berger

  • BUCOLISME ET PEUPLIER NOIR

    Un peu de bucolisme !  Oui, ce substantif est admis, même s’il n’apparaît pas dans tous les dictionnaires. Le centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL) prend comme exemple un extrait du « Traité des caractères » (1946) de Emmanuel Mounier : . [Le] plus artificiel peut-être des bucolismes, celui de ces urbains désemparés de la fin du XVIIIe qui allaient agiter à la campagne (...) la clochette de leur cœur vide.

    Berger 1.jpg

     Mon propos n’est évidemment pas de faire de la lexicographie mais bien de partager ces moments de petits bonheurs que certaines scènes de la nature nous offrent.

    J’aime beaucoup partir à vélo à la découverte des villages, c’est un moyen de locomotion qui offre de multiples avantages, indépendamment du côté sportif, il permet de s’aventurer dans les chemins de traverse et d’y découvrir en dehors des routes principales ce que j’appellerais l’envers du décor.

    C’est ainsi que j’ai vécu quelques scènes bucoliques dont j’apprécie tellement le côté naturel dans le sens « intégration dans la nature ». Pour en revenir quelque peu aux définitions, bucolique est ainsi décrit : « Qui a rapport avec la campagne, la vie simple et paisible des gardiens de troupeaux. Airs bucoliques; paix bucolique; avoir une âme bucolique. »

    berger 2.jpg

    Un adjectif très bien exprimé dans ces vers de Victor Hugo (Les chansons des rues et des bois) :

    "Je sens en moi l'âme enfantine

    D'Homère, vieux musicien.

    Je vis aux champs; j'aime et je rêve;

    Je suis bucolique et berger;

    Je dédie aux dents blanches d'Ève

    Tous les pommiers de mon verger."

     C’est ainsi que j’ai rencontré ces 2 bergers, dont le calme et la sympathie allaient de paire avec la scène que j’avais sous les yeux. De ces moments inattendus, il en ressort une espèce de joie interne qui fait oublier le stress et la vie trépidante de notre époque. Rien à voir évidemment avec les grands troupeaux de plusieurs centaines de moutons  qu’on peut voir dans les Alpes ou les Pyrénées, mais ici les sites sont plutôt restreints et au cœur du village.

    berger peuplier noir.jpg

    Berger, voilà un métier pour tous les amoureux de la nature, pour ceux qui en ont marre d’être enfermés dans un bureau, pour ceux qui en ont assez de la pollution des villes et qui semble-t-il est porteur. En France il n’y aurait plus que plus ou moins 700 professionnels dont un nombre important proches de la retraite.

    Ces 2 bergers et je les en remercie ont aimablement accepté ma demande de les prendre en photo et l’un des deux m’a invité à voir l’arbre en dessous duquel il était couché afin de me montrer une chouette qui semblait nous observer d’un air interrogateur. De plus cet arbre était magnifique par sa taille, par la grosseur de son tronc et si j’ai bien compris mon interlocuteur, il avait plus de 200 ans. Photos à l’appui, je pense presque à coup sûr qu’il s’agit d’un Peuplier noir.

    KISVARDA2.jpg