13/04/2012

LE LONGOSE JAUNE

 Des amis ont eu le bonheur de faire un séjour sur l’île de La Réunion, d’en ramener des tas de souvenirs et bien sûr des photos, notamment de la flore qui y jouit d’un climat tropical humide propice à un développement plutôt exubérant. L’île est située dans l’hémisphère Sud à 700 kilomètres de Madagascar dans l’océan Indien.

Le climat est fortement influencé par les vents alizés, par la présence de hautes montagnes et par le volcan  « Le Piton de la Fournaise », l’un des plus actifs de la planète. C’est ainsi que la côte Ouest bénéficie d’un climat sec protégé par le relief, tandis que la côte Est est pluvieuse et exposée aux vents.

Comme beaucoup d’îles de ce type, telles que Madagascar, Hawaï ou encore les Galapagos, La Réunion présente un fort taux d’espèces végétales endémiques, on y dénombre pas moins de 160 plantes qui entrent dans cette catégorie.

Depuis 2007, un Parc Naturel a été délimité sur l’île afin de protéger toute cette flore endémique, et le cœur de celui-ci, soit environ 40% du territoire,  est inscrit depuis 2010 au patrimoine mondial de l’Unesco sous le nom « Pitons, cirques et remparts de l’île de La Réunion ».

P1000113.JPG

Parmi les fleurs, il ya une espèce qui est présente un peu partout, c’est ce Longose jaune (Hedychium gardnerianum) une plante de la famille des Zingibéracées, commune dans les régions tropicales, une plante originaire des Indes qui s’y est tellement bien naturalisée qu’elle en est devenue envahissante. Le Longose à fleurs jaunes, classée parmi les plantes envahissantes majeures, est devenue une peste végétale qui forme des populations très denses et empêche la régénération des plantes indigènes.

 Heureusement à côté de cela, il y a une très grande variété de plantes à fleurs, de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs, un vrai paradis pour les amateurs de botanique. Mais aussi un véritable casse tête pour les reconnaître exception faite des orchidées et autres lotus.

La Réunion.jpg