campagnol

  • UN PETIT PLAISIR

    Le jardin est bien triste maintenant, la tempête qui a sévi ces 3 derniers jours a eu le don d'enlever pratiquement toutes les feuilles des arbres. Pas moyen de mettre un pied au jardin, la pluie et le vent sont restés constants, jour et nuit.

    Et puis ce matin, je remarque au pied de ma réserve de bois, une jolie couleur mauve, comme un signe de vie parmi toutes les plantes en léthargie.

    Oui, rien de bien spécial, il s'agit d'une plante sauvage, vraisemblablement un Geranium Molle ou Geranium Mollet, mais à cette période, pour moi, il s'agit d'un petit plaisir agréable.

    P1090902.JPGC'est une plante très commune, qu'on rencontre aux bords des chemins et qui normalement fleurit d'avril à septembre.

    Tout ça n'est pas très exceptionnel, mais comme le jardin est au point mort pour le moment, il faut bien se contenter de petites choses comme celle-là.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    P1090898.JPG

    366 Gestes pour la biodiversité.

    J'ELOIGNE LES CAMPAGNOLS DES RACINES DE MES ARBRES.

    Des monticules de terre, des fruitiers attaqués par les racines ? Des campagnols ont élu domicile chez-vous ! Ces petits rongeurs creusent leur galeries sous terre et se nourrissent de bulbes, tubercules et racines de diverses plantes, y compris d'arbres.

    Profitez de l'hiver pour engager une chasse naturelle contre eux ! Attirez leurs prédateurs : laissez un passage dans la haie pour le renard, aménagez un tas de pierres avec quelques espaces vides pour la belette ou installez des nichoirs et perchoirs pour les rapaces.

    Si cele ne suffit pas, il existe des pièges mécaniques, totalement écologiques ! Mais évitez les méthodes chimiques : elles n'agissent quà court terme et sont toxiques aussi pour leurs ennemis naturels.

     

  • LA TABLE EST SERVIE

    P1000334

    Le matin avant de partir au travail, je soigne les oiseaux et pendant quelques instants je les observe à la dérobée caché derrière une porte.

    D'habitude, à peine le dos tourné le va et vient commence, d'abord les mésanges bleues et les mésanges charbonnières, ensuite le rouge-gorge , les moineaux et les accenteurs mouchets, puis plus discrètement un gros bec, des pinsons et des sitelles torche-pot (voir petite photo).

    Hier surprise le premier invité à table est ce petit rongeur, je suppose un campagnol qui a fait sa provision d'arachides à une vitesse étonnante. PLus de 10 fois je l'ai vu faire le trajet jusqu'à son repaire sous terre sans se soucier des mésanges.

    P1000348