• LES TRAVAUX AU POTAGER ..... suite des SEMIS

    Les températures ne cessent d'augmenter, la chaleur devient un peu accablante, notre organisme n'est pas encore habitué à supporter des températures de 34° C. Et par conséquent, il faut arroser les plantes : fraisiers, framboisiers, paprikas, tomates, céleris et concombres. Autant dire que ce travail indispensable prend pas mal de temps. Mais cela ne nous a pas empêché de continuer nos semis et plantations, il y a encore pas mal de place disponible pourquoi ne pas en profiter.

    Potager 9.jpg

    Tout d'abord 500gr d'oignons lilas, une variété assez douce et excellente en salade, ensuite des semis en pleine terre pour des choux, des choux fleurs, 2 variétés de tomates, et des racines de persil.

    Potager 10.jpg

    Et pour terminer, toujours des semis en pleine terre d'oignons , de petits oignons blancs, de tomates, de carottes et d'oignons de Makó. Makó est la région la plus célèbre de Hongrie concernant la culture d'oignons. La région bénéficie d'un climat très chaud avec des étés chauds et secs, le soleil y brille plus de 2100 heures par an et la moyenne de précipitations est seulement des 585 mm par an. L'oignon de Makó est reconnu internationalement, sa qualité a été mise en évidence aux expositions internationales de Vienne en 1873 et de Bruxelles en 1888. Et pour être complet, à Makó le complexe aquatique fait entièrement référence à l'oignon, tous les bâtiments en reprennent la forme. http://hagymatikum.hu/hu/

    Et un petit dianthus pour apporter une note fleurie et colorée.

    potager, semis

     

  • LES TRAVAUX AU POTAGER .... SEMIS

    Nous avons décidé de consacrer un maximum de temps vendredi, samedi et dimanche aux semis et autres plantations au potager. Pour imager quelque peu cela, voici l'état du potager vendredi matin.

    Potager Vendredi.jpg

    Tout d'abord un passage de motoculteur pour casser la terre, un bon ratissage et nous pouvons commencer les semis. Nous n'avons que l'embarras du choix et c'est un peu en fonction des périodes de maturation que nous allons effectuer le travail.

    Potager 1.jpg

    Tout d'abord quelques lignes de radis "petit déjeuner français", des petits pois, 50 plants de pommes de terre "desiree", de temps en temps nous semons des graines de fleurs, quelques notes de couleurs donneront un aspect plus agréable au jardin, des oignons, des courges "spaghetti".

    Potager 2.jpg

    Des betteraves rouges, des cornichons, des choux rouges, une autre variété de betteraves rouges, des haricots "mange-tout" jaunes, et de nouveau un mélange de graines de fleurs.

    Potager 3.jpg

    des courges décoratives, racines de persil, carottes, haricots , oignons lilas et broccolis

    Potager 4.jpg

    des radis "fête de Jean", des courgettes de Nice, des betteraves rouges, des oignons lilas, des oignons "jambon" et de nouveau des betteraves rouges.

    Potager 5.jpg

    des oignons, des graines de fleurs, du maïs, du persil plat, de la ciboulette, et de l'oseille.

    Potager 6.jpg

    Carottes rondes "foire de Paris", oignons lilas, chou rave, carottes, oignons "jambon", et toujours des fleurs.

    Potager 7.jpg

    Des carottes, des oignons, des betteraves rouges, des racines de persil, des betteraves rouges et des patissons.

    Potager 8.jpg

    Des céleris, 50 plants de pommes de terre "Desiree", des paprikas, des tomates, 50 plants de pommes de terre"Agria", et un petit coup d'oeil aux framboisiers qui démarrent bien. Et une nouvelle plate bande de 90 fraisiers.

    Et dimanche soir, le potager a un tout autre aspect, comme on dit : "on voit ce qu'on veut faire" !!

    Potager Dimanche.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER .... FRAISIERS

     Après les premiers préparatifs concernant le terrain, il est temps maintenant de commencer à ensemencer, à planter et à repiquer. Le labourage à la charrue nous a évidemment bien aidé, un petit passage au motoculteur rend le terrain beaucoup plus facile à travailler, il faut dire que la terre est très loin d’être de l’argile, sablonneuse, légère, elle se travaille facilement mais elle se dessèche aussi très rapidement.

    Fraisier 1.jpg

    Pas question pour nous d’établir des plans pour élaborer un potager rectiligne et géométrique, c’est un peu suivant l’inspiration du moment que nous allons disposer les semences et plantes.

    Aujourd’hui, priorité est donnée aux fraisiers et afin que le travail d’entretien soit réduit au minimum, nous disposerons sur le sol une bâche de  plantation en polypropylène.

    Mais avant tout quelques coups de râteau sont nécessaires  pour aplanir la terre, récolter les mauvaises herbes et les quelques pierres présentes.

    Cette bâche d’une dimension de 10m X 1m est fixée sur son pourtour par un peu de terre, son intérêt est multiple : empêcher la pousse des mauvaises herbes, réduire l’évaporation de l’eau et par conséquent conserver une température du sol plus fraîche. Sa perméabilité quant à elle permettra l’action bénéfique de la pluie ou ... des arrosages.

    En conclusion des économies de fatigue et d’eau !!

    Fraisier 4.jpg

     

     Cette première plate-bande prête à l’emploi, nous y plaçons une première volée de fraisiers récupérés dans cette « pépinière » un peu sauvage. Afin d’assurer une récolte suffisante cette année, nous la complèterons sans doute  par quelques plants achetés en pépinière. En attendant la suite, c’est pour le moment 92 fraisiers que nous avons repiqués.

    Et comme il nous reste un peu de temps et de courage, le reste de la plate-bande est complété par une ligne d’oignons, voilà donc forcément une première ligne de 10 m d’oignons provenant de Hollande.

    Fraisier 2.jpg

     

    Et comme le soleil est généreux, nous terminons la journée par un arrosage de nos plantations du jour et de nos 120 framboisiers dont certains montrent déjà quelques feuilles. Pendant ce temps là, nos semis en caissettes progressent vraiment bien et plus question de les laisser à l’intérieur.

    Desktop15.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER .... FRAMBOISIERS

    Le soleil devient de plus en plus généreux et jour après jour, la température augmente sensiblement, elle atteint aujourd’hui 27°C. C’est sous ce beau soleil que nous avons planté le long de la clôture mitoyenne 120 framboisiers.

    framboisier 2.jpg

    Et pour parler chiffres, ajoutons que nous avons utilisé 180 litres d’eau pour l’arrosage et 120 litres de compost. Un résultat pas très spectaculaire mais dans quelques semaines nous espérons avoir un écran vert et surtout cueillir de bonnes framboises pour faire des tartes, des gâteaux et des confitures voire pour en surgeler puisque c’est un fruit qui le supporte très bien.

    framboisier 1.jpg

    Le framboisier ou Rubus idaeus (Rouge d’Ida) ou ronce du Mont d’Ida, tient son nom d’une légende selon laquelle le fruit tirerait sa couleur rouge du sang d’Ida, fille du roi de Crète et nourrice de Zeus qui en voulant calmer les pleurs de l’enfant lui aurait cueilli des framboises jusqu’alors de couleur blanche, se serait griffée le sein qui en saignant aurait coloré les fruits.

    Donc, rendez-vous dans quelques semaines pour savoir si nous aurons des framboises teintées du sang de Ida ou pas !

     

  • LES TRAVAUX AU POTAGER ..... GRAINES ET SEMIS

     

    Ce grand potager c’est bien, et si j’en crois vos commentaires c’est un beau projet, ce dont je vous remercie,  pour rappel nous voulons produire nos légumes pour toute une année, il faut donc penser à semer et repiquer en conséquence.

    Semis 1.jpg

    Parallèlement à nos travaux au potager proprement dit, nous préparons les semis en intérieur et achetons toutes les graines qui seront mises en place directement.

    C’est par dizaines que nous avons acheté des paquets de graines dont la liste est assez impressionnante. Nous avons tenu compte des périodes de maturation des différentes variétés, des choux de début de saison, de mi-saison, des tardifs, des blancs, des frisés, des rouges, des raves etc... idem pour les pommes de terre, des hâtives, des tardives ou encore les oignons et les tomates.

    Semis 3.jpg

    Semis 2.jpg

     

    Pour les petits pois, nous avons trouvé un mélange pour que la maturation s’étale sur plusieurs semaines.

    Pour agrémenter le jardin et lui donner un bel aspect, ce sont des graines de fleurs qui sont venues compléter nos « munitions ».

    En intérieur, et à notre surprise, les graines germent très rapidement et compte tenu du temps, elles sont placées petit à petit en extérieur.

    Pour compléter notre stock de fraisier, nous avons acquis quelques plants supplémentaires de longue maturation et puis ses fleurs rouges étaient tellement belles, comment résister à la tentation.

     

    Semis fraisier.jpg

    Semis fraisier fleur.jpg

     

  • LES TRAVAUX AU POTAGER...... "BECHAGE"

     

    Nous voilà au bout de la taille des arbres et arbustes, une opération nécessaire pour plusieurs raisons, tout d’abord pour le côté esthétique et ensuite en fonction des espèces, assurer une bonne fructification pour les fruitiers ou une bonne floraison pour les décoratifs.

    Jardin taille des arbres.jpg

     

    Nous avons pratiqué une taille assez sévère, les arbres avaient plutôt été négligés depuis pas mal d’années. Aux grands maux les grands remèdes, nous avons appliqué deux grands principes, éliminer les bois morts, inesthétiques et dont la direction n’est pas idéale, et éclaircir le houppier afin que les rayons du soleil parviennent jusqu’au centre.

    Ce travail terminé, il reste à éliminer le tas de déchets, ici pas de déchèteries, nous pratiquerons donc comme tout le monde dans la région : un moyen pas très écologique mais très efficace puisqu’en quelques minutes il ne reste plus que quelques cendres fumantes.

    Jardin élimination déchets.jpg

     

    Jardin élimination déchets 2.jpg

    Le terrain est maintenant près pour le bêchage mais comme je le laissais entendre il me fallait trouver de l’aide, et cette aide s’appelle Sultane. Une solution qui date sans doute d’un autre âge mais finalement il n’y a que le résultat qui compte.

    Jardin labourage 1.jpg

     

    Dans mon adolescence, quand j’allais en vacances d’été chez ma tante qui habitait en milieu rural, son voisin d’en face, un petit agriculteur labourait toujours ses champs avec deux chevaux et une charrue. C’était vers la fin des années 50, il fut sans doute l’un des derniers à ne pas vouloir de tracteur, il n’en a d’ailleurs jamais eu plus par avarice que pour toute autre raison. Ses 2 chevaux étaient énormes, c’étaient des « Brabançons », une race de chevaux de trait originaire de Belgique.

    Jardin labourage 2.jpg

     

    Sultane est moins spectaculaire et la charrue plus que primitive mais au bout de 2 heures notre potager a maintenant un tout autre aspect. J’ai vraiment eu l’impression de retourner dans le passé, un retour de plus de 50 années. Un seul problème, Sultane ne comprenait pas mon accent belge, il a donc fallu que son propriétaire s’occupe de la conduire.

    Jardin labourage 3.jpg

     

    Jardin labourage 4.jpg

    Son travail terminé, le nôtre pouvait reprendre, c’est ainsi que nous avons préparé la bande de terrain destinée aux framboisiers et aux fraisiers, et au total c’est 84m² de terrain que nous avons travaillé, élimination des mauvaises herbes et ratissage.

     

    Jardin sentier des fraisiers.jpg


  • LES TRAVAUX AU POTAGER ..... suite 2

     

    Comme le soleil est toujours aussi généreux, les travaux de nettoyage continuent de plus belle, en fait il reste à terminer la taille des arbres et arbustes, le terrain en lui même est pratiquement prêt pour le bêchage.

    Jardin 11.jpg

     Le futur poulailler est maintenant dégagé, et tout de suite il a l’air d’être rajeuni de quelques années. Un petit coup de peinture et quelques réparations  de chirurgie esthétique le rendront tout à fait acceptable.

    Jardin 8.jpg

     Le midi c’est un repas paysan traditionnel de la région qui nous attend : une purée de pommes de terre au paprika et aux oignons, accompagnée d’une soupe de cerises et pommes ainsi que des petits « burgers » de porc préparés avec du pain, des œufs, des oignons et des épices. Le tout servi avec un petit vin blanc local, sans oublier les assiettes métalliques d’époque. Pour terminer ce sont de beignets garnis ou non de confiture d’abricots, bref tout ce qu’il faut pour repartir plein d’énergie au travail.

    Jardin 9.jpg

     Le bêchage peut alors commencer, tout d’abord le long de la clôture mitoyenne afin d’y transférer au plus tôt les plants de framboisiers et les fraisiers. La terre s'avère légère, assez grasse, un peu sablonneuse, de bonne augure pour les futures cultures. Pas besoin de beaucoup d'efforts pour faire pénétrer la bêche, le travail s'avère moins pénible que prévu. Jusqu’à présent c’est plus ou moins 15m² qui sont retournés, il ne reste donc plus que 1485 m² pour terminer le tout.Rigolant A ce rythme si mes calculs sont exacts il me faudra donc 100 jours pour y arriver. J’ai bien eu de l’aide mais il faudra que j’en trouve d’autres pour faire ce travail dans un délai raisonnable.

    Jardin 12.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER ... suite

     Beaucoup d’engouement, de perplexité et d’encouragements pour notre projet, qui avance doucement mais sûrement. Et comme la plupart veut suivre l’évolution du projet, nous allons essayer d’être réguliers dans nos messages.  Hier la pluie nous a empêché tout travail mais aujourd’hui, le soleil revenu, nous poursuivons notre chantier, nettoyage et évacuation des déchets. Déjà 2 remorques bien remplies de briques et bétons ainsi qu’un très beau tas de déchets végétaux.

    potager,pyrrhocoris apterus,gendarme

    Et puis, nous ne sommes pas seuls nom d’une punaise, des  Pyrrhocoris apterus autrement dit des gendarmes assistent en se prélassant au soleil à toutes nos actions. Et notre journée est rythmée au passage du petit train régional qui, sans doute, disparaîtra bientôt. jardin 6.jpg

  • LES TRAVAUX AU POTAGER - ETAPE 1

     

    Le début des travaux a commencé, en somme la plus grande partie du terrain est assez propre, peu de déchets à évacuer, rien de grave. La journée est belle, le soleil généreux et à l’abri du vent ses rayons nous ont déjà bien réchauffés. Nous avons même pu prendre un bon déjeuner dehors, il y a quelques jours c’était encore impensable.

    Jardin 4.jpg

     Dans nos travaux, un  petit coin s’avère plus encombré que prévu, des déchets de briques, de béton et quelques grosses poutres de bois étaient apparents mais certains étaient quelque peu enterrés. Résultat quelques centaines de kilos qui rempliront aisément 2 remorques. Sans compter le résultat de la taille des framboisiers, ceux-ci seront déplacés et garniront la clôture mitoyenne, tous les plans sont dans nos têtes, l’enthousiasme règne en maître.

     

    Jardin 5.jpg

     En fin de journée, un peu courbaturé, les muscles un peu endoloris, nous savourons cette première journée au grand air. Bientôt nous pourrons retourner le terrain et passer aux choses sérieuses.

     

  • SORTIE D'HIBERNATION

    Cet interminable hiver semble enfin prendre fin, hiver tellement utile pour le repos des végétaux et période de réflexion pour les jardiniers. Les esprits chagrins n’ont pas manqué de pesté sur le temps, pourtant comme le prétend John Ruskin : « Le soleil est merveilleux, la pluie rafraîchissante, le vent fortifiant, la neige vivifiante; il n'existe pas de mauvais temps, juste différentes sortes de beau temps. »

    Cet hiver les évènements liés à notre consommation quotidienne, telles que viandes suspectes, légumes et fruits forcés, saturés de pesticides, etc. ont provoqué une réflexion quant à notre alimentation et sa répercussion sur notre santé.

    J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet à plusieurs reprises, et notamment sur les grands principes de nos besoins quotidiens en protéines, etc. La base d’une bonne alimentation étant de disposer de fruits, légumes et viandes de qualité, quoi de plus normal que de les produire soi-même. Nous voilà donc repartis dans l’élaboration d’un potager qui nous fournira tout au long de l’année les légumes nécessaires à notre alimentation.

    Encore fallait t-il trouver un terrain ! Le voici, il a besoin d’être nettoyé, d’être labouré, d’être préparé, ce sera notre première grosse tâche. Mais le cœur y est, un peu d’huile de bras et de motivation, et tant le moral que le physique suivront. Ce terrain d’environ 1500 m² semble sans doute un peu vaste, mais qu’à cela ne tienne, les exercices physiques et la vie au grand air ne peuvent qu’être bénéfiques sur notre santé.

     

    potager

    Il y a sans doute quelques coins à nettoyer, c’est ici que nous comptons faire un enclos pour élever nos poulets. De l’autre côté ce sera pour nos poules pondeuses. Au travail, il n’y a pas de temps à perdre.

     

    potager

     

    potager