haie libre

  • VIVE LA HAIE LIBRE

    Souvent, on me pose des questions concernant la haie libre entourant mon jardin. Comment la réaliser ? Comment choisir les espèces ? etc...
    Au départ mon terrain était déjà bordé côté rue par une haie d'aubépines et de pruneliers et côté nord-est par une haie d'aubépines (très vieux), de noisetiers, de pruneliers, de sureau et de hêtres. Logiquement nous avons opté pour une haie libre présentant un maximum d'espèces différentes pour garnir les 2 derniers côtés.

    C'est en 2001 quand nous avons emménagé que celle-ci a été plantée en 2 rangs d'arbres et arbustes, pour lesquels nous avons respecté quelques règles de base :
    * Privilégier les espèces du pays, mieux adaptées au climat et au sol.
    * Y intégrer des espèces exotiques pour améliorer l'aspect esthétique
    * Tenir compte de la taille, de la forme, de la floraison, de la couleur des feuilles et des fleurs pour harmoniser l'ensemble.

    Les avantages d'une haie libre sont nombreux :

    * Par rapport aux haies uniformes de type "Thuya" ou "Laurier cerise" (ces haies me font penser à certains cimetières) qui sont tristes et peu appréciées des oiseaux, la haie libre s'intègre bien mieux au paysage, elle a l'air naturelle.
    * Elle apporte un équilibre écologique, une grande variété végétale entraîne une diversification animale par la présence d'insectes et de baies dont se nourrissent les oiseaux.
    * Elle offre une meilleure résistance aux maladies et parasites, si une espèce est atteinte et meurt les autres en principe résistent.
    * Elle permet un choix plus important concernant la taille, certains arbustes peuvent être laissés en forme libre et d'autres taillés.
    * Esthétiquement, elle donne une belle variation en fonction des saisons, couleurs des feuilles, des fruits ou des fleurs varient toute l'année.

    En plus au pied de l'ancienne haie, des plantes "sauvages" se sont installées et je les laisse car elles contribuent à l'équilibre écologique et à la biodiversité. Ainsi les orties sont très utiles pour les chenilles d'une vingtaine d'espèces de papillons qui se nourrissent des feuilles. Le "Paon du jour" y pond ses oeufs. Toutes ces plantes sauvages contribuent encore au côté plus naturel de la haie et en plus certaines sont esthétiquement assez jolies comme la Chélidoine, le cerfeuil sauvage ou encore la Stellaire)

    Voici une partie de la haie libre au fond du jardin.

    P1010828
    Au premier rang : quelques rosiers (floraison rouge en été), Consoude (fleurs bleues), Ceanothe (fleurs bleues), Physocarpus (feuillage jaune), Weigelia (fleurs roses-blanc), Potentille (fleurs jaunes), Hibiscus (Fleurs bleues), Deutzia (fleurs mauves-blanc) et Mahonia (fleurs jaunes).

    Au second rang : Cotinus (feuillage poupre), un arbre sauvage dont je ne connais pas le nom, Lilas blanc, Forsythia (fleurs jaunes), Sureau (fleurs blanches),Viorne (fleurs blanches), Noisetier (feuillage pourpre), Berberis , Viorne, Prunus (fleurs roses et feuillage pourpre), Cornouiller (feuillage jaunâtre), Viorne (fleurs blanches), Sumac de Virginie. 

    Du côté ouest, voilà ce que ça donne :

    P1010829
    Ici aussi deux rangées comportant pêle mêle : Spirée, Euonymus, Weigelia, Philadelphus, Cornouillier, Potentille, Lilas, Olivier de bohême, Noisetier, Buddleia, etc... L'arbuste plus important s'est installé tout seul, je ne sais pas son nom, il écrase un peu ses voisins mais j'aimais bien sa forme, je l'ai laissé.