21/07/2012

HERBE ANGOUMOISINE

 Tabac 1.jpg

Pour continuer la série des grandes cultures en fleurs, après le tournesol, voici le tabac, sa floraison n’est pas aussi spectaculaire mais néanmoins elle ne passe pas inaperçue.

 Qui pense tabac, pense naturellement à nicotine et à Jean Nicot. Pourtant l’histoire du tabac et de sa nicotine n’est pas aussi simple que ça. C’est sans doute Christophe Colomb qui lors de son expédition en Amérique en 1492 découvre le tabac et l’introduit en Europe à la cour espagnole et portugaise. A cette époque, le tabac est simplement utilisé comme plante ornementale.

Tabac 3.jpg

 En France, c’est un moine-explorateur d’Angoulême, André Thevet qui lors d’une expédition avec le vice-amiral Villegagnon en 1555 ramena une plante alors inconnue, appelée « Pétun » par les indigènes et qu’il baptisa « herbe angoumoisine », c’était notre tabac.

 André Thevet qui se faisait appeler l’angoumoisin, rédige en 1557 un ouvrage intitulé « Les singularités de la France antarctique », ouvrage dans lequel il décrit pour la première fois ses découvertes ramenées du Brésil : le paresseux, le tapir, le manioc, l’ananas, l’arachide et le tabac. 

 Le terme « Pétun » est d’ailleurs utilisé dans la fameuse tirade des nez de « Cyrano de Bergerac » : « Ça, monsieur, lorsque vous pétunez, la vapeur du tabac vous sort-elle du nez, sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée ? ».

Tabac 2.jpg

 Mais alors pourquoi nicotine et pas thevetine ?

 En 1559, le roi François II nomme Jean Nicot ambassadeur de France au Portugal et durant son séjour, il plante dans le jardin de l’ambassade des graines de tabac reçues d’un marchand flamand. Le tabac ne se fume pas encore, il se prise, cela fait éternuer, ce qui est bien la preuve qu’il chasse les humeurs malsaines !

 En 1560 Jean Nicot fait parvenir à Catherine de Médicis, la mère de François II de la poudre de tabac et ce afin de soigner les migraines persistantes de celui-ci. Le tabac est alors appelé « Herbe à Nicot » ou encore « Herbe à la Reine ». Il est alors essentiellement utilisé comme médicament sous forme de poudre.

 Tout cela ne plaît évidemment pas à André Thevet qui est alors cosmographe c’est à dire géographe officiel du roi, il ne s’en cache pas et parle d’usurpation. Ainsi dans sa « Cosmographie universelle », il écrit ceci : "Je puis me vanter avoir este le premier en France qui a apporte la graine de cette plante, et pareillement semé et nommé ladicte plante l'Herbe Angoumoisine. Depuis, un quidam qui ne fit jamais le voyage, quelque dix ans après que je fusse de retour de ce pays lui donna son nom."

SZABOLCSVERESMART.jpg

A l’état sauvage, il existe une soixantaine d’espèces de tabac dont le taux de nicotine varie de 1 à 10%. Le tabac cultivé est à 90% de la variété nicotiana tabacum, le reste étant de la variété nicotiana rustica. Le tabac est désormais cultivé dans le monde entier pour une production totale de 6 millions de tonnes/an dont une majeure partie sert à la fabrication de plus de 5000 milliards de cigarettes.

Pour agrémenter nos jardins, il y a le "tabac ornemental" ou "Nicotinia Sylvestris" dont j'avais parlé en son temps, pour revoir cette note, cliquezIci.

15/07/2012

TOURNESOL

 

Tournesol 1.jpgEn ce moment les Tournesols (Helianthus annuus) sont en pleine floraison, ils nous offrent des paysages spectaculaires d’un jaune éclatant comme si des milliers de soleils sortaient de terre.  Voilà une plante très intéressante a plus d’un titre !

 

 En alimentation humaine, ces grands champs de culture  vont servir pour la plupart à fabriquer de l’huile de tournesol ou à récolter les graines qui seront consommées torréfiées, c’est le cas dans certains pays méditerranéens. Les graines de tournesol sont riches en protéines, en calcium, en phosphore, en fer, en potassium et en vitamine E. Elles pourront remplacer avantageusement les cacahuètes salées que l’on grignote à l’apéritif ou devant sa TV.

 Dans certains pays, principalement en Russie, en Ukraine et en Roumanie, les graines sont utilisées pour produire le Halva qui est une espèce de confiserie très sucrée.

 En alimentation animale, les graines sont utilisées pour nourrir les perroquets mais aussi font partie des mélanges destinés, en hiver, à nourrir les oiseaux de nos jardins tels que les mésanges et les moineaux.

La plante, récoltée avant maturité, deviendra un bon fourrage et les résidus de broyage pour obtenir l’huile, les tourteaux riches en protéines, serviront à l’alimentation du bétail.

Sans oublier également que c’est une plante mellifère appréciée de nos abeilles. Tournesol 3.jpg

 L’huile de Tournesol est également un excellent agrocarburant ou biocarburant qui peut être utilisé dans les moteurs diesels. Son rendement serait 6 fois supérieurs au gasoil et d’un point de vue écologique, il n’y a aucun rejet de soufre et jusqu’à 3 fois moins de CO2 produit à la combustion. Pour la petite histoire, il faut savoir que les prototypes des moteurs inventés par Rudolf Diesel fonctionnaient à l’huile végétale, et cela se passait dans les années 1890 bien avant qu’on ne s’inquiète vraiment de la pollution, de la couche d’ozone et de l’écologie en général.

Autre qualité de notre tournesol, c’est une plante dépolluante qui absorbe les radioisotopes (atomes dont le noyau est radioactif) de strontium et d’uranium.

La production mondiale de graines de tournesol se situe actuellement aux environs de 30 millions de tonnes, les principaux producteurs sont la Russie, l’Ukraine, l’Argentine et le France.

Tournesol 2.jpg

 Dans les jardins d’agrément ou dans les potagers, le tournesol qui trouvera bien place dans un coin ou l’autre constituera un point d’attraction spectaculaire qui demande bien peu de soins. Il aime évidemment les climats chauds et secs, il ne demande pratiquement pas d’eau et sa croissance est extrêmement rapide. Ce sont des graines idéales pour planter avec ses enfants qui verront très rapidement sortir du sol une petite pousse et deux feuilles. L’observation au jour le jour est elle aussi un motif de fascination, l’évolution est rapide  et les étapes de développement assez étonnantes. Tout d’abord, le cœur de la fleur est constitué de petites boules vertes, ensuite apparaissent des espèces de poils jaunes qui quand ils tomberont laisseront voir les graines qui seront alors à maturité et de couleur brunâtre. En septembre, il est temps de couper les têtes et de les mettre à sécher, quelques jours plus tard les graines pourront être détachées facilement.

 Le tournesol comme son nom l’indique a la capacité de s’orienter par apport à la lumière, c’est ce qu’on appelle le phototropisme. Ce phénomène est très visible surtout quand il est jeune et qu’il pousse très vite au cours de la journée. Il se fait que l’hormone responsable de l’élongation des cellules, l’auxine,  se concentre à la base des fleurs et en particulier du côté ombragé de la tige. Le côté à l’ombre pousse ainsi plus vite que le côté au soleil, et par conséquent la tige se déforme en fonction du mouvement du soleil et donne l’impression que la fleur à quelque attirance pour notre étoile.

Tournesol 4.jpg

 Une légende de la mythologie grecque raconte qu'Apollon, dieu du soleil, a eu pour maîtresse Clytie,  supplantée par Leucothoé celle-ci dénonce cette liaison à son père, Océan qui pour laver son déshonneur enterre sa fille vivante. Apollon trahi, abandonne Clytie qui se laisse dépérir. Désespérée, elle s'assit nue sur les rochers et y demeura durant neuf jours, sans eau ni nourriture, tournée vers le soleil, suivant du regard la course du char de son bien-aimé. Touché par son désespoir, Apollon la métamorphosera en Tournesol car elle était toujours tournée vers le soleil.

 Etonnant quand on sait que le Tournesol qui était cultivé par les amérindiens a été importé en Europe au XVI ème siècle par les espagnols.

je pense qu’il y a certainement eu une erreur d’interprétation, car certains textes parlent non pas de tournesol mais bien d’héliotrope, plante qui doit son nom au fait que ses feuilles se tourneraient vers le soleil.

 

03/07/2012

TROMPETTE DE VIRGINIE

"Imaginer de loin, qu'un bignonier sonne ici de toutes ses trompettes rouges, la gloire de la canicule et le retrouver, tel que je l'exigeais, furibond de fleurs… ainsi recommencent en juillet les paisibles miracles d'un jardin de Provence."  Colette (1873 - 1954)

arbustes,campsis radicans,bignone,trompette de virginie,plante grimpante,jasmin de virginie,jasmin trompette

 Voilà une plante intéressante, spectaculaire par sa floraison et par son feuillage touffu, une plante idéale pour couvrir un mur, une clôture ou une pergola. Je veux parler de la Bignone ou Campsis Radicans.

Bignone 1.jpg

C’est avant toute chose une plante grimpante qui comme le lierre s’accroche grâce à ses racines adventives et par conséquent, en principe, pas besoin de prévoir un support. Une plante extrêmement vigoureuse qui peut grandir rapidement jusqu’à 8 à 10 mètres mais qui demande quelques années avant de fleurir abondamment.

Bignone 3.jpg

 Il est possible également de la contenir en buisson en la taillant régulièrement, elle devient alors une très belle garniture de clôture, de barrière d’entrée, etc. en donnant un petit air exotique, voire tropical avec ses fleurs en forme de trompette. Souvent oranges, parfois écarlates, elle existe aussi dans bien d’autres teintes, jaunes, blanches, bicolores, etc.

Bignone 4.jpg

 Elle est appelée également jasmin de Virginie (elle est originaire du Sud-Est des Etats Unis) ou Jasmin trompette, c’est avant tout une plante de soleil mais qui est très rustique puisqu’elle peut résister à des températures de -20°C.

Bignone 2.jpg

Bignone 6.jpgLe nom Bignone a été dédié par Joseph Pitton de Tournefort (botaniste français) en 1694 à Jean Paul Bignon homme d'Église français, grand commis de l'État, prédicateur de Louis XIV et bibliothécaire du roi.