• DEVINE QUI VIENT MANGER CHEZ NOUS AUJOURD'HUI ?

    Comme chaque année, NATAGORA (clic) organise son recensement des oiseaux de nos jardins, ce sera ce week-end des 5 et 6 février 2011.

    A quoi ça sert ?

    1. A connaître la répartition des oiseaux en hiver.
    2. A comparer les nombres des différentes espèces.
    3. A suivre l'évolution des espèces si le comptage est répété durant de nombreuses années. Cela permet de constater éventuellement qu'une espèce ne se porte pas bien et de prendre les mesures nécessaires pour la protéger.

    101222-dqo.jpg

    Pour avoir beaucoup d'oiseaux dans son jardin...

    Il faut le rendre accueillant !
    Vous pouvez bien sûr installer des mangeoires mais vous pouvez faire beaucoup mieux car la meilleure nourriture pour les oiseaux c'est la nature.

    Voici 3 choses faciles à réaliser  :

    1. Ne pas tondre toute la pelouse pour laisser quelques coins où les plantes sauvages pourront avoir des graines
    2. Laisser des petits tas de bois mort qui seront des abris et des garde-manger
    3. Faire un compost qui grouillera de vie (vers, insectes) et qui sera un vrai restaurant pour les oiseaux !

    Alors, faites comme moi, c'est utile, participez au recensement.

    Mais attention, certaines espèces n'entrent pas en ligne de compte, notamment celles reprises ci-dessous. Soyez sérieux, pas d'exagérations, les "zolis zosieaux" décoratifs n'entrent pas en ligne de compte. En fait en préparant cette note, je me suis rendu compte que je n'avais jamais parlé de quelques éléments décoratifs du jardin, ils ne sont pas très importants, mais ils jouent leur rôle également.

    P1100211.JPG

    Les décorations au jardin permettent de donner une note différente et personnelle, en plus si elles peuvent rester en place durant l'hiver, elles donnent comme un petit air de vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    P1100208.JPGComme vous pouvez le voir, le gel est de nouveau permanent, les nuits sont très froides et pendant la journée les températures restent négatives. Les travaux de jardin devront encore quelque peu attendre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    P1100209.JPG

    Ces espèces de canards ont semble t-il un peu souffert de l'hiver, une petite remise en forme sera nécessaire.P1100212.JPG Tandis que cette poule attend le printemps pour recevoir quelques fleurs colorées.

  • UN NID DOUILLET POUR LES MESANGES.

    Il me semble que cette année les mésanges sont particulièrement nombreuses, mais il faut dire que la table est bien garnie. A mon avis, elles se repassent cette bonne adresse, et ce matin j'ai compté pas moins de 13 mésanges, essentiellement des bleues et des charbonnières. Malheureusement les mésanges nonnettes ne sont pas très présentes, de temps une qui passe en coup de vent alors que l'an passé elles étaient très régulières.

    Les plus hardies, ce sont les petites bleues, à peine ai-je le dos tourné qu'elles arrivent, elles prennent une arachide en vitesse et s'en vont quelques dizaines de mètres plus loin pour s'en délecter.

    P1100182.JPGChaque année, je place un nichoir sur un mur du garage et chaque année, il est occupé soit par des mésanges charbonnières, soit par des mésanges bleues et même il y a deux ans par des moineaux.

    Je me suis dit que, puisque ces oiseaux me font le plaisir de fréquenter assidûment le jardin, leur mettre un deuxième nichoir à disposition ne serait pas une mauvaise idée.

    Quelques vieilles planches, quelques restes de peinture et voilà le travail. Je ne sais pas si elles apprécieront cette couleur "lavande", mais le gîte me paraît assez accueillant.

    L'emplacement n'est pas trop près du premier, il ne devrait donc pas y avoir de concurrence.

    Ches les mésanges charbonnières, il est assez facile de distinguer les mâles des femelles, chez le mâle la bande ventrale noire est plus large que chez la femelle. Par contre pour les mésanges bleues, c'est plus difficile, les différences se marquent par des couleurs moins vives et moins marquées. C'est un peu paradoxal, mais dans la nature, en général, les mâles sont beaucoup plus colorés que les femelles ....... c'est un peu différent de chez les humains !

     

    P1100186.JPG

     La mésange bleue se reproduit d'avril à juillet. Le nid est placé dans un trou d'arbre, une cavité de mur ou dans un nichoir. Il est bâti avec de la mousse, sa coupe est garnie de laine. La ponte est constituée de 9 à 13 oeufs dont l'incubation n'excède pas 15 jours. Seule la femelle couve et le mâle s'occupe du ravitaillement de la famille. L'envol des jeunes s'effectue à 19-20 jours mais l'émancipation totale n'intervient qu'au bout de 4 semaines. Certains couples font une seconde ponte régulière en juin.(source : Oiseaux.net cliquez ici.)

     

    P1100199.JPG

     

     

  • IL FAUT SAUVER LES ABEILLES.

    Après les jours de neige, nous sommes passés aux jours de pluie et par conséquent, pas moyen d'entreprendre quoi que ce soit au jardin. Comme il n'y a pas de sujet intéressant sur la vie du jardin, Je voudrais revenir sur un sujet qui me tient à coeur, c'est la disparition des abeilles.

    Une pétition a été lancée par AVAAZ, une OGM américaine, et le nombre de signatures est vraiment encourangeant, preuve que ce problème inquiète beuacoup de monde. J'ai la mauvaise habitude d'effacer mes photos et je n'ai retrouvé qu'une seule avec une pauvre malheureuse abeille mais finalement cette photo est un peu symbolique du problème.

    P1090387.JPGImpressionnant! Pendant le week-end, un demi-million d'entre nous ont signé l'appel pour sauver les abeilles. Allons jusqu'à un million pour obtenir l'interdiction -- signez si ce n'est pas déjà fait, et faites suivre le message à tous

    Chers amis,
    Des milliards d'abeilles sont en train de mourir en silence, et toute notre chaîne alimentaire est menacée. Les abeilles ne font pas seulement du miel, elles sont une humble et géante force de travail, pollinisant 90% des plantes que nous cultivons.

    De multiples études scientifiques mettent en cause un groupe de pesticides toxiques pour expliquer leur rapide disparition, et les populations d'abeilles augmentent là où ces produits ont été interdits. Mais les puissantes industries chimiques exercent un fort lobbying pour continuer à vendre ce poison. Notre meilleure chance de sauver les abeilles est de pousser l'Union Européenne et les Etats Unis à interdire à leur tour ces produits -- leur action est cruciale et aura pour effet d'entraîner le reste du monde. Nous n'avons pas de temps à perdre -- le débat fait rage quant aux mesures à prendre pour sauver ces espèces. Il ne s'agit pas seulement de sauver des abeilles, il s'agit de notre survie. Créons un buzz planétaire appelant l'Union Européenne et les Etats-Unis à faire interdire ces produits chimiques mortels et ainsi sauver nos abeilles et notre alimentation. Signez la pétition urgente, et faites la suivre à tous, nous la remettrons principaux décideurs:

    https://secure.avaaz.org/fr/save_the_bees/?vl

    Les abeilles sont indispensables à la vie sur terre -- elles pollinisent chaque année les plantes et les cultures pour une valeur estimée à plus de 40 milliards de dollars, représentant plus d'un tiers de l'approvisionnement en nourriture dans beaucoup de pays. Sans aucune action immédiate pour les sauvegarder, beaucoup de nos de fruits, légumes et noix favoris pourraient disparaître de nos étals.

    Ces dernières années ont été marquées par un profond et inquiétant déclin mondial des populations d'abeilles -- certaines espèces d'abeilles ont déjà disparu, et la semaine dernière nous avons appris que d'autres espèces aux Etats-Unis ne totalisent plus que 4% de leur population d'origine. Les scientifiques avancent plusieurs explications. Certaines études indiquent que le déclin est dû à une combinaison de facteurs incluant maladie, perte de l'habitat, et produits chimiques toxiques. Mais des recherches indépendantes à la pointe du sujet ont mise en avant de fortes preuves mettant en cause les pesticides du groupe des néonicotinoïdes. L'Italie, la Slovénie et même l'Allemagne, où est basé le principal fabriquant Bayer, ont interdit certains de ces produits. Mais Bayer, Syngenta et d'autres continuent d'exporter ce poison dans le monde. Et la France, pendant un temps fer de lance des interdictions, vient tout juste de renouveler pour un an l'autorisation commerciale d'un produit phare contenant cette substance toxique.

     

    Comme moi, signez cette pétition.

    https://secure.avaaz.org/fr/save_the_bees/?vl

  • LE REDOUX ET SES CONSEQUENCES

    Les températures sont passées rapidement de -5°C à 10°C avec comme conséquence un dégel rapide. L'épaisse couche de neige qui recouvrait tout a disparu rapidement, elle est venue gonfler les cours d'eau dont beaucoup ont quitté leur lit.

    Dans mon hameau, il n'y a qu'un petit ruisseau qui en temps normal doit faire une cinquantaine de centimètres de large, lui aussi a bien grossi et a inondé les prés et pendant quelque heures le bas d'une rue, mais rien de bien grave contrairement à certaines communes des environs dont certains campings ont dû être évacués.

    P1100134.JPG

    Le ruisseau en été et aujourd'hui, dans quelques jours il reprendra plus ou moins sa taille normale.

    P1100141.JPGLa neige étant complètement fondue, un tour d'inspection du jardin s'imposait. Pas trop de dégâts mais pas mal de plantes ont véritablement été écrasées par le poids de la neige. Le Rhododendron a eu une branche cassée mais le nombre de boutons présents laisse augurer d'une belle floraison.

     

     

     

     

    Ce petit tour d'inspection ma permis de découvrir des traces un peu bizarres dans la pelouse comme si un animal avait rampé entre la neige et la pelouse, les traces se poursuivent dans ce nouveau massif que j'ai préparé juste avant le gel et la neige. Et là la trace est plus profonde, je suppose qu'il doit s'agir d'un mulot.

    P1100144.JPGEt oui, je me suis trouvé encore plus de travail, mais quand on aime, on ne compte pas. Il va falloir que je trouve à remplir ce nouvel espace, quelques arbustes et des vivaces mais rien n'est encore défini. Sans exagération, toutes les suggestions sont les bienvenues.

    La neige n'a pas empêché la vie de continuer, les narcisses commencent à montrer le bout de leur nez, quelques arbustes sont couverts de boutons. Bref le travail au jardin reprendra bientôt et du travail de nettoyage, il y en a tant et plus.

     

     

    P1100150.JPG

  • BILAN D'UNE ANNEE.

    En cette période de l'année, c'est souvent l'heure des bilans, l'heure de faire le point sur ce qui a bien marché, sur les échecs, sur les erreurs commises, etc....

    J'ai donc passé en revue les archives, les différentes notes que j'ai publiées et que j'avais un peu oubliées. Finalement le bilan est assez compliqué, ou assez simple, au jardin il se passe toujours quelque chose, les succès et les plaisirs occultent les échecs. Comme bilan, j'ai simplement sélectionné une photo de chaque trimestre, ça ne donne pas un aperçu complet d'une année mais au moins un peu de couleur sur ce blog qui en a bien besoin après toutes ces journées en gris et blanc.

    Le dégel a commencé tout doucement mais une couche de 15 cm de neige recouvre toujours le paysage, normalement pour fin de semaine le jardin devrait avoir repris de la couleur.

    Trim 1.jpgMois de mars, LES PREMIERS ARBUSTES FLEURIS.

    Avec le printemps, voici les premiers arbustes à floraison printanière qui donnent des couleurs et des senteurs au jardin. Parmi ceux-ci le VIORNE BODNANTENSE, un incontournable, qui théoriquement doit fleurir en hiver, de novembre à mars. Chez moi il en fait un peu à sa tête, parfois je l'ai vu fleuri en été, ....

    Pour la suite, cliquez ICI.

     

     

     

     

    Trim 2.jpgMois de mai,

    VIORNE, PIVOINE, CONSOUDE

    Le VIBURNUM PLATICUM MARIESII ou VIORNE DE CHINE est maintenant bien fleuri, de forme assez compacte, il est bien intégré dans ce massif. Ses fleurs sont simples mais assez jolies et son feuillage bien structuré n'est pas en reste. A l'arrière un PARRIOTA PERSICA lui tient compagnie....

    Pour la suite, cliquez ICI.

     

     

     

     

     

    Trim 3.jpgMois de juillet,

    PAPILLONS ET CHENILLES.

    Nous sommes en pleine période "papillons", les piérides sont nombreux, ils butinent les fleurs de lavande, mais les autres espèces sont plutôt discrètes.

    En Wallonie, 18% des espèces de papillons ont déjà disparu et les deux tiers des espèces restantes sont menacées....

    Pour la suite, cliquez ICI.

     

     

    Trim 4.JPGMois d'octobre,

    Chaque année à cette époque, je remarque dans les autres jardins beaucoup d'asters dans des teintes bleues ou mauves, elles illuminent de leurs couleurs vives ces beaux jours d'automne.

    Pour la suite, cliquez ICI.