bisannuelles

  • PENSEES INTEMPORELLES

    Pensées 1.jpg

    VIOLA WITTROCKIANA – Voilà certainement une plante qui est à classer parmi les incontournables du jardin, tant elle est facile de culture, résistante et disponible pratiquement pour chaque saison.

    Les Pensées font partie du genre « Viola » (Violacées) comme la Violette, on les distingue suivant le positionnement des pétales :  2 pétales vers le haut et 3 vers le bas pour les Violettes,  4 pétales vers le haut et un vers le bas pour les Pensées.

    Pensées 4.jpg

    La famille des Violacées est vaste, à peu près 800 espèces  et plus de 20 genres, une famille assez cosmopolite dans laquelle on retrouve aussi bien des herbes, que des arbustes.

     

    Les Pensées, le plus souvent des hybrides à partir de Viola wittrockiana, sont tellement nombreuses (plus de 500 variétés) qu’il devient très malaisé de les reconnaître.

    Les Pensées sont des fleurs de toute saison, en automne et en hiver, elles prennent toute leur importance pour garder des notes colorées dans les parcs et les jardins.

     Pensées 3.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ici, dans la ville, les bégonias, tagètes et autres plantes annuelles printanières ont été remplacées par des milliers de Pensées. Les ouvriers communaux se sont retroussés les manches pour offrir un spectacle coloré qui résistera au froid, au gel (jusqu’à un certain point) et à la neige. Tout le monde y trouve son compte, même les pigeons.

     

    Les Pensées ne requièrent pas beaucoup d’entretien : arroser régulièrement pour éviter que le sol se dessèche, elles préfèrent un sol humide, enlever les fleurs fanées pour obtenir une floraison plus abondante et plus longue.

     

    Pensées 5.jpg

    La Pensée sauvage (Viola tricolor) est l’ancêtre de la pensée cultivée, dans le langage des fleurs elle était associée à la pensée. Shakespeare l’écrit d’ailleurs dans la fameuse tirade d'Ophelie (Hamlet) : « Voilà du romarin, c'est pour le souvenir. Je vous en prie, mon amour, souvenez-vous. Et voici des pensées, c'est pour la pensée. » ,

    La Pensée cultivée quant à elle symbolise le souvenir, la nostalgie ; alors que la Violette représente la timidité, la modestie et la pudeur.

     Pensées 6.jpg

    Une légende raconte que la nymphe Io, la très jolie fille d’Inachos, Dieu fleuve, père de Mycène, fut consacrée à Héra, femme et sœur de Zeus, dont elle devient la grande prêtresse  du temple.

    Sa beauté attirait les plus beaux partis mais Io restait inflexible, jusqu’au jour où Zeus, sous un déguisement de mortel, la vit. Ce fut le coup de foudre entre Io et le dieu.

    Héra, très jalouse des infidélités de son mari, apprit la chose et résolut de se venger. Pour la protéger, Zeus transforma  Io en génisse, cependant elle devint folle par les piqûres d'un taon envoyé par Héra

    Pour atténuer la tristesse de l’animal, Cybèle, déesse de la Terre personnifiant la nature sauvage, fit surgir autour de la génisse un parterre de  fleurs odorantes : des Pensées, qui devinrent ainsi le symbole du souvenir.

    Pensées 2.jpg