a période "froide" a au moins un intérêt, c'est de pouvoir observer le ballet des oiseaux en quête de nourriture. Chaque année j'accroche des boules de graisses sous le toit de l'auvent et je place un grand plateau qui recevra quelques poignées de graines en mélange ainsi que des arachides. Les plus assidus sont les mésanges, au petit matin elles attendent dans les aubépines que je vienne les nourrir et à peine le dos tourné, le ballet commence.

Je peux facilement les observer de la fenêtre du salon mais aussi de la porte de la buanderie qui a l'avantage d'avoir des carreaux sablés sauf sur un pourtour de 2cm ce qui me permet de prendre tant bien que mal quelques photos rapprochées. Pas facile quand même, leur vivacité est grande et elles sont vite reparties vers les buissons.
LIGNE VERTE
P1040094P1040092P1040098


 

3 espèces de mésanges fréquentent assidument la mangeoire :

MESANGE CHARBONNIERE - PARUS MAJOR       - GREAT TIT
MESANGE BLEUE PARUS    - CAERULEUS           - BLUE TIT
MESANGE NONNETTE        -  PARUS PALUSTRIS -  MARSH TIT

Le chant des mésanges est le zinzinulement, comme le colibri, la fauvette ou encore le roitelet.

Un peu plus tard, c'est une colonie de MOINEAUX DOMESTIQUES (PASSER DOMESTICUS) (HOUSE SPARROW) qui arrivent en grand nombre, environ une vingtaine d'individus se disputent l'accès à la nourriture. Un peu plus discrets ou timides quelques ACCENTEURS MOUCHETS (PRUNELLA MODULARIS) (DUNNOCK) se contenteront des graines tombées à terre. L'inévitable ROUGE GORGE (ERITHACUS RUBECULA) (EUROPEAN ROBIN), solitaire, attend son heure et profite également de l'aubaine. Pourtant il y a une dizaine de jour un individu s'était malheureusement fracassé sur les grandes baies vitrées du living, quelques jours plus tard il était remplacé par ce nouveau venu.

Les MERLES NOIRS (TURDUS MERULA) (BLACKBIRD) quant à eux trouvent encore quelques baies sur les aubépines, les prunelliers ou au pied de ceux-ci, ils ne viennent pas dans la mangeoire. Depuis quelques jours, un hôte plus imposant vient aussi chercher quelques graines, mais sans beaucoup s'attarder c'est le magnifique GEAI DES CHÊNES (GARRULUS GLANDARIUS) (EURASIAN JAY).

Régulier visiteur mais souvent au sol lui aussi un couple de PINSON DES ARBRES (FRINGILLA COELEBS) (COMMON CHAFFINCH) complète la collection. Manque à l'appel le SITELLE TORCHEPOT qui s'était quelque peu montré l'an passé.

P1030999P1040010P1040105

08:17 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : nourriture, oiseaux, mesanges, merle, pinson |  Facebook | |

10/11/2008

LA FIN DES FLEURS

Les belles qui faisaient de la résistance (post précédent) ont dû s'avouer vaincues, la pluie et le vent du week-end ont eu raison d'elles sauf les rosiers 'the fairy" qui semblent passer au travers de toutes les conditions atmosphériques.

P1030901SourireP1030906Clin d'oeilP1030922


 

Il faudra bien se contenter des quelques feuilles aux tons d'automne qui resteront encore quelques jours,et de fleurs sêchées. Il y a aussi le va et vient des oiseaux, moineaux, mésanges, rouge gorge (solitaire), accenteurs mouchet, merles, pinsons et geais qui viennent chercher un peu de nourriture pour garder un peu de vie au jardin.

P1030929SurprisP1030799Clin d'oeilP1030791


P1030880

 

 

 

 

 

LIGNE VERTE

16:49 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : automne, fleurs, oiseaux |  Facebook | |

06/03/2008

RESULTATS DE L'ENQUETE NATAGORA

Je vous avais parlé de l'enquête "Qui vient manger aujourd'hui ?", en voici les résultats. Plus de 8000 personnes ont participé à cette observation. 

 TOP 10 DES OISEAUX OBSERVES DANS LES JARDINS


 

 


Fréquence

Nombre d'individus

(en moyenne)


Mésange charbonnière 

© Pierre Melon

1.       Mésange charbonnière

87%

3.84 individus

2.       Merle noir

86%

2.33 individus

3.       Mésange bleue

76%

2.87 individus

4.       Rouge-gorge familier

71%

0.89 individus

5.       Moineau domestique

67%

6.14 individus

6.       Pie bavarde

59%

1.62 individus

7.       Tourterelle turque

55%

1.89 individus

8.       Pinson des arbres

53%

1.90 individus

9.       Pigeon ramier

42%

1.27 individus

10.   Corneille noire

39%

1.56 individus

 Conclusions de l'enquête :

Durant le week-end, vous avez comptabilisé en moyenne 33 oiseaux par jardin, soit trois de plus qu’en 2007, cela reste bien en retrait par rapport aux 40 oiseaux des années 2004 à 2006.  Cette année, en effet, le début de l’hiver fut plutôt froid, mais le mois de janvier a été le troisième plus chaud qu’ait connu la Belgique depuis 1833.

L’utilité de ce comptage se révèle aussi par la mise en évidence du recul de certaines espèces comme la grive musicienne, dont la présence dans les jardins à reculé de plus de 50 % depuis la première année des comptages en 2004 (17 % à 7 % en 2008). On suspecte que l’utilisation dans les potagers et dans les parterres de fleurs de granulés contre les limaces, dont les grives musiciennes sont grandes consommatrices, lui soit néfaste. D’autres espèces ont des difficultés également comme le moineau friquet par exemple. Cet hiver a aussi été marqué par une belle présence de tarins des aulnes (8% des jardins). Cette espèce, dont les « invasions » cycliques sont bien connues, n’avait été vue en nombre aussi important qu’en 2004.

 

08:07 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oiseaux, recensement |  Facebook | |

04/02/2008

GEAI DES CHÊNES

P1000585

GARRULUS GLANDARIUS - Au début de l'automne, il fréquentait régulièrement notre jardin, il enfonçait dans la pelouse ou dans les massifs des glands de chêne pour ensuite les recouvrir de feuilles mortes.

Je comprends maintenant pourquoi certains de ces glands germaient à différents endroits du jardin car il semble que le Geai des chênes oublie ses cachettes de nourriture.

Hier il est réapparu comme s'il voulait faire partie du recensement de Natagora, pas moyen de l'approcher car il est extrèmement farouche.

Pour les résultats de l'enquête, c'est ICI.

P1000587

08:11 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : geai, oiseaux |  Facebook | |