mousse

  • POLEMONIUM

    Il y a exactement 1 an, j'avais présenté la Palemoine bleue (POLEMONIUM CAERULEUM) cliquez ici , une plante dont j'étais vraiment satisfait.

    Il existe une trentaine de variétés de Polemonium, et cet automne, je lui ai associé une autre espèce qui est pour le moment en fleurs. Son feuillage et ses fleurs sont plus clairs mais tout aussi gracieux. La première quant à elle est en retard de floraison par rapport à l'an passé, le temps très frais de ce début mai y est certainement pour quelque chose. Mais ça ne saurait tarder, le soleil est de retour et les boutons floraux devraient bientôt s'épanouir.

    P1080230A l'arrière plan les aruncus aethusifolius forment maintenant de belles boules, la floraison suivra bientôt, de même que les rhododendrons dont les boutons laissent entrevoir la couleur des fleurs tandis que les euphorbes polychroma sont toujours aussi lumineux.

    P1080231366 Gestes pour la biodiversité.

    J'EVITE LES PIECES FLORALES GARNIES DE MOUSSE.

    De nombreux montages floraux sont garnis de mousses. Très résistantes, ces plantes peuvent vivre longtemps sous une forme dessèchée, avant de renaître à la faveur d'un arrosage .. Pratique pour garder au montage un air de fraîcheur éternelle ! Mais elles sont toujours prélevées dans la nature où elles poussent très lentement.

    Elles vivent en peuplements serrés formant des tapis sur le sol humide de la forêt mais aussi sur les arbres, les murs, les rochers et dans les marais. Elles abritent un grand nombre d'invertébrés en toute saison et, contrairement au gui, ne parasitent pas les arbres sur lesquels elles s'installent. Enfin, certaines sont d'excellents bio-indicateurs de pollution atmosphérique et sont donc le signe d'un air préservé.

  • POUSSE MOUSSE

    IMG_3797

    IMG_3800IMG_3817BRYOPHYTES - De plus en plus de mousse apparaît dans la pelouse, à certains endroits dans les massifs et surtout sur les talus de l'entrée (j'avais eu l'occasion également de vous montrer les nombreux lichens qui y étaient apparus).
    A bien y regarder, on découvre plusieurs espèces mais comment reconnaître ces petites merveilles de la nature ?

    Il semble que ces végétaux datent d'il y a 400 millions d'années et comptent plus de 15.000 espèces !
    Ils font partie du groupe des Bryophytes et ont la particularité de n'avoir ni vaisseaux, ni racines; l'eau de pluie, la rosée ou la brume sont absorbés directement par les feuilles. Les mousses préférent les endroits humides et ombragés, elles sont de bons indicateurs de pollution.

    En effet compte tenu de leur résistance naturelle aux métaux lourds (Arsenic, Cadmium, Plomb, ...), elles permettent d'établir une cartographie des retombées de pollution de ceux-ci.

    IMG_3791

    IMG_3813