11/12/2011

LE MYTHE DU BON SAUVAGE

Ces dernières semaines, j’ai vraiment profité d'une météo très clémente pour passer beaucoup de temps dans la nature, et qui dit balade, dit flânerie et qui dit flânerie dit pensées qui vagabondent. C’est ainsi que m’est revenu à l’esprit le « Mythe du Bon Sauvage ».

 Le Mythe du Bon Sauvage , c’est une notion qui s’est surtout affirmée au 18èmesiècle et qui fait suite notemment à la découverte de l’Amérique, et aux bouleversements induits par la Révolution industrielle (réorganisation sociale, productivité, …). Elle répondait à la quête de nouvelles valeurs et au débat opposant « nature » et « culture ». Il s’agit en fait de l’idéalisation des hommes vivant en contact étroit avec la nature, vivre dans des lieux où paix et bonheur sont assurés par une nature bienveillante, un havre de paix pour toutes les âmes tracassées par un futur incertain.

naturalité 1.jpg

  Pourtant au 16ème siècle, Montaigne dans ses essais évoquait déjà cette espèce d’utopie : « l’idéalisation des hommes vivant au contact de la nature sans liens avec le monde "civilisé" ».

 On a parfois attribué erronément ce mythe à Jean Jacques Rousseau, qui affirme de son côté que : « La nature a fait l'homme heureux et bon, mais la société le déprave et le rend misérable », mais c'était uniquement dans le but de critiquer la société du 18ème siècle. Cependant c’est sans doute Jean Jacques Rousseau qui est reconnu comme celui qui a participé le plus activement à travers son œuvre à ce mythe du bon sauvage.

 Nous les amoureux de la nature, nous nous reconnaissons sans doute un peu dans ce mythe du « Bon Sauvage », non seulement parce que les hommes en général ont la nostalgie du passé, et que ce mythe nous propose une image rassurante d’un primitif heureux qui vit en parfaite harmonie avec la nature.

naturalité 2.jpg

 Mes lectures de jeunesse m’avaient également fait rêver à cette vie dans la nature, comme dans « Robinson Crusoé », « Le dernier des mohicans » ou encore « Paul et Virginie ». Je me retrouve donc assez bien dans ce concept d’harmonie avec la nature.

  j’ai essayé de vous faire partager mes promenades à travers parcs, jardins et forêts  qui m’ont fait découvrir des sites très agréables, esthétiquement beaux, une nature telle que je l’aime. Et pourtant la plupart du temps cette nature a été façonnée par l’homme, et par conséquent on pourrait affirmer que tous ces sites, tous ces paysages  ne sont pas très « naturels », et que à contrario  ils devraient donc être définis comme « artificiels ». Me voilà donc un peu loin de mon mythe !

  Aujourd’hui les scientifiques évoquent le naturel d’un site en parlant de sa naturalité, un néologisme traduit de l’anglais « Wilderness » qui englobe une série de concepts tels que l'ancienneté de l'écosystème,  l'absence de signes de perturbation due à l'homme, etc…

 Aux Etats-Unis, la loi sur la protection de la nature (Wilderness Act), loi fédérale votée en 1964, en donne la définition suivante : « un lieu où la terre et sa communauté de vie ne sont point entravés par l'homme, où l'homme lui-même n'est qu'un visiteur de passage. » Il s’agit donc de sites ou de paysages qui ont gardé leur caractère authentique et sauvage.

naturalité 3.jpg

 En y réfléchissant bien, on peut se demander si dans nos régions, quelque site peut encore entrer dans cette catégorie. En effet, pratiquement toutes nos forêts sont gérées et exploitées, elles gardent un caractère naturel mais ne répondent pas à la définition et ce n’est pas les lois de protection de l’environnement qui y changeront quelque chose.

 Il en est ainsi de nombreux espaces « naturels » qui ont colonisé des zones défrichées, drainées, incendiées, asséchées ou simplement abandonnées soit par l’homme, soit du fait de catastrophes (guerres, accidents, …). Notre environnement naturel ne l’est pas tellement mais ça ne change pas grand-chose à notre plaisir et à la beauté des lieux.

Vegetation de ville11.jpg

  Pour en revenir à mes balades, j’ai apprécié l’esthétique de ces groupements d’arbres qui ne sont bien sûr pas « naturels », j’ai apprécié la présence de ces animaux qui eux non plus ne sont pas là « naturellement », mais après tout qu’importe le plaisir était bien présent.

 L’ artificialité, pour utiliser un autre néologisme, ne m’ a enlevé aucunement le bonheur du « Bon Sauvage » qui sommeille en moi.

 

22:25 Écrit par MSVDH dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : nature, bon sauvage, naturalité, balades, faune, arbres |  Facebook | |

Commentaires

bonjour
merci pour ce partage
je te souhaite de très bien commencer cette nouvelle semaine
amitiés
rené

Écrit par : rené | 12/12/2011

Répondre à ce commentaire

Une intéressante réflexion accompagnée de belles photos.
Nos territoires respectifs, assez exigus, comparés à ceux d'autres pays, ne nous permettent plus guère de retrouver cette naturalité.
Il n'empêche que j'apprécie moi aussi ces balades dans un environnement parfois maîtrisé par la main de l'homme. Il suffit de regarder en détail et non plus dans la globalité, pour retrouver la vie à l'état naturel.
En ce moment, les sorties dont je suis privée me manquent...

Écrit par : catherineM | 12/12/2011

Répondre à ce commentaire

Heureusement que l'homme intervient car certaines espèces envahissantes prendraient le-dessus même dans les forêts primitives.
Le plus important c'est d'être en harmonie avec la nature et de la protéger.
Le bouquet d'arbres est magnifique.Que donnerait-il sans l'intervention de l'homme?
Bises

Écrit par : Marithé | 13/12/2011

Répondre à ce commentaire

Tes balades rejoignent celles de mon ami Roland Clerc, très présent sur mes blogs Nous partageons les mêmes valeurs, c'est notre refuge où nous cherchons à y entraîner bon nombre de nos visiteurs. Dans la vie courante on trouve beaucoup de détracteurs, voire de l'hostilité à notre concept, mais c'est comme la foi, il faut tenir bon et partager ce que l'on croit être le bon refuge et l'espérance d'un monde meilleur et d'une autre vie. Un peu en avance, je te souhaite un bon anniversaire, c'est le 17, moi, le 18, nos mères auraient peut-être souhaité atteindre le 25, mais la nature en a décidé autrement, elle a toujours le dernier mot.

Écrit par : Eric,jardinier de la sauvagine | 13/12/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette délicate attention. :-)

Écrit par : Marcel | 13/12/2011

Répondre à ce commentaire

merci pour ton blog si riche hé hé

Écrit par : Leci♥a | 15/12/2011

Répondre à ce commentaire

bonjour
je te souhaite de bien commencer le WE, passe un bon samedi
amitiés
rené

Écrit par : rené | 17/12/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.