insectes

  • LA NATURE NOUS SAUVERA

    Je pensais tout d’abord publier une note concernant la beauté de la nature en sélectionnant quelques photos prises durant l’année écoulée, soit des macros, soit des photos qui mettent en évidence des détails de plantes, de fleurs ou d’insectes. Des photos qui montrent l’extrême complexité de ces plantes qui renaissent années après années.
    Mais en réfléchissant à ce que j’allais écrire, il m’a semblé évident d’élargir le sujet en évoquant non seulement la beauté de la nature par des images mais également l’importance de la nature dans notre vie et plus précisément d’un point de vue nutritionnel surtout quand on pense à la famine dans le monde.

    A 5.jpg
    Il y a notamment un ouvrage publié par François COUPLAN, intitulé « La Nature nous sauvera » avec en sous-titre « réponses préhistoriques aux problèmes d’aujourd’hui ».
    Les plantes, source de vie...
    « Depuis que l'homme est sur terre, il utilise les plantes qui poussent autour de lui pour se nourrir et se soigner.
    Il est temps de redécouvrir ces végétaux trop longtemps oubliés, dont nous pouvons mettre à profit les multiples vertus dans notre vie quotidienne. »
    François COUPLAN   http://www.couplan.com/

    A 6.jpg
    Ethnobotaniste, docteur ès sciences du Muséum National d'Histoire Naturelle, François Couplan enseigne la manière de vivre dans la nature, en autonomie, sous forme de stages pratiques sur le terrain. Il est le créateur de la " survie douce " permettant de vivre en harmonie avec le milieu naturel.
    Très jeune, il réalise que pour s’épanouir, il devra être indépendant. Et cette indépendance passe par l’alimentation. « A partir du moment où j’ai pris conscience que je pouvais me nourrir de plantes sauvages, je n’ai eu de cesse de vérifier que je pouvais réellement acquérir cette indépendance dans ma vie quotidienne ».

    A 7.jpg
    Cette démarche l’a mis en contact avec d’anciennes cultures dont les membres vivent encore comme dans la préhistoire.
    Avant le néolithique, soit pendant environ quatre millions d'années, l’homme s’est nourri de plantes sauvages. La cueillette s'est maintenue très longtemps, en même temps que l'agriculture. C'est une tradition qui s'est perdue depuis peu. Pourtant, si l'on regarde le problème en face, la nature fournit une abondance de plantes qui suffiraient largement à nourrir la population mondiale.

    A 15.jpg
    François Couplan nous  propose une approche révolutionnaire de la vie : nous inspirer de nos origines, dont il dit qu’elles ne furent ni affamées, ni austères, mais pleines de santé. Selon lui, les véritables causes de la crise écologique remontent bien avant l’industrialisation : à la révolution néolithique, c’est-à-dire à l’invention de l’agriculture, mère de la civilisation, mais aussi de la guerre et de la famine.
    « Malgré l’abondance et la variété de son alimentation, l’Occidental moyen est fortement carencé en ce qui concerne les sels minéraux, les oligo-éléments, les vitamines, les flavonoïdes et les antioxydants qui ralentissent le vieillissement cellulaire. Ces substances indispensables à la santé font défaut dans les produits raffinés, les aliments industriels et les légumes ou les fruits cultivés de façon intensive ». L’ortie contient sept fois plus de vitamine C que les oranges et les feuilles de pissenlit sont aussi riches en provitamines A que la carotte…

    A 12.jpg
    Ces exemples, il peut les multiplier, il devient intarissable lorsqu'il s'agit de décrire le goût d'huître de la bourrache dont on peut tirer « le vin des dieux », ou l'arôme de champignon qui se dégage du plantain lorsque l'on froisse ses feuilles pendant quelques instants. Cette plante médicinale de première importance dans la trousse de secours de la nature ne se contente pas de désinfecter, d'aider à la cicatrisation et de dissoudre le venin : elle parfume aussi subtilement les potages et les plats. Les recherches montrent qu’une plante sauvage contient dix fois plus d’éléments bénéfiques à la santé qu’une plante cultivée.

    A 13.jpg
    Dans certaines régions, comme en Crète, la tradition de la cueillette est encore fortement ancrée dans les habitudes. Base du fameux régime crétois, la consommation de plantes semble un gage de santé.
     Alors, prêts pour un régime essentiellement fait de plantes sauvages et pourquoi pas avec un accompagnement d’insectes dont la valeur nutritionnelle en protéine est excellente ?



          "C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas"

                                                      Victor HUGO



  • ERISTALES, BOURDONS ET PAPILLONS

    Toute une vie est présente pour le moment au jardin, ça bourdonne et ça butine un peu partout. J'ai eu l'occasion il y a peu de vous montrer différents papillons bien présents mais d'autres insectes les côtoient de fleurs en fleurs.

    Cette année les Syrphes sont particulièrement nombreux, et notamment le Myatropa Florea ou encore Eristale des fleurs qui affectionne particulièrement ces echinacées.

    L'eristale des fleurs est un insecte très répandu dans nos régions, il ressemble a une abeille mais en réalité c'est simplement une mouche, donc il est inoffensif.

    P1060529

     


    P1060493

     

    Les papillons et les bourdons restent très présents, les Piérides du choux et les Belles-dames sont maintenant accompagnés de Paon du jour moins nombreux, eux aussi fréquentent les échinacées mais celles du fond du jardin. Celles-ci sont le résultat de semis effectués l'an passé et mis en terre l'été 2008.

    Le Paon du jour (Inachis Io) est un papillon très répandu en Europe et en Asie, il est bivoltin c'est à dire qu'il peut produire deux générations par an.

    P1060524

    P1060523


    Et puis, il y a tous les autres dont je ne connais pas les noms comme cet insecte à la belle couleur verte qui lui préfère les fleurs de la Ligulaire. Bref au jardin, vous n'êtes jamais seul. Et surtout n'oubliez pas que les insectes (la plupart) sont très utiles au jardin, les scientifiques pensent que 80 % des plantes à fleurs dépendent des insectes pour se reproduire. L'idéal pour les insectes, c'est un jardin entouré de haies vives avec un potager et un verger, une prairie fleurie, une mare, des parterres de fleurs sauvages et d'herbes folles .... il me manque donc la mare.

    P1060474

  • BIENVENUE AUX "BELLES-DAMES"

    Il y a deux jours je vous parlais de l'invasion des "pierides du chou" sur les lavandes, hier ce sont les "Belles-dames" qui sont arrivés en nombre. Voilà donc un ballet d'une dizaine de "Belles-dames" et d'une vingtaine de "piérides du chou" autour des lavandes.

    P1060416


     

    Ce "Belle-Dame" porte aussi le nom de "Vanesse du chardon", c'est le papillon le plus répandu dans le monde. C'est une espèce migratrice qui hiberne en Afrique du nord. Incapables de survivre à l'hiver, leurs descendants retourneront vers le sud en automne.

    Parfois des migrations massives sont observées comme en ce mois de mai 2009 en Artois : «  À midi, j'ai remarqué un grand nombre de papillons marron dans mon jardin. En levant le regard sur le pré voisin, j'ai pu constater le vol de dizaines de ces insectes, en rase mottes au-dessus de l'herbe haute. Ils venaient du sud et se dirigeaient tous vers le nord. Ils fonçaient littéralement, m'évitant au dernier moment, malgré un vent contraire. Rares étaient ceux qui s'arrêtaient pour butiner. Il n'y avait pas d'autres papillons dans les parages, hormis une piéride du chou. Je n'avais jamais observé un tel phénomène et je pensais à une migration massive, du type de celles observées entre le Canada et le Mexique. »(LA VOIX DU NORD).

    Ils peuvent parcourir jusqu'à 500 Km par jour à une vitesse de 25 à 30 Km/h, ils se reposent et se nourrisent sur les fleurs du chardon, d'où son nom.

    P1060413


     

    Pour couronner le tout, au potager, ce "Robert le diable" semblait tranquillement se reposer. Son nom scientifique est "Polygonia C-Album" qui fait référence à la marque blanche en forme de "C" au revers des ailes postérieures.

    Ce papillon ne se nourrit pas que du nectar des fleurs, mais aussi de cadavres d'animaux ou de fruits pourris dont il suce le jus.

    P1060422

  • LE RETOUR DES PAPILLONS

    Depuis quelques jours, les lavandes sont envahies par une multitude de papillons, des "Pierides du chou". J'en ai compté jusqu'à une vingtaine virevoltatnt de fleur en fleur. Pas évident à prendre en photos, ces petites bestioles bougent tout le temps et quand ils décident de rester immobiles, ce sont les ailes fermées.

    Evidemment, ce n'est pas le plus coloré, ni le plus rare des papillons de nos régions, mais sa présence fait plaisir.

    P1060368


     

    C'était l'occasion d'observer le jardin à la recherche d'autres espèces, le résultat ne fût pas très fructueux, une seule autre espèce découverte : un Tircis. Celui-ci semblait se reposer sur les plants de pommes de terre du potager, au moins lui, il a pris la pose sans bouger.

    Ce papillon est commun dans toute l'Europe excepté à l'extrême nord, il fréquente d'habitude les clairières, les haies, les lisières de forêt et les buissons.

    P1060403

  • LES BESTIOLES DE L'ETE

    Plus grand chose à se mettre sous la dent au jardin, il faut retourner dans les archives du printemps et de l'été. J'avais pris en photo quelques insectes qui daignaient prendre la pose.

    En voici quelques uns pêle mêle, ne me demandez pas les noms, je n'en sais rien.

    Mais en automne et en hiver que deviennent-ils ?LIGNE VERTE

     

     

    P1020035P1010550

     

    P1010548P1010153
    P1010712P1010984P1020034BISP1020037P1020016 BIS

     

     

  • UNE REUNION DE LEPIDOPTERES

    Voilà un week-end automnal comme on les aime, un ciel bleu, un soleil bien présent et des températures avoisinnant les 20°C. Il n'en fallait pas plus pour que des papillons refassent leur apparition comme pour nous faire croire que l'été n'est pas encore fini.

    Comme me disait une connaissance : "Qu'il fasse encore trois mois comme cela et ensuite qu'il fasse beau ..."

    C'est particulièrement autour des Lauriers cerise (PRUNUS OTTO LUYKEN) qu'ils s'étaient donnés rendez-vous. Il faut dire que ces derniers je les ai déjà taillés 2 fois cette année et que maintenant ils sont de nouveau en fleurs.

    Parmi les espèces qui ont posé pour le photographe : PAON DU JOUR, ROBERT LE DIABLE, VULCAIN et un quatrième moins coloré dont je ne connais pas le nom.

    Pour tout savoir sur les papillons, voilà un site assez complet : "LES PAPILLONS"

    LIGNE VERTE

    P1030718P1030735P1030741P1030733

  • LA VIE AU JARDIN

    P1030065P1030186

    De moins en moins de papillons dans nos jardins, c'est un fait établi. A côté de cela, si vous l'observez bien, il y a toute une vie qui fourmille (cette année, beaucoup de fourmis), qui butine, qui vole, etc..

    LIGNE VERTE

    P1030110

    LIGNE VERTE
    Dans mon jardin, les bourdons ne sont pas rares , il y a les mouches que je vous montrais dans le post précédent et puis il y a ceux qu'on voit moins souvent comme cette araignée jaune qui a trouvé de quoi satisfaire sa faim sur une fleur de Dendranthema.

    P1030317

     

  • LE REPAS DU BOURDON

    IMG_3499Les lamiers sont toujours en fleurs, ils n'arrêtent pas. Cela fait tout le bonheur de ces gros bourdons.IMG_3495

  • UNE BELLE DAME SUR MONARDE

    Je me demande toujours après quelques jours de pluies intenses, quand le soleil réapparaît et que quelques papillons reviennent butiner les fleurs : "mais d'où sortent-ils ? Ou ce sont-ils abrités alors qu'ils sont si fragiles ? Viennent-ils de voir le jour ?"; Il faut dire que je n'y connais rien en papillon et j'ai l'impression qu'on en voit de moins en moins.

    Il s'agit ici de l'espèce "VANESSA CARDUI" ou "BELLE DAME" ou encore "VANESSE DU CHARDON". C'est une espèce migratrice qui hiverne dans le nord de l'Afrique, aux Canaries et à Madère (on le comprend ...) et qui progresse vers le nord au début du printemps.

    Les chardons servent de sources de nectar et de plante hôte, c'est un visiteur fréquent des BUDDLEIAS. Je l'ai surpris ici sur une MONARDE.

    Ce papillon peut couvrir un millier de km par jour à une vitesse de 50km/h (quelle santé !). Les anglophones l'appellent "PAINTED LADY BUTTERFLY"

    IMG_3417

  • AIRE DE REPOS POUR COUSIN

    Ce diptère que l'on nomme communément 'cousin' (tipule) semble apprécier les fleurs de rubeckia. Cette plante tient admirablement, elle est toujours aussi jaune et seules quelques fleurs commencent à fâner.

    IMG_3389

  • PISTE DE DECOLLAGE POUR MOUCHE SUR ELEAGNUS

    IMG_3249IMG_3252ELEAGNUS PUNGENS MACULATA -  Arbuste intéressant pour son feuillage coloré de jaune. Parfois des branches de feuilles complètement vertes apparaissent, je les supprime directement. Arbuste sans problème qui résiste à tout, sécheresse, vent ,froid, tailles,...

     

    IMG_3250

  • CACHE CACHE EN ROSE JAUNE

    Ces inscetes semblent jouer à se cacher l'un de l'autre, la nature est toujours surprenante !

    IMG_3272