concombres

  • ET VOICI LES ZUCCHINIS

     De toutes les tailles, de toutes les formes, les courgettes  apparaissent maintenant au potager. La première récolte concerne les « courgettes de Nice », des courgettes rondes qui prolifèrent, les plus petites seront préparées farcies et la plus grosse nous l’avons consommée directement en quartiers panés (comme des Wiener schnitzel) cuits à la poêle.

    Courgette 3.jpg

    Une bonne récolte pour seulement deux plantes et quantités de fleurs laissent augurer d’une suite tout aussi fructueuse, en attendant les autres espèces et les pâtissons. Pendant ce temps là, nos concombres produisent tant et plus, tout doucement nous allons en préparer des conserves. Le jardin est maintenant complètement débarrassé de ses mauvaises herbes ( je ne sais combien de brouettes !) et nous allons pouvoir passer à la deuxième phase des semis et plantations.

    Courgette 2.jpg

     Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la courgette ou Zucchini, suivant les pays, ne provient pas d’Italie où elle est largement utilisée dans la cuisine, mais bien d’Amérique Centrale. Et ça ne date pas d’hier puisqu’au paléolithique soit 10.000 ans avant notre ère, les courges sauvages, à cette époque elle est plutôt composée de pépins, sont consommées par les nomades entre le Mexique et le Guatemala.

    Ce n’est qu’au XVIème siècle qu’elle est introduite en Europe et que de nombreux cultivars apparaissent. Rendons quand même aux italiens la paternité de la courgette telle que nous la connaissons aujourd’hui puisqu’ils ont eu l’idée d’en consommer une certaine variété, brillante et aqueuse, avant complète maturité.

    Courgette 1.jpg

     La courgette contient près de 95% d’eau, elle est riche en minéraux et oligo-éléments. Sa principale richesse est sa teneur en Potassium (230mg pour 100g), elle a donc des effets bénéfiques sur l’hypertension, tout bénéfice pour la santé cardio-vasculaire. Avec sa très faible teneur en Sodium, elle est très intéressante pour les régimes « sans sel », elle contient aussi du calcium, du magnésium et du phosphore.

    N’oublions pas non plus sa faible valeur calorique (15kcal pour 100g) qui en fait un aliment idéal pour les personnes qui veulent perdre du poids. D’autre part, toutes les vitamines sont pratiquement présentes mais en assez faible quantité.

     

  • RECOLTE DES CONCOMBRES

     C’est aux environs du 1er mai que nous avions repiqué les concombres, après des débuts un peu hésitants, nous pensions qu’ils ne résisteraient pas, ils sont devenus assez envahissants. Voyez la taille qu’ils avaient quand nous les avons repiqués,  voilà maintenant comment ils sont devenus,  parfois nous les redirigeons quelque peu mais nous ne les pinçons pas, nous laissons faire la nature.

    Concombre 2.jpg

    Les premiers jours de récolte, nous en avions 4 ou 5 de quoi accompagner le petit déjeuner ou le dîner, aujourd’hui c’est plus de 25, heureusement ils se gardent assez longtemps.

    Néanmoins pour en avoir plus loin dans la saison, nous en avons de nouveau semés ainsi que des pâtissons, des courges et des coloquintes.Concombre 4.jpg

    Les concombres longs et lisses dits concombres hollandais sont à la mode, ce sont ceux qu’on trouve habituellement dans le commerce et sont cultivés essentiellement en serre.

    Pour notre potager, nous avons choisi des plantes qui donnent des fruits courts et granuleux, une variété résistante qui a fait ses preuves, ils ressemblent à de gros cornichons mais ce sont bien des concombres qui se consomment de la même façon que les premiers.

    Le concombre (Cucumis sativus) est une plante potagère de la famille des cucurbitacées comme le melon, la courge, le potiron ou encore le cornichon. Il apprécie les situations ensoleillées et une terre riche. Les qualités du concombre sont multiples, tout d’abord il contient les vitamines dont on a besoin tous les jours, vitamine B1, B2, B3, B5, B6, de l’acide folique, de la vitamine C, du potassium (150mg/100g), du calcium, du magnésium, du fer, du phosphore et du zinc.

    D’un point de vue calorique, avec seulement 10 calories pour 100 grammes, en fait il contient 96% d’eau, voilà certainement le légume frais idéal pour les personnes qui ont peur de prendre du poids ou qui veulent en perdre.

     Il est donc le légume idéal pour accompagner les salades fraîcheurs de l’été, d’autant plus que sa richesse en eau lui procure des qualités rafraichissantes et désaltérantes qui participent à la bonne hydratation de l’organisme.

    C’est cette eau qu’il contient qui renferme les nombreux minéraux et oligo-éléments qui en font sa richesse, à tel point qu’il bat les records de densité minérale : pour 100 calories sa densité minérale est de 6g alors que la moyenne des autres végétaux oscille autour de 3g.

    Concombre 1.jpg

     Du fait de sa teneur élevée en potassium et de son faible taux en sodium, il favorise l’élimination des toxines et l’excès d’eau de l’organisme. Le concombre est par conséquent un excellent draineur.

    On dit également qu’il est un moyen efficace pour se débarrasser de la cellulite. En frottant pendant quelques minutes quelques tranches de concombre sur la peau, sa substance physio-chimique favorise le resserrement du collagène, raffermit la peau et par conséquent réduit la visibilité de la cellulite. Ce qui devrait normalement donner le même résultat sur les rides.

    Bon nombre de noms de légumes et de fruits sont utilisés dans des expressions très imagées, notre concombre n’échappe pas à la règle : « Avoir été élevé au jus de concombre » qui signifie : être ou paraître anémique, maladif, mou.

    De nombreux légumes servent à connoter de manière imagée la pâleur. On en trouve une illustration évidente dans les locutions comparatives blanc/pâle comme un navet, blanc/pâle comme une endive, blanc/pâle comme un concombre. A noter que la pâleur dont il s’agit est celle de la chair du légume. Ces sens figurés ont peut-être influencé la formation d’avoir été élevé au jus de concombre, expression imagée qui assimile le jus de concombre, aliment peu énergétique et pâle de chair, au caractère de celui qui s’en nourrit. La pâleur suggère d’ailleurs le manque de dynamisme.

    Pour en revenir au potager, les semis de graines de fleurs eux aussi produisent l’effet escompté, de jolies fleurs apparaissent çà et là pour donner des notes de couleurs dans le décor très vert.

    Jardin Ujkenez7.jpg

     

  • FRAISES, PETITS POIS, etc.

    Nous avions besoin de pluie, elle est arrivée, sous forme d’averses, sous forme d’orages, heureusement nous avons étés épargnés par les orages de grêlons qui sont tombés à quelques kilomètres de notre potager. Tout à coup le temps s’est considérablement rafraichi et nous a empêché de continuer comme on l’aurait voulu les travaux au jardin, en plus nous allons être absent 4 jours, le potager aura le temps de bien changer.

    potager 50.jpg

    Maintenant toute la parcelle est bien verte, tout va comme nous l’espérons sauf les melons qui n’ont pas apprécié cette soudaine chute des températures, heureusement dans quelques jours le thermomètre va repartir vers le haut.

     Les fraisiers commencent à produire, ils demandaient de l’eau, maintenant ils demandent du soleil. Qui ne connaît pas les fraises et leur délicieux goût, qu’elles soient fraîches, en confiture ou en pâtisserie, c’est toujours un régal. Voyons en aussi les qualités pour notre santé :

    Les fraises sont une bonne source de vitamine C,  très important pour notre santé sachant que nous les humains nous n’avons pas la capacité, comme la plupart des mammifères, d’en produire naturellement. Or la vitamine C augmente l’immunité et est un puissant antioxydant agissant rapidement, par conséquent elle aide à prévenir le cancer. Un système immunitaire en bonne santé est certainement la meilleure défense de l’organisme. Nos yeux également exigent de la vitamine C pour se protéger contre l'exposition aux radicaux libres émanant des rayons UV du soleil qui peuvent abîmer les protéines du cristallin. Elle joue également un rôle important dans le renforcement de la cornée et de la rétine de l'œil.

     La vitamine C que renferment les fraises est essentielle à la formation du collagène, substance favorable à l'élasticité et à la résilience de l'épiderme. Comme le vieillissement fait perdre du collagène, manger des aliments qui renferment de la vitamine C peut nous conserver une peau plus saine et d'apparence plus jeune.

    On peut parler également des effets sur le mauvais cholestérol, des actions qui réduisent l’inflammation des articulations, etc... La bonne teneur en potassium des fraises peut aider à régulariser la tension artérielle et contribuer à faire baisser l’hypertension, en sorte que les fraises ont acquis la réputation d’être l’un des fruits les plus sains pour le cœur. Sans oublier que les fraises sont très peu caloriques. Bref, quand c’est la saison, profitons des bienfaits des fraises.

    potager 51 concombres.jpg

     Indépendamment des fraisiers, les petits pois commencent eux aussi à montrer leurs fleurs, de même que les concombres dont les premiers fruits apparaissent. Les carottes se présentent bien, il faudra bientôt les éclaircir, quant à nos semis de choux, ils feront bientôt l’objet d’un repiquage. Tandis que les pommes de terre et haricots devront sous peu être butés, nous reviendrons sous peu sur le pourquoi et le comment de ces actions. Comme vous voyez, les travaux ne manqueront lors de notre retour.

    Potager 52 oignons.jpg