gui

  • MEILLEURS VOEUX

    Nous y voilà à ce dernier jour de l'année, je ne sais pas comment il fait chez-vous mais ici c'est d'une tristesse .... tout est gris, humide, brumeux et ce qu'on nous annonce n'est pas mieux, chute des températures et neige. Que ça ne nous empêche pas de passer un joyeux réveillon. A vous tous je vous souhaite tout ce qu'il y a de meilleur pour 2010 et n'oubliez pas de vous embrasser sous le gui.

    Je voulais vous montrer une photo prise aujourd'hui, du gui qui parasite un des aubépines mais le résultat était vraiment trop terne, pour une fois j'en piquerai donc une sur le net.

    gui

    Pour ceux qui aurait oublié voici une des origines de la tradition du gui :

    Chez nos ancêtres les gaulois, la sixième nuit du solstice d'hiver, un druide vêtu de blanc allait cueillir le gui sacré du chêne avec une serpe d'or. Il le recevait dans un drap de lin d'une blancheur immaculée, il ne devait pas toucher le sol pour garder ses pouvoirs. Ensuite après notamment le sacrifice de 2 taureaux blancs, le peuple criait "O GHEL AN HEU" (que le blé germe), cette expression serait à l'origine de "AU GUI L'AN NEUF".
    Le gui grâce à ses pouvoirs magiques, chassait les mauvais esprits, purifiait les âmes, neutralisait les poisons et assurait la fécondité des troupeaux.

    La propagation de cette plante parasite, elle se nourrit de la sêve de l'arbre, est due le plus souvent aux grives et aux fauvettes qui en sont friandes et qui après digestion répandent les graines d'arbres en arbres.

    Dans le langage des fleurs, le GUI signifie : "triomphe de l'amour" ou encore "Je surmonte tout, je triompherai".

     

    Ce n'est pas très beau, mais je vous montre quand même "l'ambiance" à l'extérieur.

    P1070657

  • LES SYMBOLES DU GUI

    VISCUM ALBUM - L'an passé à la même date, j'avais déjà évoqué (comme le temps passe vite !) les symboles associés au Gui : Amour, Prospérité, Eternité et notamment chez nos ancêtres les Gaulois. La sixième nuit du solstice d'hiver ..... (la suite est là).

    La boule de Gui apparue en haut d'un Aubépine est toujours bien là et normalement elle y sera pour une trentaine d'année, pourvu qu'elle n'affaiblisse pas trop ce vieil arbuste en lui suçant toute sa sêve.
    P1040265

    Pour compléter quelque peu l'histoire du Gui, une autre légende nous vient des pays scandinaves :

    Le démon Loki, par jalousie, tua le dieu soleil Baldut (ou Balder) lui décochant une flèche empoisonnée avec du Gui. Preyla, déesse de l’amour, implora les dieux de redonner vie à Baldut, promettant alors d’embrasser quiconque passerait sous le Gui. Evidemment, Baldut ressuscita. De cette légende naquit la coutume du baiser sous le Gui, dès lors symbole de l’amour et du pardon.

    Ou encore du Pays de Galles :

    Selon une ancienne légende galloise, l'usage du baiser sous une branche de Gui date du temps du roi Gwydyr. Ses trois filles étaient toutes fiancées. Leurs compagnons devant partir à la guerre, ils retrouvèrent leurs promises à l'ombre de vieux chênes chargés de Gui sacré et demandèrent un gage d'amour : chacune des filles du roi enleva la plume de paon qui ornait sa chevelure et l'offrit à son fiancé. "Encore" déclarèrent tendrement ceux-ci. Alors chacune des filles du roi détacha de ses cheveux la branche de houx qui soutenait la plume de paon. "Encore" supplièrent plus tendrement les fiancés. Comme les filles du roi n'avaient plus rien à donner, elles accordèrent à leurs fiancés un baiser...

    Suivant les régions le Gui porte différent nom : Guillon, Varquet, Herbe de la Croix, Blondeau, Vert de pommier , Nid de sorcières, Pain de biques, Herbe de chêvre ou encore Bouchon.

    L'appelation "herbe de la croix" provient de la légende qui veut qu'à l'époque de Jésus-Christ, le Gui était un arbre dont on utilisait le bois pour fabriquer les croix. Après la crucifixion, le Gui aurait été maudit et serait devenu un parasite des grands arbres

    Fêtez « l’An Neuf » en vous embrassant sous une boule de Gui cela vous portera bonheur et la nouvelle année sera sous le signe de la prospérité, mais encore .....

    le rameau de Gui fixé au-dessus du seuil de la chambre délivre le dormeur des cauchemars...
    le brin de Gui glissé sous l'oreiller la nuit de la Saint Jean par les jeunes filles galloises fait apparaitre en rêve leur futur époux...

     

    LIGNE VERTETOUS MES MEILLEURS VOEUX ET ENCORE MERCI POUR TOUS LES COMMENTAIRES SYMPAS A L'OCCASION DE MA NOUVELLE VIE.

  • EMBRASSEZ-VOUS SOUS LE GUI

    VISCUM ALBUM - Traditionnellement à la nouvelle année, on s'embrasse sous le gui, symbole d'amour, de prospérité et d'éternité, on dit qu'il porte bonheur. Chez moi, au sommet d'un des aubépines de la vieille haie, du gui est apparu, m'apportera t-il tout ce que les dictons prétendent ?

    En langue celte, son nom signifie "Guérit-tout".

    Chez nos ancêtres les gaulois, la sixième nuit du solstice d'hiver, un druide vêtu de blanc allait cueillir le gui sacré du chêne avec une serpe d'or. Il le recevait dans un drap de lin d'une blancheur immaculée, il ne devait pas toucher le sol pour garder ses pouvoirs. Ensuite après notamment le sacrifice de 2 taureaux blancs, le peuple criait "O GHEL AN HEU" (que le blé germe), cette expression serait à l'origine de "AU GUI L'AN NEUF".
    Le gui grâce à ses pouvoirs magiques, chassait les mauvais esprits, purifiait les âmes, neutralisait les poisons et assurait la fécondité des troupeaux.

    La propagation de cette plante parasite, elle se nourrit de la sêve de l'arbre, est due le plus souvent aux grives et aux fauvettes qui en sont friandes et qui après digestion répandent les graines d'arbres en arbres.

    Dans le langage des fleurs, le GUI signifie : "triomphe de l'amour" ou encore "Je surmonte tout, je triompherai".

    A TOUTES ET A TOUS, JE VOUS SOUHAITE UNE ANNEE DE BONHEUR.

    P1000169