mystère

  • BRUMES DE NOVEMBRE

     De mes balades en forêt et en parcs publics, je n'ai pas retenu que la flore et la faune, j'ai aussi saisi l'ambiance qui peut parfois être assez particulière. L’automne est la saison aux multiples facettes, aux multiples ambiances, tantôt le soleil illumine la nature qui a pris ses belles teintes dorées, tantôt ce sont les brumes et brouillards qui donnent une note mystérieuse au paysage.

    Ambiance d'automne 1.jpg

    La brume est une des multiples formes sous laquelle se présente l’eau dans l’atmosphère, on parle dans ce cas d’hydrométéores, et en y réfléchissant bien, elles sont nombreuses : pluie, bruine, neige, grêle, brouillard, etc. et leur dépôt sur la nature donne la rosée, le givre ou le verglas.

    En principe, la brume a la même composition qu’un nuage qui toucherait le sol et cette composition est influencée par différents facteurs environnementaux comme la pollution, les vapeurs issues du sol, les poussières, etc. c’est ainsi qu’au dessus des villes on parle de « smog » ou brumes de pollution.

    Ambiance d'automne 2.jpg

    Le processus de formation de la brume est identique à celui des nuages ou du brouillard, il résulte du refroidissement d’un volume d’air jusqu’à la condensation d’une partie de sa vapeur d’eau. La différence entre la brume et le brouillard tient essentiellement dans la densité dans l’air des gouttelettes et de leur taille. Les météorologistes parlent de brouillard si la visibilité horizontale est de moins de 1 km.

    Les brumes, en effet il faut parler de brumes tant la variété de celles-ci est grande, s’enrichissent en fonction de différents éléments, c’est ainsi qu’on distingue : les brumes de chaleur qui annoncent un été une belle journée, les brumes de vallée, les brumes de précipitation, d’évaporation, d’inversion, etc.

    Dans certaines régions et en particulier en zone tropicale, on parle de « forêts de nuages », ce sont des forêts qui baignent dans une brume quasi permanente, et dans lesquelles s’est créé un écosystème particulièrement riche.

    Ambiance d'automne 3.jpg

    Dans ces écosystèmes prolifèrent une flore particulière, notamment des espèces épiphytes, c'est-à-dire des plantes qui se servent d’autres comme support telles que les orchidées ainsi qu’une faune tout à fait particulière, une salamandre sans poumon qui respire par la peau ou encore une grenouille de verre, transparente qui pond ses œufs sur les arbres.

    Le côté un peu mustérieux de la brume a aussi été souvent exploité en poésie et littérature :

    "Cette brume de la mer me caressait comme un bonheur" Guy de Maupassant

    « Cela datait de loin, de très loin, c'était perdu dans cette brume où l'esprit semble chercher à tâtons les souvenirs et les poursuit, comme des fantômes fuyants, sans les saisir. » Guy de Maupassant.

    « Comme les matelots en détresse, elle promenait sur la solitude de sa vie des yeux désespérés, cherchant au loin quelque voile blanche dans les brumes de l'horizon. » Gustave Flaubert – Mme Bovary