19/06/2013

UN PEU DE BINAGE

 

Tout jardinier quelque peu informé connaît l’adage : « un binage vaut mieux que 2 arrosages ».

Notre travail du jour, une grande partie du potager ayant déjà été binée, ce sera le binage de notre champ de maïs. Plantons d’abord le décor, il faut de bons outils, nos binettes sont bien acérées le travail s’en trouvera facilité, le soleil est de plomb (33°c) mais c’est le moment idéal, la terre est bien sèche et surtout nous avons un moral d’acier. Voici comment se présente le terrain.

Potager 82.jpg

Ne jamais se tuer au travail est un principe que nous appliquons largement, prendre des périodes de repos entre chaque ligne terminée, bien boire et prendre aussi le temps de manger. A midi, c’est un repas paysan qui nous attend, un repas comme mon père adorait : du bon lard à l’ancienne, quelques radis du jardin et du pain de campagne, le tout accompagné avec modération d’un petit vin blanc local.

Potager 83.jpg

 

Le binage est un travail qui a toute son importance, il permet de casser la croûte superficielle durcie par la pluie et ainsi d’aérer le sol, il stoppe la remontée de l’eau profonde et limite son évaporation. Ainsi en cassant la surface durcie, l’infiltration de l’eau de pluie ou des arrosages sera bien améliorée. De même pour la pénétration de l’oxygène de l’air jusqu’aux racines profondes qui en ont besoin pour fonctionner correctement. Et bien sûr, il nettoie le sol des mauvaises herbes indésirables.

Potager 81.jpg

 

Ne comptons pas les heures, un autre adage dit : « quand on aime on ne compte pas ! », ce que nous retenons et « savourons », c’est le résultat final, un champ qui n’est pas encore impeccable, quelques retouches à faire aux pieds des plantes avec des outils plus adaptés, mais un champ qui a un bien meilleur aspect.

Au potager, les floraisons se succèdent, cornichons, tomates, fraisiers, poivrons et pommes de terre donnent quelques notes de couleurs dans un décor bien vert.

Jardin Ujkenez4.jpg

 

Idem pour les petits pois, les haricots et les radis. En binant et nettoyant le potager, nous constatons aussi avec plaisir que de nombreuses coccinelles y ont trouvé un terrain de prédilection. Pour nous qui travaillons sans pesticides, ce sont des aides précieuses car ces petites bêtes se nourrissent de pucerons, elles en avalent jusqu’à 80 par jour.

Jardin Ujkenez5.jpg

 

Et aux floraisons succèdent les fruits, nos choux raves se présentent vraiment bien  et en général tous les choux que nous avons repiqués (environ 200 de toutes espèces) sont bien vigoureux. La récolte des premiers petits pois, nous en avons semé à différentes périodes pour étaler la production, aura bientôt lieu, tandis que courgettes et pâtissons grandissent à vue d’oeil.  

Jardin Ujkenez6.jpg

 

Commentaires

Vous continuez à m'étonner. Quelle qualité dans tout ce que vous entreprenez, y compris le beau dressage pour une assiette de radis et de lards. Le maïs, ce n'est pas ma céréale fétiche, vous allez pouvoir en faire des plats en salades pendant des années.
Vous devez vous endormir heureux du travail de la journée.

Écrit par : Eric, la sauvagine | 19/06/2013

Répondre à ce commentaire

Je suis toujours en admiration devant votre superbe potager.
Ce soir en cherchant des renseignements sur la sauge sclarée qui s'est affaissée sur les autres plantes je suis tombée sur un mot inconnu : le tchernoziom et j'ai lu qu'il y en avait dans le sud de la Hongrie.
Peut-être que tu pourrais nous en parler dans un article ?
Bises

Écrit par : Marithé | 21/06/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire