JARDIN - Page 14

  • LES PREMIERS ARBUSTES FLEURIS.

    VIBURNUM BODNANTENSE . Avec le printemps, voici les premiers arbustes à floraison printanière qui donnent des couleurs et des senteurs au jardin. Parmi ceux-ci le VIORNE BODNANTENSE, un incontournable, qui théoriquement doit fleurir en hiver, de novembre à mars. Chez moi il en fait un peu à sa tête, parfois je l'ai vu fleuri en été. Cette année il est un peu en retard par rapport aux normes, sa floraison est seulement en train de s'épanouir. Fin de l'été passé, pour la première fois je l'ai taillé, d'une part certains rameaux avaient vraiment soufferts de l'hiver très rigoureux et d'autre part je voulais lui donner une allure plus esthétique. Cette opération semble lui avoir été bénéfique, sa floraison n'a jamais été aussi belle. Et ce qui ne gâche rien, son parfum est très agréable.

    P1070941

    P1070944
    CORNUS MAS
    . Comme le Vione Bodnantense, ses fleurs apparaissent avant les feuilles, feuilles qui tomberont rapidement au début de l'automne. sa floraison n'est pas très spectaculaire mais pourtant bien agréable en cette période de l'année. Le Cornouiller mâle est originaire du sud de l'Europe et d'Asie, l'espèce doit son nom (latin cornu = corne) du fait que son bois est dur comme de la corne. Après la floraison, des fruits rouges appelés cornouilles apparaissent, ils ont normalement la taille d'une olive mais jusqu'à présent mon arbuste ne produit que des fruits beaucoup plus petits. Ils sont comestibles et auraient une saveur acidulées mais je n'ai pas encore fait l'expérience.

    P1070945

    Le temps très clément de ces derniers jours a évidemment permis le travail au jardin.... la preuve, le premier grand massif est pratiquement nettoyé à 95%.  Il m'a fallu plusieurs après-midi, à un train de sénateur, pour venir à bout des fleurs sêchées, des graminées et des adventices, ... et avec ma demi lune (mon outil préféré), j'ai réajusté toutes les courbes.

    P1070948

    366 gestes pour la biodiversité.

    J'ELIMINE PUCERONS ET PSYLLES DE FACON NATURELLE.

    Otez les parties trop atteintes de la plante, puis aspergez les pucerons d'eau savonneuse (3% de savon noir suffisent), de purin d'ortie ou de fougère dilué à 5% ou encore d'une décoction d'ail et d'oignon. Répétez l'opération si nécessaire. Protégez et favorisez leurs prédateurs naturels (coccinelles indigènes, larves de syrphes, chrysopes, perce oreilles ...) en leur construisant des abris. Placez des bandes gluantes au bas des tiges et branches infestées pour empêcher les fourmis d'atteindre les pucerons : raffolant du miellat, le liquide sucré qu'ils excrètent, elles les protègent de leurs prédateurs !

    Enfin, sachez que la Capucine (Tropaeolum sp.) les attire, alors que l'armoise (Artemisia alba) et la Rue (rita graveolens) les éloignent. 

     

     

  • QUELQUES INDESIRABLES

    Certaines espèces de plantes "exotiques" peuvent présenter des risques pour l'environnement, elles deviennent invasives et provoquent des ravages dans la biodiversité locale.

    La Belgique, et il semble que ce soit une première en Europe, va sortir un Arrêté Royal (une loi) qui établira une liste de 20 espèces animales et végétales dont l'importation, l'exportation et le transit seront interdits dans le pays.

     

    Parmi les plantes qui font partie de cette liste :

     

    GRIFFES DE SORCIERE  (CARPOBROTUS) : venue d'Afrique du sud, cette plante colonise les falaises rocheuses, les pentes rocailleuses et les dunes sableuses. La Bretagne en est victime depuis des années.

    CRASSULE DES ETANGS (CRASSULA HELMSII)  : La Crassule des étangs forme rapidement un tapis végétal dense à la surface de l'eau. Cette plante originaire d'Australie et de Nouvelle Zélande est répandue en Belgique en Flandre et dans le Brabant.

    INVASIVES 1

    EGERIA (EGERIA DENSA) : cette plante est invasive des milieux aquatiques , elle se reproduit très rapidement et devient très dense sur des mètres de profondeur. Elle est originaire d'Amérique du Sud.

    ELODEE A FEUILLES ALTERNES (LAGAROSIPHON) : comme l'Egeria elle est invasive des plans d'eau et particulièrement des étangs. Elle aussi devient très dense et peut atteindre jusqu'à 7 mètres de profondeur.

    JUSSIE A GRANDES FLEURS (LUDWIGIA GRANDIFLORA) : Encore une invasive des plans d'eau, elle peut doubler sa masse en 3 semaines, il est très difficile de s'en débarasser.

    JUSSIE RAMPANTE (LUDWIGIA PEPLOIDES) : une autre plante aquatique invasive originaire d'Amérique du Sud, elle devient très dense, voire impénétrable.

    MYRIOPHYLLE DU BRESIL (MYRIOPHYLLUM AQUATICUM) : comme son nom l'indique elle provient également d'Amérique du Sud, elle se développe dans les plans d'eau calmes et peu profonds.

    MYRIOPHYLLE HETEROPHYLLE (MYRIOPHYLLUM HETEROPHYLLUM) : originaire des USA et du Canada , cette plante appéciée des aquariophiles s'enracine fortement dans les zones aquatiques.

    INVASIVES 2366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 22 mars 2010.

    JE REDUIS MA CONSOMMATION D'EAU POTABLE.

    L'eau est indispensable à l'équilibre de la planète et de ses occupants, animaux comme végétaux. Il y en a assez pour tous mais malheureusement, elle est mal répartie et souvent mal gérée. dans nos régions, il suffit d'ouvrir le robinet pour avoir de l'eau potable. Du coup, nous l'utilisons pour tout, y compris pour laver la voiture !

    Pour économiser l'eau potable, vous pouvez notamment arroser les plantes avec l'eau de pluie, plutôt en fin de journée (pour éviter l'évaporation), et récupérer les eaux grises (eau de vaisselle, du bain, de la douche) pour l'alimentation de la chasse d'eau, le nettoyage des sols ... et même après filtration pour l'arrosage.

  • 5 JOURS PLUS TARD ....

    Je suis toujours émerveillé par la nature et la vitesse à laquelle la vie prend forme. Quelques petites graines, un peu de chaleur, un peu de lumière, un peu d'eau et d'humus suffisent pour que quelques jours plus tard de petites pousses sortent de terre.

    Pour le moment ce n'est pas encore un succès total mais après 5 jours, 80% des semis sont réussis. Il y a les fidèles au rendez-vous comme les tagètes et les agastaches qui réagissent très vite et les spectaculaires comme les ipomées (c'était mon premier essai) qui grandissent à la vitesse "Grand V".

    Ces résultats rapides m'ont motivé à continuer, j'ai donc semé des tomates "noire de crimée" et "Black cherry", des aquilegias, des ligularias et des lychnis.

    Et douceur du temps oblige (17°C hier après midi), les travaux au jardin sont entamés ... J'ai mal au dos !Criant

    P1070935P1070931366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 19 mars 2010.

    JE CULTIVE LA CONSOUDE.

    La grande Consoude (symphytum officinale) pousse en sol humide. Elle est couverte de poils non urticants et donne, de mai à juillet, des fleurs blanches, roses ou mauves très mellifères.

    Plante médicinale reconnue, elle accélère la cicatrisation, soulage entorses et ecchymoses ... Les feuilles matures font de délicieux beignets mais consommées trop souvent ou en trop grande quantité, elles peuvent entraîner des troubles hépatiques.

    Riche en azote, fer, bore, manganèse mais surtout en potasse, le purin de consoude est un excellent engrais naturel. Il active la croissance des semis et la production des fruits et légumes. Il se prépare comme celui d'ortie (voir ci-dessous) et s'utilise dilué à 10% pour l'arrosage et à 5% pour la pulvérisation.

    Faites macérer 100g d'orties fraîches non montées en graine dans 1 litre d'eau de pluie dans un récipient non métallique et à couvercle. Mélangez tous les 2 jours. Filtrez quand plus aucune bulle ne remonte lors du brassage. Conservez en bouteille quelques mois à l'ombre et au frais.

  • EN AVANT LES SEMIS.

    je ne sais pas si c'est le temps de ce samedi qui est enfin plus doux, les températures sont maintenant positives, qui m'a donné du courage, toujours est-il que je me suis enfin décidé à faire mes semis à l'intérieur.

    Quelques petites "serres" bricolées avec des raviers de fruits, elles mêmes placées dans une plus grande serre que j'ai installé dans une chambre inutilisée, les résultats ne devraient pas tarder.

    Chaque année, il y a des succès et des échecs, et chaque année j'oublie ce qui marche et ce qui ne marche pas. Cette année, je suis mieux organisé, chacune de mes petites serres porte un numéro et j'ai établi une liste dans un tableau que je mettrais à jour en temps utile. C'est comme le bon vin, je me bonifie avec les années. Rigolant

    P1070930Cette année, je n'ai pas lésiné sur les espèces, on verra bien ce qui fonctionne ....

    Au programme :

    1. Nicotinia (merci Joelle)
    2. Astranthia
    3. Polemonium
    4. Salvia Nemorosa (merci Betty)
    5. papaver orientale (merci Betty)
    6. Ipomée Scarlet O'Hara (merci Isabelle)
    7. Tagètes
    8. Coreopsis
    9. Liatris
    10. Agastache blanche (merci Blandine)
    11. Phlomis
    12. Salvia
    13. Echinacee Sunset
    14. Ipomée multicolore
    15. Cosmos Blanc et Fuchsia
    16. Agastache Golden jubilee

    366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 13 mars 2010.

    JE FABRIQUE MES PANIERS ET MEUBLES DE JARDIN EN OSIER.

    Matériau renouvelable et naturel, l'osier est une alternative écologique au plastique pour la fabrication de paniers, fauteuils, chaises, tables, structures pour plantes grimpantes et autres objets usuels ou décoratifs.

    L'osier utilisé en vannerie provient de différentes espèces indigènes de saules (salix viminalis, salix purpurea, salix triandra, ...) qui poussent dans des sols humides, telles les berges des rivières, zones marécageuses, ... Ce sont les rameaux de l'année, souples et flexibles, qui sont récoltés et sèchés à cet effet.

    Mais l'osier se travaille aussi vivant, de janvier à avril, fraîchement coupés, les rameaux sont enfoncés  dans le sol, puis tressés pour former clôtures, cabanes, pergolas ..... qui se couvrent de feuilles au printemps.

  • UNE COLONIE DE GRIVES LITORNE

    Depuis 2 à 3 jours une colonie de grives litorne fréquente assidûment le jardin, c'est suffisamment rare chez moi pour que ça mérite un peu d'informations sur ce bel oiseau.

    La grive litorne ( TURDUS PILARIS) fait partie des turdidés, famille principalement composée de toutes les espèces de grives et de merles. En taille, elle est un peu supérieure au merle et évidemment beaucoup plus colorée. C'est certainement la grive la plus colorée, la tête et le croupion sont d'un beau gris souris , le dos brun rouge , la queue noire tandis que la poitrine claire est tachetée de noir .

    Chez moi, elle parcourt la pelouse en avançant à petits pas rapides, comme les merles, à la recherche de vers de terre dont elle est friande. Elle se nourrit également d'escargots, d'insectes, de baies et de fruits.

    Particularité : les grives litorne défendent leurs colonies contre les ennemis potentiels par des attaques aériennes, en les aspergeant d'excréments liquides.

    P1070928366 Gestes pour la biodiversité.

    Geste du 10 mars 2010.

    JE CONSTRUIS UN HOTEL POUR CHRYSOPES.

    Les chrysopes sont très appréciées des jardiniers : leurs larves mangent pucerons, cochenilles, acariens et autres indésirables par centaines !

    chrysopechrysope

    Pour les attirer dans ton jardin, offre des abris aux adultes : des fagots de branchettes et de tiges creuses ou un hôtel en pots de fleurs. Pour construire celui-ci, il te faut de la corde et des pots en terre cuite de différentes tailles (ils doivent s'emboîter les uns dans les autres comme des poupées russes). Fais un noeud à l'une des extrémités de la corde (il doit être plus gros que le trou du plus petit pot). Puis enfile les pots, ouverture vers le bas, en commençant par le plus petit et en faisant un noeud entre chaque pot.

    Voilà ! il ne reste plus qu'à le suspendre à 2 m du sol.

  • REVOICI LES COGNASSIERS DU JAPON

    De puis quelques jours, le temps est de nouveau reparti vers le froid, toutes les nuits il gèle aux environs de -5°c et samedi la neige est réapparue, heureusement sans beaucoup tenir. Seuls les coins froids, mal exposés, restent blancs. Par conséquent, les travaux au jardin sont en suspens en attendant des jours meilleurs.

    Cela ne m'empêche pas de faire mon petit tour quotidien, la nature continue son petit bonhomme de chemin et si les changements ne sont pas spectaculaires, certaines plantes ou arbustes ne semblent pas souffrir de la température.

    Après le "Groseillers à fleurs" "RIBES SANGUINEUM" dont j'avais parlé il y a quelques jours, c'est au tour des "Cognassiers du Japon" "CHAENOMELES" de montrer leurs premiers boutons floraux.

    P1070910Voilà un arbuste qui n'est pas très exigeant, il s'adapte pratiquement à n'importe quel sol, seul le calcaire lui est plutôt néfaste. Il ne craint pas du tout le froid, la preuve, malgré les 2 derniers hivers très froids, ils sont présents au rendez-vous.

    C'est un arbuste qui accepte très bien la taille, on peut donc lui donner la forme désirée sans problème. La taille se pratique à la fin de l'été, il faut couper les bois morts et les branches en surnombre ou inappropriées quant à sa silhouette. Il ne faut pas perdre de vue qu'un arbuste doit être aéré pour que le soleil et la lumière produisent leurs effets.

    Il faut tenir compte également que les fleurs du cognassier du japon apparaissent sur les rameaux âgés de 2 ans.

    366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 08 février 2010.

    J'INSCRIS MON ENFANT A UN STAGE NATURE.

    Vous êtes à la recherche de stages pour vos enfants, que ce soit pour les week-ends ou les  vacances ? Et si vous les inscriviez à un  stage nature ?

    Selon les associations auxquelles vous vous adresserez, ils pourront créer un potagé en carrés en appliquant les techniques et principes du jardinage Bio, cuisiner les plantes sauvages qu'ils auront cueillies le jour même, découvrir la biodiversité en ville, construire des hôtels à insectes, apprendre à identifier les oiseaux, pister les animaux dans la forêt, faire des instruments de musique à partir des végétaux, ...

    Vous trouverez de nombreux stages nature (pour les enfants, les parents ou toute la famille) sur internet.

  • TOUJOURS VERTE

    Les arbustes aux feuilles persistantes sont intéressants car en hiver ils permettent de garder une note de couleur au jardin. C'est le cas de l'Epine-vinette connue aussi sous le nom de BERBERIS.

    Dans mon jardin, j'ai deux variétés, la première "BERBERIS JULIANAE" forme un groupe de trois et atteint maintenant une belle hauteur de plus ou moins 1m80, la deuxième, je n'en connaîs pas la variété. Elle pousse plutôt en boule et elle a un port beaucoup plus compact.

    La première a des épines à la base des feuilles tandis que la seconde a des épines à la pointe des feuilles.

    P1070926P1070922Le "BERBERIS JULIANAE" prend de belles couleurs rouges-orangées en automne, au printemps il donne quelques fleurs jaunes puis des fruits tirant sur le noir. Les fruits sont tellement amers que même les oiseaux n'y touchent pas.

    P1070914P1070913Le "BERBERIS XXX" reste beaucoup plus vert, en automne quelques feuilles éparses deviennent d'un rouge vif. L'un comme l'autre sont très robustes et ne demandent pratiquement aucun entretien.

     

    366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 4 mers 2010.

    J'ADOPTE LE "PASSEPORT" VERT.

    Le programme des Nations Unies pour l'environnement a lancé en mars 2008 la campagne "Passeport vert". Son objectif ? Sensibiliser les voyageurs à certains principes qui font du tourisme une activité respectueuse de l'environnement et bénéfique pour le développement économique et social des communautés autochtones.

    La campagne s'articule autour du site WWW.UNEP.FR. Celui-ci fourmille d'informations et de conseils pratiques pour chaque étape de son voyage, de son organisation à votre retour. Cela va notamment du choix du voyagiste, à l'achat de souvenirs, en passant par la consommation d'eau et d'énergie sur place. Allez-y faire un tour avant de préparer vos prochaines vacances.

  • XYNTHIA EST PASSEE PAR LA.

    La tempête meutrière qui est passée par l'Europe ce week-end a laissé quelques traces au jardin. Un détail de l'histoire en comparaison des personnes qui ont perdu la vie ou qui n'ont plus d'habitation.

    Chez  moi c'est un vieil aubépine de  la haie mitoyenne qui n'a pas résisté aux vents violents. Il faut dire  que depuis 2 ans plus aucun signe de vie n'apparaissait encore. Seules les feuilles du lierre et du sureau qui l'avaient envahis, lui donnaient encore un aspect plus ou moins valable.

    Les oiseaux y trouvaient refuge et des pies y avaient installé un nid à son sommet. Il me reste maintenant un gros travail de nettoyage, il est tombé du côté du voisin, un couple de personnes âgées qui n'a plus les moyens d'entreprendre ce genre de travail.

    P1070921Après la neige vraiment abondante cette année, les pluies diluviennes qui ont suivi, et cette très forte tempête, que peut-il encore nous arriver ? Peut-être que le ciel nous tombe sur la tête ! Ou bien de la douceur et du soleil ... le printemps n'est plus loin, mais j'y pense il y a encore le mauvais moment des giboulées de mars, patience, patience ....

    P1070920366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 01 mars 2010.

    J'OPTE POUR DES COSMETIQUES BIO.

    Comme les détergents, la plupart des cosmétiques actuels contiennent des produits chimiques (conservateurs, parfums de synthèse, tensioactifs, ...)  qui ne sont pas biodégradables et sont donc nocifs pour la biodiversité, notamment des milieux aquatiques dans lesquels ils se retrouvent, charriés par les eaux usées.

    Adoptez les cosmétiques bio : lavez-vous au savon de Marseille, parfumez votre bain abec quelques gouttes d'huile essentielle de lavande , nettoyez votre peau avec une décoction de camomille ou de bleuet, gommez-la avec du son de blé ou d'avoine, nourrissez-la avec des huiles végétales, d'olive, ... Vous pouvez même fabriquer votre dentifrice vous-même, c'est un jeu d'enfant. Il fera l'objet d'un prochain geste.

  • DES GALLIFORMES VISITENT LE JARDIN

    Régulièrement un ou deux faisans mâles traversent fièrement le jardin, il s'agit de l'espèce "FAISAN DE COLCHIDE", j'ai déjà eu l'occasion d'en parler quelques fois.

    Hier, c'est leur harem qui nous a rendu visite, pas moins de 6 poules faisanes, en quête de nourriture, sont passées par les différents massifs, mais très peureuses elles ont fui très rapidement.

    P1070902366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 25 février 2010.

    J'ARRÊTE DE NOURRIR LES OISEAUX A LA FIN DE L'HIVER.

    Il est recommandé de réduire progressivement le nourrissage des oiseaux dès début mars et de l'arrêter complètement à la mi-mars ou, au plus tard le 1er avril si le froid persiste.

    Au delà, il n'est plus nécessaire : nombre d'oiseaux granivores en hiver redeviennent insectivores dès le printemps.  En outre, des oisillons pourraient s'étrangler , notamment avec les cacahuètes. Par contre, continuez à leur donner à boire. Et dès que les gelées cessent, remplacez la coupelle d'eau grillagée par un récipient dans lequel les oiseaux pourront aussi se baigner. Il doit être plus large, peu profond, non glissant et à bords légèrement inclinés.

     

  • LES PREMIERS BOURGEONS DES ARBUSTES PRINTANIERS

    Après une dernière grosse averse de neige samedi soir, depuis dimanche après-midi nous sommes enfin, définitivement je l'espère, débarassés de la neige.

    Le temps redevient doux mais à cette saison, inévitablement accompagné de la pluie. C'est le moment de vérifier l'état du jardin, des plantes qui ont souffert, des arbustes qui commencent à bourgeonner, etc...

    Un des plus avancés est le RIBES SANGUINEUM, il montre de très beaux bourgeons ce qui est normal car il devrait fleurir dans le courant du mois de mars. Pour sa deuxième année il est déjà bien touffu, je l'ai juste un peu taillé après la floraison du pritemps dernier pour lui donner une forme esthétique.

    Il porteégalement  le nom  de "Groseiller à fleurs" ou encore "Faux Cassis". De culture et d'entretien facile, il demande un terrain bien drainé et le soleil ou la mi-ombre.

    P1070897366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 22 février 2010.

    JE LIMITE LES REJETS DE MEDICAMENTS DANS LA NATURE.

    Nous éliminons aux toilettes une large part des principes actifs des médicaments que nous ingurgitons. Résistants au traitement des eaux usées dans les stations d'épuration, ils se retrouvent dans les rivières et les mers où ils agissent sur la faune et la flore aquatiques.

    Leurs effets sont encore mal connus mais il semble, par exemple, que certains poissons exposés aux oestrogènes de synthèse des pillules contraceptives deviennent hermaphrodites.

    Que faire ? Ne prendre de médicaments que lorsque c'est vraiment nécessaire (les antibiotiques ne servent à rien en cas d'infections virales) et rapporter à la pharmacie ceux qui ne sont pas utilisés ou dont la date de péremption est passée (ne les jetez ni à la poubelle, ni dans les toilettes !)

  • DEPOLLUONS PAR LES PLANTES

    Nos intérieurs sont envahis d'appareils qui émettent des ondes négatives , nous  sommes bombardés de toutes ces ondes électromagnétiques diffusées par nos équipements tels que téléphone portables, micro-ondes, téléviseurs, équipements WiFi, ordinateurs, etC..

    Ces champs magnétiques sont susceptibles d'induire des effets désagréables, par exemple des maux de tête, de l'agressivité , de la perte de vitalité ou encore d'une diminution de l'activité sexuelle. Ce n'est pas moi qui le dit mais bien, Daniel Depris scientifique au CEPHES, il indique les dangers qui peuvent provenir d'une exposition régulière ou permanente aux radiations hertziennes. Il a démontré avec l'OMS que les perturbations et les symptômes découlent du syndrome des fréquences radioélectriques et des hyperfréquences.

    Cet ennemi est d'autant plus sournois qu'on ne le voit pas et qu'il nous agresse sans relâche.

    Une solution viendrait de plantes dépolluantes, il semblerait que le "CIERGE DU PEROU" (CEREUS PERUVIANUS) et que l"ARBRE DE JADE" (CRASSULA ARBORESCENS)auraient la faculté d'absorber en partie des émissions électromagnétiques. Des mesures réalisées par le biomètre de Bovis indiqueraient clairement les différences de vibrations avec ou sans la présence de ces plantes près d'une source d'ondes électromagnétiques, téléviseurs ou ordinateurs par exemple.

    Je parle à l'imparfait car je suis toujours un peu comme Saint Thomas qui ne croyait que ce qu'il voyait. Mais après tout garnir son intérieur de plantes vertes, qui plus est faciles à cultiver, m'agrée, ... alors pourquoi pas, ce sera peut être psychologique, mais à tout prendre ....

    Et sans le savoir, je pense possèder mais sans certitude un "Arbre de Jade", il  a un certain nombre d'années, etpersonnellement je l'appelais certainement à tort "Pourpier". Le voici :

    ARBRE DE JADE366 gestes pour la biodiversité.

    Geste du 19 février 2010 :

    JE CHASSE LES MAUVAISES ODEURS DE MANIERE NATURELLE.

    odeurs
    Bannissez les désodorisants industriels. Aérosols, encens, parfums à brûler, bougies parfumées, ...: ils sont polluants à la production comme à l'utilisation et peuvent provoquer céphalées, crises d'asthme, allergies et même cancers dans certains cas.

    Le mieux est d'aérer un peu, même en hiver. Toutefois si vous n'en avez pas la possibilité, placez dans la pièce une coupelle de vinaigre et dez zestes d'agrumes pendant quelques heures. Vous pouvez aussi craquer une allumette (très efficace aux toilettes) ou faire bouillir un peu d'eau avec quelques branches d'herbes aromatiques (thym, romarin, ...).

    Le bicarbonate de soude absorbe les odeurs du frigo comme celles du bac à chat. Et pour les armoires, il n'y a rien de tel que les sachets de lavande.

  • DETAILS DE TRONCS

    ça y est, le redoux est arrivé, lentement la neige fond, ça et là des taches vertes apparaissent au jardin. Evidemment encore rien de transcendant à montrer, sauf en regardant un peu plus haut, il y a les troncs d'arbres et arbustes. Souvent on les oublie, notre regard étant porté automatiquement vers la beauté du feuillage ou des fleurs.

    En hommage à ces troncs, sans qui nos arbres ne seraient rien, en voici 4 détails photographiés cet après-midi au jardin.

    SUREAU ET COTINUSLe SUREAU NOIR (SAMBUCUS NIGRA) sous son manteau de lichen et l'ARBRE A PERRUQUE (COTINUS COGGYGRIA).

    BOULEAU ET OLIVIER DE BOHEMELe BOULEAU VERRUQUEUX (BETULA PENDULA) avec son tronc blanc reconnaissable entre tous et l'OLIVIER DE BOHEME (ELAEAGNUS ANGUSTIFOLIA).

     

    366 gestes pour la biodiversité

    Geste du 17 février 2010

    J'AIDE LES PETITS ANIMAUX A AMENAGER UN NID DOUILLET.

    Les oiseaux et les petits mammifères sauvages (hérissons, écureuils,...) manquent parfois de matériaux de construction pour leurs nids. A toi de leur en fournir !

    nids
    Du début du printemps à la fin de l'automne, place par terre et dans les buissons, des brindilles, de la paille, de l'ouate, des plumettes, des petites boules de cheveux ou de poils d'animaux. Tu peux aussi fabriquer un présentoir avec du fil de fer épais. Forme un gros oeuf en spirale et termine le par un crochet. Remplis le de tes matériaux et suspends-le.