groseiller a fleurs

  • ASSOCIATION PRINTANIERE.

    P1080052
    Dans ce massif, côte à côte, un groseiller à fleurs (RIBES SANGUINEUM) et un PHYSOCARPUS DARTS GOLD.

    Le premier, j'en ai parlé récemment, est un des premiers à fleurir au début du printemps. De culture facile, il se couvre de ces espèces de petites grappes de fleurs qui visuellement prennent le dessus sur les feuilles. Après la floraison, il est conseillé de le tailler pour le rajeunir et pour lui conserver une forme bien proportionnée. Si vous le laissez aller, il peut atteindre une taille de 3 mètres.

    P1080053

    Le second, je le trouve très beau au printemps car c'est à ce moment que son feuillage est d'un très beau jaune lumineux. Plus tard dans la saison, les feuilles verdiront et une petite floraison insignifiante et peu visible apparaîtra. Il est conseillé de le tailler après la floraison, il refait alors un beau feuillage. Il se bouture et se resème assez facilement, celui-ci est d'ailleurs un "enfant" d'un individu présent dans la haie vive.

    P1080054366 gestes pour la biodiversité.

    JE DECOUVRE LE SUREAU NOIR.

    Parfaitement adapté à notre climat, peu exigeant et poussant rapidement, le sureau noir (sambucus nigra) a sa place dans tous les jardins et les haies diversifiées.

    Ses fleurs blanc crême, qui s'épanouissent en ombelles en mai et juin, sont abondamment visistée par les insectes butineurs. Quant à ses baies, elles font le régal des oiseaux. En purin, ses feuilles repousseraient pucerons et rongeurs. Ses tiges, riches en moëlle, offrent un site de nidification idéal pour certaines espèces de guêpes et abeilles solitaires. Evidées, elles font aussi de bonnes sarbacanes.

    Préparez du sirop avec les fleurs (pour agrémenter les limonades en été) ou les baies (pour passer l'hiver sans tomber malade) mais attention : crues, ces dernières sont toxiques.