LE PARFUM DES LILAS

Aujourd’hui, il faut dire un grand merci à Victor Lemoine, en effet c’est principalement grâce à lui qu’en ce début de printemps nous profitons de l’agréable parfum et de la multitude des variétés de lilas. Blancs, bleus, roses, magenta, violets, à fleurs simples ou à fleurs doubles, ils fleurissent un peu partout en exhalant ce parfum tellement caractéristique. Victor Lemoine est un botaniste français de la fin du XIXè siècle, considéré comme un des maîtres de l’hybridation horticole et à qui ont doit pas moins de 64 cultivars de lilas.

Son œuvre ne se limite pas aux lilas, il a travaillé sur une grande variété de plantes telles que astilbes, glaïeuls, pieds-d’alouette, potentilles, clématites, etc. c’est à lui que l’on doit également le premier pélargonium à fleurs doubles rouge.

 Lilas 3.jpg

Syringa Vulgaris, ou Lilas français se plaît en situation ensoleillée ou à mi-ombre et demande finalement peu d’entretien. On préconise de le tailler chaque année, de supprimer les fleurs séchées sous peine d’une floraison minable l’année suivante. Pourtant, bien souvent, on peut voir des arbustes laissés totalement sans soins et qui donnent une floraison abondante de la tête aux pieds.

Cet arbuste de la famille des oléacées, comme l’olivier, le forsythia ou le jasmin peut atteindre environ 7 mètres de haut, il ne faut pas le confondre avec le seringat (Philadelphus) dont l’homonymie est proche.

Le lilas peut être multiplié par bouturage, une opération somme toute assez simple identique à d’autres arbustes comme le wegelia ou le forsythia. Il s’agit de prélever une jeune pousse aoûtées (20 cm) en conservant de part et d’autre une partie du rameau porteur, de supprimer une partie du feuillage en conservant les quatre feuilles supérieures, de tremper la base dans de la poudre d’hormones de bouturage et de planter en godets dans un mélange moitié tourbe, moitié sable. Placez le dans une mini serre ou sous abri en maintenant humide à température de 18 à 20°C. Au début de l’automne, repiquez dans un pot plus grand et maintenir sous abri, laissez pousser 2 ans avant la plantation.

 

Pictures.jpg

Le lilas peut aussi être célébré dans certaines fêtes ou festivals, c’est le cas aux USA et notamment à Mackinac Island (une petite île du Michigan, où la voiture est absente, comptant 500 résidents mais des milliers de touristes) qui se targue de posséder les plus vieux lilas d’Amérique du Nord, certains auraient été plantés dans les années 1600 ! Cette tradition qui remonte à 1949, verra cette année sa 63ème édition, le festival se tiendra du 8 au 17 juin et sera l’occasion d’une grande fête à l’américaine. Site du festival :  Clic

 Et pourquoi ne pas rappeler parmi les multitudes de chansons consacrées aux lilas : « Quand refleuriront les lilas blancs » (1929), « Le poinçonneur des lilas » (1958) Serge Gainsbourg, « les lilas » (1970) jean Ferrat, « La vie lilas » (1975) Serge Lama, etc....

 Les Lilas (Louis Aragon)

 Je rêve et je me réveille
Dans une odeur de lilas
De quel côté du sommeil
T'ai-je ici laissé ou là

Je dormais dans ta mémoire
Et tu m'oubliais tout bas
Ou c'était l'inverse histoire
Etais-je où tu n'étais pas

Je me rendors pour t'atteindre
Au pays que tu songeas
Rien n'y fait que fuir et feindre
Toi tu l'as quitté déjà

Dans la vie ou dans le songe
Tout a cet étrange éclat
Du parfum qui se prolonge
Et d'un chant qui s'envola

O claire nuit jour obscur
Mon absente entre mes bras
Et rien d'autre en moi ne dure
Que ce que tu murmuras

Commentaires

  • Voici un billet très complet et très intéressant sur les lilas. J'avoue que je n'aurais pas pensé "au poinçonneur"...
    C'est vrai qu'en ce moment, les lilas embaument nos jardins.
    J'ai lu quelque part qu'en ce qui concerne la taille, il suffit d'en faire des bouquets !
    Je te souhaite un bon week-end.

  • Ici mes lilas sont toujours en boutons car le climat de cette année ne leurs a pas été très favorable ,mais j'espère que le soleil va vite faire sont travail , il serait d'ailleurs grand temps , car j'ai vraiment hâte de respirer leur parfum et redécouvrir leurs belles couleurs

  • Merci pour cet article très intéressant. Je ne conçois pas un jardin sans au moins un lilas ! Les miens sont déjà en train de faner. Beaucoup de fleurs cette année. Pour ma part, au minimum je retire les fleurs fanées et je taille un peu plus sévèrement une année sur deux ou sur trois.

  • "Tirons de chaque objet ce qu'il a de meilleur, la chaleur de la flamme,
    Le vin du raisin mûr, le parfum de la fleur, et l'amour de la femme !"

    Victor Hugo

    Très belle note, merci ! :*

  • J'aime beaucoup les lilas. Au jardin, j'ai un blanc, un parme et un pourpre; j'en cherche un mauve foncé....Auriez-vous des références de très foncés ?
    Merci pour ce bel article; j'ignorais tout à fait l'existence de ce festival !
    Silène

  • D'après quelques recherches sur le net, voici quelques références intéressantes :
    Syringa vulgaris 'Agincourt Beauty'
    Lilas français Agincourt Beauty
    Très grosses fleurs odorantes, simples violet foncé, la plus grosse grappe de fleurs de tous les lilas.
    Syringa vulgaris 'Monge'
    Lilas français Monge
    Abondante production de très grosses grappes de fleurs rouge violet foncé. Ses longues tiges florales et sa floraison prolongée en font un excellent candidat pour la fleur coupée.
    Syringa vulgaris 'Sensation'
    Lilas français Sensation
    Exceptionnel et unique avec ses panicules de fleurs simples aux pétales violet foncé bordées de blanc pur.

    http://www.horticlick.com/sc/syringa1.html

  • Le lilas inspire peut-être moins qu'il n'a pu le faire mais il semble qu'il est en train de retrouver ses lettres de noblesse. Cependant il reste une plante difficile de part sa floraison éphémère et son feuillage ingrat en été. Mais il est parfait dans les haies.

  • Les lilas sont des arbustes merveilleux et tellement parfumés certains plus que d'autres mais ils sont fidèles au rendez-vous tous les ans.
    Question taille j'ai remarqué que le lilas dans le haut du chemin non taillé était hyper fleuri alors que le même chez moi a très peu fleuri et je n'avais coupé que les fleurs fanées l'année dernière.
    Je n'avais jamais entendu parler de cette fête des lilas en Amérique, je vais aller voir le lien.
    Bises

  • Jolie ode au lilas, et plein d'explications intéressantes. Le lilas ne passe pas de mode, bien qu'il ait accompagné bien des souvenirs d'enfance dans les jardins de grand-mères. Sa floraison parfumée et les beaux camaïeux de teintes qu'il propose en font un arbre indispensable. Merci pour ce joli billet.

Les commentaires sont fermés.