• RECOLTE, CONSOMMATION ET CONSERVATION

     Après tout le travail de préparation du terrain, des semis, du repiquage, du nettoyage, vient la récompense c’est à dire la récolte. Maintenant tous les jours le potager nous donne ce plaisir, et par conséquent en même temps vient le temps de la consommation et des conserves.

    Les courges, courgettes et pâtissons, avec leur côté spectaculaire, sont vraiment prolifiques, impossible évidemment de consommer toute cette production et comme ils se conservent très longtemps, nous les entreposons pour le moment dans une cave prévue à cet effet.

    J1.jpg

    Quelques jours plus tard, nous avons une nouvelle récolte de même importance et ce n'est pas fini.

     

    J4.jpgTous les jours, nous pouvons passer en revue les cornichons, et tous les jours se sont plusieurs poignées de récoltes. Là, nous en avons traité une grosse partie pour en faire des conserves en y mêlant des carottes, des oignons, des poivrons, des tomates et du chou. Voilà qui constituera un excellent accompagnement pour quelques repas.

    Jardin Ujkenez10.jpg

    En évoquant les choux, ceux-ci poussent à grande vitesse, la terre leur convient sans doute parfaitement, nous pouvons commencer à consommer les choux raves qui entreront dans la recette de bouillons. Les choux fleurs commencent aussi à prendre une belle forme, de même que les brocolis.

    J7.jpg

    D’un point de vue diététique, le chou est l’un des légumes les moins énergétiques (22kcal/100gr) et comme il peut se cuire à la vapeur, à l’eau ou dans une soupe, il ne nécessite aucune matière grasse. 200 gr de chou nous couvrent à 50% de nos besoins quotidiens en vitamine C (autant que 2 verres de jus d’oranges), à 100% de nos besoins en provitamine A et il fournit également une quantité importante de vitamine E. Il présente une forte concentration en minéraux : du calcium, du magnésium, du phosphore, du potassium, du sodium... et en plus faible quantité des oligo-éléments - zinc, cuivre, iode, fer, soufre, il est donc conseillé de le consommer comme reminéralisant, tonifiant et dépuratif.

    Des études ont prouvé son efficacité anticancéreuse, le consommer 2 fois par jour réduirait significativement les risques de cancer, notamment du poumon.

    Enfin, il est très riche en fibres (3,4 g/100 g) qui agissent activement sur les transits les plus paresseux. En conclusion, le chou est l'allié de la forme et de la ligne, ou, autrement dit le compagnon idéal d'une alimentation saine et équilibrée.

    Jardin Ujkenez11.jpg

    Nos plantes de tomates plient littéralement sous le poids des fruits qui commencent à rougir, là aussi la consommation et la conservation sont pour bientôt. Nous consommons maintenant les paprikas (poivrons) doux tandis que nos maïs, c'est sûr nous donneront des épis de belle taille. Les jardiniers vont maintenant prendre 15 jours de congés, mais le potager sera bien gardé et au retour l'arrachage des pommes de terre pourra commencer, de même que la récolte des premières tomates et carottes.

    J2.jpg

     

  • LE TEMPS DES CERISES

     Les cerises peuvent être classifiées en 2 catégories et bien sûr en de multiples espèces, il y a les cerises douces (prunus avium) celles que l’on déguste en général toutes fraîches cueillies, comme les bigarreaux  et les cerises acides (prunus cerasus) qui vont principalement être utilisées pour faire des confitures, les griottes par exemple.

    Nous en avions à disposition dans les 2 catégories, des premières nous en avions 25 kg, nous les avons mises en bocaux avec de l’eau et du sucre pour ensuite les stériliser, résultat 25 bocaux de délicieuses cerises qui accompagneront quelques repas.

    cerise 2.jpg

     Dans la deuxième catégorie, nous avions 45kg à préparer pour en faire des confitures. Et là, le travail est un peu plus conséquent, dénoyauter nous a pris quelques heures. Nous avons décidé de faire la cuisson « à l’ancienne » avec du matériel d’époque : un poêle à bois,  un chaudron en cuivre et le « mécanisme » pour remuer la purée de fruits. Autant dire que c’est pendant quelques heures que nous nous sommes relayés pour tourner dans les fruits jusqu’à ce que la cuisson et la consistance soient à point. Ensuite nous avons ajouté 8kg de sucre pour obtenir une délicieuse confiture légèrement acidulée, ni trop dure, ni trop coulante, le tout sans additif, sans gélifiant, sans conservateur, etc... Résultat : 50 pots !

    Jardin Ujkenez8.jpg

      Pour parler un peu de la cerise elle-même et de ses qualités, il faut savoir que c’est le plus sucré des fruits rouges (teneur moyenne en glucides, glucose et fructose, de 15%), et le plus énergétique (68kcal aux 100g). Elle renferme des quantités intéressantes de calcium, de fer et de cuivre, son taux de magnésium est modéré de même que sa teneur en soufre et en chlore. Elle apporte un très grand nombre d’oligo-éléments (zinc, manganèse, nickel, fluor, iode, cobalt, sélénium, etc.).

    Jardin Ujkenez9.jpg

     L’éventail vitaminique de la cerise est très large. Le taux de vitamine C peut varier entre 4 et 21 mg aux 100 g, voire 30 mg ou plus pour certaines variétés. La provitamine A (ou carotène) atteint 0,4 mg aux 100 g, dans les fruits bien colorés, ce qui est une teneur intéressante pour un fruit. Enfin, toutes les vitamines du groupe B sont présentes, à des taux généralement modérés.

     L’école de médecine de Salerne (X au XIII siècle) en vantait ses vertus en ces termes :

     « Cerise, aimable fruit, quels bien tu nous procures !

    Tu flattes notre goût, tu rends nos humeurs pures

    Tu fais dans notre corps couler un sang nouveau,

    Et pour les calculeux, tu donnes ton noyau. »

    La légende raconte que durant leur migration, les oiseaux laissent tomber des noyaux tout le long de leur envolée et c'est ainsi que les cerisiers se retrouvent à l'état sauvage en France, en Europe, au Moyen-Orient et dans la région du Caucase.

     Retenons aussi quelques expressions entrées dans le langage courant :

    Se disputer pour des queues de cerise.

    La cerise sur le gâteau.

    Et ce dicton qui prétend que : si toute l'année il y avait des cerises, messieurs les médecins n'iraient plus qu'en chemise.