NATURE ET JARDIN - Page 8

  • LE LAURIER-ROSE

     

    NERIUM OLEANDER. Le laurier-rose est un arbuste très largement répandu qui est originaire des rives Sud de la Méditerranée, il porte aussi  un autre nom, mais très peu utilisé, Oléandre.

    Laurier rose 1.jpg

    Cet arbuste a impérativement besoin d’un endroit très ensoleillé, chaud et d’un sol bien drainé.

    Partout où les températures peuvent atteindre le 0°C il sera nécessaire de le cultiver en pot, dans ce cas il pourra agrémenter agréablement une terrasse, car à -5°C inévitablement il gèle.

    Laurier rose 2.jpgPour les lauriers qui ne sont pas cultivés en pleine terre, en été il est nécessaire de pratiquer un arrosage abondant et de faire des apports d’engrais réguliers, ce sont les conditions sine qua none pour bénéficier d’une floraison abondante et pour éviter la chute des feuilles.


    Il atteint environ 2 mètres de hauteur et sa floraison, blanche, rose, rouge, jaune ou saumon persiste de mai à octobre.


    La multiplication du Laurier-rose n’est pas très difficile, il suffit de couper une tige non fleurie d’une vingtaine de centimètres, pas trop jeune mais dont le bois ne doit pas être trop dur non plus. De supprimer toutes les feuilles du bas, d’inciser légèrement le bas de la tige  et de la laisser tremper dans un bocal d’eau jusqu’à l’apparition de racines et ensuite de le planter dans du terreau de bouturage. La meilleure période pour cette opération est le mois d’août.


    Pour les lauriers roses cultivés en pleine terre, il est conseillé, au début du printemps de tailler les branches de l’année d’1/3, tandis que pour les lauriers roses en bac, il est conseillé après la floraison et avant de mettre à l’abri pour l’hiver de tailler les branches à moitié.


     Le laurier rose est certainement une des plantes les plus dangereuses car toutes ses parties sont extrêmement toxiques. Il y a donc intérêt à ne pas le confondre avec le laurier sauce (laurus nobilis) fréquemment utilisé en cuisine.

     Une anecdote raconte que certains soldats de Napoléon, lors de la campagne d’Espagne en 1808, en furent victimes en faisant rôtir des agneaux embrochés sur des branches de laurier rose. Sur 12 soldats, 8 en moururent et les 4 autres furent gravement intoxiqués.

    Laurier rose 5.jpgLaurier rose 6.jpg

    On considère que l’ingestion d’une seule feuille entraînant de violents troubles digestifs, neurologiques et cardiaques, peut être mortelle pour l’homme.

     Comme vous pouvez le voir ci contre, cette place piétonne a été largement garnie de lauriers roses, chacun bénéficiant d'un grand pot dont chaque motif est différent. Toute cette végétation donne à la place un aspect chaleureux et tandis que les multiples bancs publics invitent les passants à y faire une halte bien agréable.

     

     

    Laurier rose 3.jpg

     

    Laurier rose 4.jpg


     

     

  • LE SAVONNIER

     Savonnier 1.jpg

    KOELREUTERIA PANICULATA - Voilà un arbre intéressant à plus d’un titre et qui n’a cependant pas le succès qu’il mériterait. Tout d’abord il est assez remarquable  par son feuillage, longues de 20 à 40 cm ses feuilles présentent des folioles très découpées (de 9 à 15), ensuite par sa floraison jaune qui intervient en juillet sous forme de grandes panicules mellifères qui produisent un excellent miel et enfin par l’apparition de ses fruits, des genres de petites lanternes un peu comme sur les physallis, tout d’abord verts pour ensuite passer au brun et garnir l’arbre tout l’hiver.

    En automne, son feuillage vert devient jaune doré, d’où son appellation anglaise de « Goldenrain tree » (arbre pluie d’or).

     

    Savonnier 2.jpg

    C’est un arbre peu exigeant, qui donnera une meilleure floraison dans une situation ensoleillée et abritée du vent. Etant très résistant à la pollution, il est également un très bon choix pour la décoration des villes.

     Autre qualité non moins intéressante, il a une croissance rapide pour atteindre sa taille maximum de 12 à 15 mètres. Son écorce et son fruit contiennent de la saponine dont en Asie on fait du savon naturel. Dans le passé, avec ses petites graines rondes et dures, on  confectionnait des chapelets.

    arbres,savonnier,koelreuteria paniculata

    Originaire d’Asie, Corée, Chine, Japon, traditionnellement il orne la tombe des mandarins. C’est en 1789 qu’ il a été introduit en France, sa découverte étant due à d’Incarville en 1750.

    On l’appelle aussi « Bois de Panama » à ne pas confondre cependant  avec le Quillaja saponaria lui aussi appelé « Bois de Panama » mais qui est originaire d’Amérique du Sud.

     Cet arbre fait partie de la famille des sapindacées, une grande famille qui comprend environ 2000 espèces et qui tient son nom du genre Sapindus, c'est-à-dire « arbre à savon », qui produit des fruits utilisés comme noix de lavage. De nombreuses autres espèces de cette famille contiennent également des concentrations élevées de saponine.

  • LE RETOUR !

     Me revoici, tout doucement, tout différent, en effet j’ai quitté mon jardin, j’habite maintenant ….. au centre d’une ville et forcément « Mon jardin, son évolution » va prendre une autre tournure. Et en parcourant cette ville de long en large pour aller à sa découverte, j’ai remarqué que la nature est omniprésente, soit de manière naturelle et sauvage, soit par les aménagements publics qui y ont été réalisés.  Forcément, je vais parler du travail des autres et non plus du mien, mon travail consiste essentiellement à observer et à me dire : tiens voilà une bonne idée, une idée éventuellement adaptable à un jardin particulier.

     Pour redémarrer ce blog, c’est par une plante spéciale que je vais commencer, ni herbe, ni arbre, arbuste peut être c’est une rareté botanique : le LYCIET commun.

    Lycium 1.jpg

     

    LYCIUM BARBARUM fait partie de la même famille que la tomate c'est-à-dire les solanacées. Une famille de plantes assez vaste puisqu’on y trouve également la pomme de terre, les aubergines, les physalis ou encore les piments et poivrons. C’est une famille qui produit d’excellents légumes mais aussi des poisons violents comme chez la Datura, la Belladone ou la Mandragore. Le Tabac fait également partie de cette famille vraiment nombreuse comprenant environ 2500 espèces.

     

    Chez nous le Lyciet était un peu oublié pourtant il était déjà connu dans la pharmacopée antique du monde greco-latin. Fin des années 90, il est revenu en force via la Chine qui commercialise ses fruits sous le nom de « Baie de Goji ».

    Les baies séchées de Lyciet commun contiennent une quantité invraisemblable de vitamines (B1, B2, B6 et E) et de minéraux (Zinc, fer, cuivre, calcium, sélénium, germanium, phosphore, …) On prête à la baie de Goji, grâce à ces hautes teneurs en acides aminés, en minéraux, en vitamines, en protéines, en Oméga 3, en bêta carotène, etc. de nombreuses propriétés pour la santé. Cependant certains scientifiques prétendent qu’elle n’en a pas plus que la pomme ou l’orange.

    Lycium 2.jpg

    Quoi qu’il en soit, son aspect décoratif n’est pas à dédaigner, cet entrelacement de branches, ses mignonnes petites fleurs, ses fruits, ce joyeux fouillis lui donne un air sauvage qui n’est pas pour me déplaire.

  • PAUSE MOMENTANEE;

    Douceur.jpg

  • L'INCROYABLE VARIETE DES HEUCHERES.

    heucheres 4.jpgHEUCHERA - Qui n'a pas dans son jardin, l'une ou l'autre variété d'heuchère ? Il y en a de toutes les couleurs, de toutes les tailles et elles ont un dénominateur commun : la facilité quant à leur culture.

    En effet, elles prospèrent dans à peu près n'importe quelle condition, ombre ou soleil, résistantes au gel, le feuillage persistant, que demander de plus ?

    Originaires d'Amérique du nord et du Mexique, les heuchères étaient à l'origine vertes et pourpres, toutes les couleurs que nous connaissons maintenant ont été obtenues par hybridations.

    Le nom du genre vient de Johann Heinrich von Heucher, professeur de médecine à Dresde au XVIIIè siècle, un passionné d'horticulture et de botanique qui écrivit plusieurs ouvrages et en particulier sur les plantes qu'il cultivait lui même.

    Heucheres 1.jpg

    En vieillissant, le pied des plantes a tendance à se dégarnir, un peu de terre en surface à la fin de l'hiver permettra de leur rendre une nouvelle jeunesse. De fortes gelées peuvent endommager le feuillage, mais sans grand danger, dès le printemps de nouvelles feuilles apparaîtront facilement.

    Pour maintenir une bonne floraison, il est indispensable de rajeunir les plantes âgées en supprimant les souches lignifiées. On replante les touffes en profondeur pour que les racines s'enfoncent bien dans la terre.

    heucheres 2.jpg

    La multiplication par semis n'est pas très aisée à réussir, il est préférable de procéder par division des touffes au printemps. Les heuchères sont idéales en bordures de massif, le feuillage abondant couvre facilement le sol et comme il y en a dans une multitude de teintes, il est aisé de créer des taches de couleurs en contraste avec ses voisines. Les fleurs sont fines, légères et aériennes, on les connaît également sous le nom "Désespoir de peintre".

    heucheres 3.jpg

     

  • L'EVOLUTION DU DERNIER MASSIF.

    Dans le courant du mois de janvier, j'avais brièvement parlé d'un nouveau massif (cliquez ici) qui attendait d'être garni de plantes et arbustes. 6 mois plus tard, il a déjà une belle allure et en tout cas, c'est une belle promesse pour l'avenir.

    P1110622.JPGParmi les arbustes qui le garnissent, j'ai planté :

    Myrtillier d'Amérique - Vaccinium corymbosum goldtraube : ce n'est pas cette année que j'aurai le plaisir de goûter ses fruits, la sècheresse y est certainement pour beaucoup.

    Raisin d'Amérique - Phytolacca americana : lui, il était déjà en place, il s'est intégré naturellement dans le massif. On le range souvent parmi les plantes envahissantes à proscrire mais je dois dire que chez moi, il est assez raisonnable, seules quelques pousses sont apparues çà et là.

    Fuchsia Arbustif - Fuchsia magellanica riccartonii : il était déjà présent à un autre endroit qui ne lui convenait guère, je l'ai déplacé et cela semble lui convenir. Rabattu au pied au début du printemps, il a repris vigueur et promet une belle floraison.

    Hydrangea Paniculata Vanille Fraise : cet arbuste ressemble certainement à la variété "Pinky Winky" déjà présente dans un autre massif et qui me donne tellement de satisfaction, ceci explique sans doute cela. A moins que comme j'aime la crême glacée et particulièrement les parfums Vanille et Fraise, j'ai peut être été influencé par son nom.

    Ainsi que 3 rhododendrons mauves et une azalée rose.

    P1110623.JPGParmi les plantes, un assortiment principalement à floraison mauve, rose et blanc.

    Salvia Verticillata Purple rain - j'aime beaucoup toute la famille des sauges et elles sont nombreuses. Tout d'abord la forme des fleurs en épis me plaît, ensuite la couleur et elles sont en général bien fréquentées par les insectes pollinisateurs.

    Tout à côté, j'avais semé ces fameuses graines californiennes dont j'ai déjà parlé, sans trop savoir ce que ça allait donné. Et finalement, même si le contraste est fort, la très belle couleur orangée des pavots de californie s'harmonise bien avec le violet des sauges. Les sauges qui ont d'ores et déjà atteint une belle taille et qui occupent bien l'espace qui leur est alloué.

    Un peu plus loin, ce sont des Centaurea Dealbata, d'un beau rose foncé qui ont trouvé directement leur place et qui ont offert une belle floraison.

    Aster Cordifolius Silver Spray : elle attend son heure ou plutôt la fin de saison. En automne elle devrait donner une belle floraison blanche.

    Deux autres Asters dont je n'ai pas noté le nom (une violette et une blanche). Un éclat de Phlox Paniculata Rose prélevé dans un autre massif, 3 dahlias et 6 rosiers complètent un tableau bien attrayant. Et en bordure devant les rhododendrons, des heuchères "Palace Purple" prélevés dans d'autres massifs

    P1110606.JPG

    P1110608.JPG

  • GERANIUM OXONIANUM HOLLYWOOD

    Voilà une variété de Geranium qui n'a peur de rien, il passe au travers de toutes les situations, que ce soit la sècheresse, le froid ou encore la qualité de la terre, il semble inoxydable.

    Et cette année encore, malgré la sècheresse qui a sévit pendant de longues semaines, il est bien fleuri. Je devrais plutôt dire, ils sont bien fleuris car en automne je l'ai divisé, ce qui est le meilleur moyen pour le multiplier.

    Personnellement, j'aime beaucoup ses fleurs qui ont l'air tellement tendres et dont les dessins me font penser à un réseau de veines qui alimenterait une vie intense.

    P1110475.JPGCet automne, je vais certainement encore le multiplier, je pense qu'une bordure plus longue le long de ce massif serait du plus bel effet.

    Elle s'associerait parfaitement avec les échinacées et les marguerites qui se trouvent derrière.

    Le terme Geranium vient du grec Geranos qui signifie "grue",  et qui fait référence à la forme très allongée de ses graines qui ressemblent au "bec" d'une grue.

     

     

     

     

    P1110474.JPG

    P1110473.JPG

  • L'EVOLUTION DE LADY EMMA HAMILTON.

    Tous les blogs "jardins" proposent pour le moment des photos de roses plus belles les unes que les autres. Je vais m'inscrire dans ce mouvement et  vous présenter moi aussi l'évolution de mes rosiers "Lady Hamilton".

    C'est en consultant le catalogue "David Austin" que j'avais opéré mon choix, et aujourd'hui je dois dire que je suis pleinement satisfait du résultat. Au début, j'étais un peu déçu, les roses semblaient trop lourdes, elles avaient tendance à regarder la terre et ne tenaient que quelques jours.

    Cette année les roses sont bien plus nombreuses, plus droites et plus résistantes, avec la nature il ne faut jamais être trop pressé, il faut lui laisser le temps de s'installer.

    rosier lady hamilton.jpgPour la petite histoire, Lady Emma Hamilton est surtout connue car elle était la maîtresse de l'amiral Nelson et le modèle du peintre George Romney.

    Fille de forgeron, elle parvint à s'introduire dans la haute société, jusqu'à devenir une amie proche de la Reine Marie Caroline, épouse de Ferdinand 1er de Naples (Roi de Sicile péninsulaire).

    Après une vie très mouvementée et de multiples amants , elle mourra à Calais en 1815, endettée, dans la misère la plus profonde et alcoolique.

  • CALIFORNIA POPPY.

     

    POPPY.jpgConcernant les « semis californiens » dont j’avais parlé précédemment, l’évolution est bien visible, en ce sens que les PAVOTS DE CALIFORNIE commencent à fleurir , des NEMOPHILIA MENZIESII et des PHACELIA CAMPANULARIA les accompagnent avec des contrastes de couleurs assez intéressants.

     

    Le PAVOT DE CALIFORNIE (CALIFORNIA POPPY) ou ESCHSCHOLZIA CALIFORNICA  est une plante assez répandue, aux Etats-Unis, principalement en Californie on la trouve sur des étendues assez vastes, le spectacle doit être assez remarquable. D’habitude, je n’aime pas trop les fleurs aux couleurs trop vives mais ici je dois dire que je craque pour la légèreté de cette fleur et pour sa luminosité pareille au soleil.

    POPPY 1.jpgLe bouton de la fleur est assez amusant, on dirait un chapeau de Merlin l’enchanteur, et ses fleurs ont la particularité de se refermer en fin de journée, voir de ne pas s’ouvrir par temps couvert. Il semblerait qu’elle se ressème facilement et qu’elle peut devenir envahissante, mais je préfère cela à une plante qui disparaît sans crier gare.

    Les Amérindiens utilisaient cette plante pour soigner les maux de tête, les maux de dents et comme calmant pour endormir leurs enfants. Aujourd’hui, elle est utilisée pour traiter les coliques, les irritations de l’intestin, ….

    Cette plante est dédiée au zoologiste estonien Johan von Eschscholtz qui participa à l’expédition sur les îles du Pacifique entre 1816 et 1824 .

     

    POPPY 2.jpgLe NEMOPHILIA MENZIESII (BABY BLUE EYES) ou NEMOPHILE est une petite plante annuelle plutôt du genre tapissante qui préfère les sols frais.

    Je n'avais jamais pratiqué ce genre de semis et je dois dire que c'est intéressant d'en voir l'évolution au jour le jour.

    Une expérience que je renouvellerai avec plaisir.

     

     

     

     

     

     

     

    POPPY 3.jpg


  • LA FLEUR ANANAS.

    EUCOMIS BICOLOR - Au départ, j'ai reçu un bulbe et sans très bien savoir de quelle plante il s'agissait, je l'ai planté un peu au hasard. Sans doute, est elle un peu perdue dans ce massif, un peu cachée, mais finalement les découvertes inattendues ont beaucoup de charme.

    EUCOMIS 2.jpgAprès quelques recherches, j'ai trouvé qu'il s'agit d'un EUCOMIS BICOLOR, une plante appelée aussi FLEUR ANANAS et qui est originaire d'Afrique du sud. Il faut savoir aussi qu'elle résiste bien au froid (jusqu'à -10°), mais chez moi il sera nécessaire de rentrer le bulbe en hiver.

    Finalement, elle est très proche des jacinthes et comme celles-ci, les bulbes peuvent être déterrer et mis en réserve pour l'année suivante.

    Comme vous pouvez le voir, les fleurs ont une belle couleur vert-pâle et des contours de couleur pourpre. Et ce qui ne gâche rien, la floraison devrait se poursuivre pendant 2 à 3 mois.

    Voilà donc une plante qui apporte un petit côté exotique au jardin et qui mérite certainement d'être mieux connue.

     

     

     

     

    eucomis.jpgBientôt ce blog fêtera ses 4 années d'existence, jamais je n'aurais cru y prendre tant de plaisir et y créer autant de contacts plus agréables les uns que les autres. Les sujets de satisfaction sont vraiment nombreux et dernièrement j'en ai eu un de plus au travers d'un article vraiment élogieux paru sur un site qui concerne "l'assurance habitation". Un petit clic ici pour découvrir cet article. Et par la même occasion, je remercie l'auteur de cette publication.

  • DES SEMIS CALIFORNIENS !

    Tout d'abord, reparlons de ce printemps chaud et sec, qui ici en Belgique bat le record d'ensoleillement. Le printemps météorologique 2011 est de loin, le plus lumineux de tous les printemps belges depuis que des observations héliographiques sont faites à Uccle, soit depuis 1887. Un article intéressant de Christian DU BRULLE (journal Le SOIR), pour la suite cliquez ici !

    P1110363.JPG

     

     

     

     

    Et cette semaine, miracle, la pluie est revenue, une bonne pluie, pas trop forte mais constante pendant pratiquement une journée.

    Pour preuve, les hostas et les alchemilles qui en sont friands en ont gardé une trace comme pour bien prouver que ce n'était pas un mirage.

    Mais 4 jours plus tard, le jardin est redevenu tout aussi sec, quelques corvées d'arrosage sont vraiment nécessaires.

    L'alchémille est une plante vraiment facile, qui se ressème très facilement et qu'il faut quelque peu freiner tant elle peut devenir envahissante.

    On prétend que l'alchémille était prisée des alchimistes qui utilisaient ses feuilles pour récolter la rosée du matin. On lui prêta aussi le pouvoir de faire renaître la virginité ou encore de rendre leur beauté aux seins flétris.

     

     

     

     

     

     

    Par contre la sècheresse semble convenir à ces PHACELIA CAMPANULARIA communément appelée CALIFORNIA BLUE BELLS. C'est une plante qui vit à l'état natif dans une zone limitée au sud de la Californie.  Elle vit dans les sols désertiques sur sol sablonneux ou caillouteux, elle aime donc les sols secs.

    C'est l'an passé que des amis américains de passage en Belgique m'ont offert quelques paquets de semences, notemment des pavots de californie ainsi que ce mélange de "Wildflowers". contenant une quinzaine de variétés de plantes californiennes.

    P1110435.JPG

    P1110436.JPG

    Maintenant, c'est avec une certaine impatience que j'espère que d'autres variétés vont fleurir.

  • UNE INVASION DE "PETITE TORTUE".

    Est ce dû à ce printemps tellement chaud et sec, je n'en sais rien, toujours est-il que je n'ai jamais vu autant de "PETITE-TORTUE" à cette époque de l'année. Ils virevoltent par deux, par trois ou par quatre, est ce la saison des amours ?

     Et ils fréquentent assidûment cette SALVIA en compagnie d'une impressionnante armada de bourdons de toute taille et de toute couleur.

    petite tortue 2.jpg

    La PETITE-TORTUE est aussi appelée VANESSE DE L'ORTIE, la grande ortie étant la plante hôte de la chenille. Son nom scientifique est AGLAIS URTICAE, Aglais faisant référence à AGLAE une des Charites dans la mythologie grecque,  assimilées aux Grâces par les romains. Les CHARITES sont des déesses personnifiant la vie dans toute sa plénitude, et plus spécifiquement la séduction, la beauté, la nature, la créativité humaine et la fécondité.

    Ce papillon produit de deux à trois générations par an, les deuxiémes et troisièmes hivernent dans les arbres morts, les rochers, les greniers, etc...

    Papillon, Petite tortue, Vanesse de l'ortie, Aglais urticae

    L'Europe au chevet des papillons wallons
    Premiers résultats du projet Life Papillons

    Près de la moitié de la centaine d’espèces de papillons de jour présents en Wallonie sont en régression et menacés de disparaître dans un futur plus ou moins proche !

    Le projet Life Papillons, qui a commencé en 2009, tente de reconstituer les habitats favorables de trois espèces de papillons parmi les plus menacés chez nous : le Damier de la succise, le Cuivré de la bistorte et le Cuivré des marais.

    En savoir plus : www.life-papillons.eu

     

    .