• BUCOLISME ET PEUPLIER NOIR

    Un peu de bucolisme !  Oui, ce substantif est admis, même s’il n’apparaît pas dans tous les dictionnaires. Le centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL) prend comme exemple un extrait du « Traité des caractères » (1946) de Emmanuel Mounier : . [Le] plus artificiel peut-être des bucolismes, celui de ces urbains désemparés de la fin du XVIIIe qui allaient agiter à la campagne (...) la clochette de leur cœur vide.

    Berger 1.jpg

     Mon propos n’est évidemment pas de faire de la lexicographie mais bien de partager ces moments de petits bonheurs que certaines scènes de la nature nous offrent.

    J’aime beaucoup partir à vélo à la découverte des villages, c’est un moyen de locomotion qui offre de multiples avantages, indépendamment du côté sportif, il permet de s’aventurer dans les chemins de traverse et d’y découvrir en dehors des routes principales ce que j’appellerais l’envers du décor.

    C’est ainsi que j’ai vécu quelques scènes bucoliques dont j’apprécie tellement le côté naturel dans le sens « intégration dans la nature ». Pour en revenir quelque peu aux définitions, bucolique est ainsi décrit : « Qui a rapport avec la campagne, la vie simple et paisible des gardiens de troupeaux. Airs bucoliques; paix bucolique; avoir une âme bucolique. »

    berger 2.jpg

    Un adjectif très bien exprimé dans ces vers de Victor Hugo (Les chansons des rues et des bois) :

    "Je sens en moi l'âme enfantine

    D'Homère, vieux musicien.

    Je vis aux champs; j'aime et je rêve;

    Je suis bucolique et berger;

    Je dédie aux dents blanches d'Ève

    Tous les pommiers de mon verger."

     C’est ainsi que j’ai rencontré ces 2 bergers, dont le calme et la sympathie allaient de paire avec la scène que j’avais sous les yeux. De ces moments inattendus, il en ressort une espèce de joie interne qui fait oublier le stress et la vie trépidante de notre époque. Rien à voir évidemment avec les grands troupeaux de plusieurs centaines de moutons  qu’on peut voir dans les Alpes ou les Pyrénées, mais ici les sites sont plutôt restreints et au cœur du village.

    berger peuplier noir.jpg

    Berger, voilà un métier pour tous les amoureux de la nature, pour ceux qui en ont marre d’être enfermés dans un bureau, pour ceux qui en ont assez de la pollution des villes et qui semble-t-il est porteur. En France il n’y aurait plus que plus ou moins 700 professionnels dont un nombre important proches de la retraite.

    Ces 2 bergers et je les en remercie ont aimablement accepté ma demande de les prendre en photo et l’un des deux m’a invité à voir l’arbre en dessous duquel il était couché afin de me montrer une chouette qui semblait nous observer d’un air interrogateur. De plus cet arbre était magnifique par sa taille, par la grosseur de son tronc et si j’ai bien compris mon interlocuteur, il avait plus de 200 ans. Photos à l’appui, je pense presque à coup sûr qu’il s’agit d’un Peuplier noir.

    KISVARDA2.jpg

     

     

  • IRIS, LA MESSAGERE DES DIEUX

     Iris, la messagère des dieux dans la mythologie grecque , messagère entre les dieux et les hommes avait fait de l’arc en ciel un espèce de chemin entre les uns et les autres. C’est sans doute grâce à ses multiples couleurs que la plante bien connue a hérité de ce nom qui lui va à merveille.

    Héra (femme et soeur de Zeus, gardienne de la fécondité du couple) avait pour Iris une affection sans bornes, d’une part parce qu'elle la purifiait avec des parfums quand elle revenait des enfers de l’Olympe et d’autre part parce qu’elle ne lui apportait jamais que de bonnes nouvelles. C’est sans nul doute pour cette raison que dans le langage des fleurs, l’Iris est annonciateur de bonnes nouvelles.

    Iris 8.jpg

     Voilà une plante apparue il y a au moins 50 millions d’années et qui encore aujourd’hui trouve place dans bien des jardins. Rustique, facile à réussir, facile à multiplier, elle ne pose aucun problème et la multitude de couleurs et d’espèces la rend très attractive.

    Le long des murs et des routes on trouve très régulièrement ces iris violets ou jaunes aux fleurs assez petites mais en 50 ans, la fleur a doublé de volume et les couleurs se sont multipliées de façon extraordinaire.

    Iris 9.jpg

     Ce sont ces variétés toutes simples, qui poussent un peu partout qui font l’objet des photos de cette note. Ce ne sont pas les plus spectaculaires mais elles sont certainement à la base de bien des hybrides disponibles aujourd’hui.

    Cette variété de formes et de couleurs a engendré chez certains une  passion pour en faire une véritable collection. Voici l’adresse d’un site répertoriant 342 variétés avec galerie de photos, ainsi que le nom de l'obtenteur et la date de création (clic).

    Iris 10.jpg

     Certaines espèces sont très recherchées en parfumerie pour leur rhizome dont on extrait l’essence d’Iris, particulièrement les Iris de Florence (iris germanica) de couleur blanche. C’est semble t-il Catherine de Médicis qui aurait lancé la mode de l’Iris en tant que parfum.

     Comment planter et cultiver des Iris (c’est ici)

  • ACACIA OU ROBINIER

    Quand en fin de journée, l’air est plus froid, les parfums de la nature ne montent plus de la même manière vers le ciel. C’est sans doute un moment idéal pour effectuer des balades en forêt, et surtout en cette période quand les acacias garnis de leurs longues grappes de fleurs blanches exhalent un parfum doux et envahissant à la fois.

    acacia 1.jpg

    Bien souvent on l’appelle Acacia, pourtant son nom exact est Robinier (Faux Acacia). Cette erreur vient de la confusion qu’il y a eu entre les appellations de 3 genres (on appelle « genre » un ensemble d'espèces ayant en commun plusieurs caractères similaires) soit les genres Acacia, Robinia et Mimosa. En fait l’acacia est l’arbre qu’on appelle Mimosa dans le sud de la France, et notre faux-acacia est bien un robinier.

    Voilà un arbre qui recèle pas mal de qualités, tout d’abord, il est très dur, il convient bien pour la fabrication de piquets de clôture car il est pratiquement imputrescible. Il est de croissance très rapide et se propage par des stolons ce qui fait qu’il est souvent considéré comme une espèce invasive.arbres,acacia,faux-acacia,robinier

    Les fleurs sont mellifères, elles peuvent être utilisées en cuisine, notamment pour en préparer de délicieux beignets (clic) ,des confitures (clic) , du sirop (clic) ou encore de la liqueur (clic) .

     Avec le bois, on peut produire de la teinture jaune, avec les feuilles on peut faire du fourrage et avec les fleurs qui peuvent sécréter quotidiennement 2 mg d’un nectar très riche en sucres, on produit un excellent miel. Ce miel d’acacia (on ne dit pas miel de robinier !) d’une belle couleur jaune clair est calmant, reconstituant et a des effets régulateurs au niveau des intestins.

     

    Un des plus vieux robiniers de France, date du 17è siècle, il aurait été planté par Jean Robin (d’ou le nom Robinier), botaniste d’Henri IV, Place Dauphine. Déplacé au square Saint Julien le Pauvre , aujourd’hui square René-Viviani-Montebello, il s’agirait en fait du plus vieil arbre de Paris toutes espèces confondues.

     acacia 5.jpgDans la Bible, l’Arche de l’alliance (coffre qui contient les tables de la loi – 10 commandements – données à Moïse sur le mont Sinaï) est ainsi décrite : Ils feront donc une arche en bois d'acacia, longue de deux coudées et demie, large d'une coudée et demie, haute d'une coudée et demie. Tu la plaqueras d'or pur; tu la plaqueras au-dedans ......

    La tradition veut que la couronne du christ aurait été tressée avec des branches d’acacia.

    Isaïe 41 :19 : « Je mettrai dans le désert le cèdre, l'acacia, le myrte et l'olivier; je planterai dans les solitudes le cyprès, l'orme et le buis ensemble ».

     On en retrouve également trace dans le Coran : « Les gens de la droite, mais que sont les gens de la droite? seront parmi des jujubiers sans épines et des acacias alignés, sous d’amples ombrages, près d’une eau vive, avec une abondance de fruits, non encore cueillis mais non défendus. »

    acacia 3.jpg

    L’acacia apparaît également dans les symboles maçonniques, il est un symbole d'initiation solaire manifestant la continuité des cycles de mort et de renaissance. Dans différents «documents fondateurs» et manuels d’instruction maçonniques, la question «Êtes-vous Maître Maçon?» s’assortit de la réponse «L’acacia m’est connu», ce qui met en relief la fonction de ce symbole en tant que moyen de reconnaissance entre initiés qui ont atteint le grade le plus élevé de la Maçonnerie bleue.

  • LE PARFUM DES LILAS

    Aujourd’hui, il faut dire un grand merci à Victor Lemoine, en effet c’est principalement grâce à lui qu’en ce début de printemps nous profitons de l’agréable parfum et de la multitude des variétés de lilas. Blancs, bleus, roses, magenta, violets, à fleurs simples ou à fleurs doubles, ils fleurissent un peu partout en exhalant ce parfum tellement caractéristique. Victor Lemoine est un botaniste français de la fin du XIXè siècle, considéré comme un des maîtres de l’hybridation horticole et à qui ont doit pas moins de 64 cultivars de lilas.

    Son œuvre ne se limite pas aux lilas, il a travaillé sur une grande variété de plantes telles que astilbes, glaïeuls, pieds-d’alouette, potentilles, clématites, etc. c’est à lui que l’on doit également le premier pélargonium à fleurs doubles rouge.

     Lilas 3.jpg

    Syringa Vulgaris, ou Lilas français se plaît en situation ensoleillée ou à mi-ombre et demande finalement peu d’entretien. On préconise de le tailler chaque année, de supprimer les fleurs séchées sous peine d’une floraison minable l’année suivante. Pourtant, bien souvent, on peut voir des arbustes laissés totalement sans soins et qui donnent une floraison abondante de la tête aux pieds.

    Cet arbuste de la famille des oléacées, comme l’olivier, le forsythia ou le jasmin peut atteindre environ 7 mètres de haut, il ne faut pas le confondre avec le seringat (Philadelphus) dont l’homonymie est proche.

    Le lilas peut être multiplié par bouturage, une opération somme toute assez simple identique à d’autres arbustes comme le wegelia ou le forsythia. Il s’agit de prélever une jeune pousse aoûtées (20 cm) en conservant de part et d’autre une partie du rameau porteur, de supprimer une partie du feuillage en conservant les quatre feuilles supérieures, de tremper la base dans de la poudre d’hormones de bouturage et de planter en godets dans un mélange moitié tourbe, moitié sable. Placez le dans une mini serre ou sous abri en maintenant humide à température de 18 à 20°C. Au début de l’automne, repiquez dans un pot plus grand et maintenir sous abri, laissez pousser 2 ans avant la plantation.

     

    Pictures.jpg

    Le lilas peut aussi être célébré dans certaines fêtes ou festivals, c’est le cas aux USA et notamment à Mackinac Island (une petite île du Michigan, où la voiture est absente, comptant 500 résidents mais des milliers de touristes) qui se targue de posséder les plus vieux lilas d’Amérique du Nord, certains auraient été plantés dans les années 1600 ! Cette tradition qui remonte à 1949, verra cette année sa 63ème édition, le festival se tiendra du 8 au 17 juin et sera l’occasion d’une grande fête à l’américaine. Site du festival :  Clic

     Et pourquoi ne pas rappeler parmi les multitudes de chansons consacrées aux lilas : « Quand refleuriront les lilas blancs » (1929), « Le poinçonneur des lilas » (1958) Serge Gainsbourg, « les lilas » (1970) jean Ferrat, « La vie lilas » (1975) Serge Lama, etc....

     Les Lilas (Louis Aragon)

     Je rêve et je me réveille
    Dans une odeur de lilas
    De quel côté du sommeil
    T'ai-je ici laissé ou là

    Je dormais dans ta mémoire
    Et tu m'oubliais tout bas
    Ou c'était l'inverse histoire
    Etais-je où tu n'étais pas

    Je me rendors pour t'atteindre
    Au pays que tu songeas
    Rien n'y fait que fuir et feindre
    Toi tu l'as quitté déjà

    Dans la vie ou dans le songe
    Tout a cet étrange éclat
    Du parfum qui se prolonge
    Et d'un chant qui s'envola

    O claire nuit jour obscur
    Mon absente entre mes bras
    Et rien d'autre en moi ne dure
    Que ce que tu murmuras