• LA RENAISSANCE DE LADY HAMILTON

    Cet été mes rosiers anglais (collection David Austin) m'avaient un peu déçus, la floraison avait été un peu chétive, de petites fleurs très éphémères, bref rien de bien réjouissant. Après cette pâle floraison, je les avais un peu retaillés, d'une part pour supprimer les fleurs fânées et d'autre part pour leur garder un port plutôt arrondi.

    Après le mois de juillet caniculaire, le mois d'août humide et ensoleillé semble leur avoir fait le plus grand bien. Nous voilà en automne et ils donnent une belle floraison qui résiste tant bien que mal à la pluie. Avant la floraison, les boutons sont d'un beau rouge vif avec des traits oranges, puis les fleurs s'épanouissent d'un bel orange-mandarine à l'intérieur des pétales et orange tirant sur le jaune à l'extérieur le tout sur fond de feuilles couleur bronze.

     

    P1090369.JPG

     

    Pour la petite histoire, Lady Emma Hamilton est surtout connue pour avoir été la maîtresse de l'amiral Nelson, oui oui celui de Trafalgar. Elle fut également le modèle préféré du peintre George Romney qui en fit une cinquantaine de portrait dans des costumes les plus divers.

    De naissance très modeste, elle fut envoyée à Naples pour apprendre à être une lady en tant que maîtresse de son oncle sir Hamilton qu'elle épousera un peu plus tard. A la mort de son mari, elle épuisera rapidement son héritage, profondément endettée elle mourra d'alcoolisme en 1815 à Calais.

     

    P1090370.JPG

     

    Lady Hamilton est l'héroïne sulfureuse de films et de romans, notamment "Lady Hamilton" de Alexandre Dumas ou encore plus récemment  dans le roman de Susan Sontag : "L'amant du Volcan" paru en 1992.

    Si j'ose dire, espérons que ces rosiers me donneront autant de satisfaction, qu'elle a su en donner à ses amants.Clin d'œil

     

    P1090371.JPG

     

    366 gestes pour la biodiversité.

    JE NE JETTE PAS DE MEGOTS PAR TERRE.

    Les filtres de cigarettes contiennent de l'acétate de cellulose. Ce produit peut prendre des années à se décomposer. Or, plus une matière organique se dégrade lentement, plus elle dégage de C02, alimentant ainsi l'effet de serre.

    En outre, les polluants de la cigarette se concentrent dans le filtre au fur et à mesure qu'elle est fumée. Et quand un mégot est emporté par les eaux de ruissellement, il les contamine forcément. Mais ce n'est pas tout ! Les mégots représentent une menace pour la faune : oiseaux et poissons les confondent souvent avec de la nourriture. Et bien sûr, quand ils sont mals éteints, ils peuvent être à l'origine de terribles feux de forêts !

    Conclusion : fumer n'est bon ni pour votre santé, ni pour la biodiversité.

  • IL Y A DES SIGNES QUI NE TROMPENT PAS .....

    PARTHENOCISSUS QUINQUEFOLIA - Nous y voici, mais oui, c'est l'automne, la saison des belles couleurs, des belles lumières et si l'été indien s'installe, des belles douceurs. Aujourd'hui, la journée a été splendide, des températures de 24°C, un ciel bien bleu et un soleil on ne peut plus généreux. On pourrait presque parler d'une journée estivale, pourtant certains signes ne trompent pas, certains arbres, arbustes ou plantes prennent des coloris tirant sur le rouge, il n'y a pas de doute, nous sommes en automne.

    Chez  moi, c'est le Parthenocissus quinquefolia, un nom un peu barbare qui désigne la Vigne-vierge de Virginie qui montre le mieux et sans équivoque la saison qui commence. Dès à présent, elle est presque entièrement rouge, un spectacle à elle seule et surtout quand le soleil illumine de sa lumière jaunâtre les fins de journée.

     

    P1090322.JPG

    Elle est partie dans tous les sens un peu comme une pieuvre qui lance ses tentacules, elle s'est attachée aux moustiquaires des fenêtres, au garde-fou du balcon, elle atteint maintenant le toit de la maison. Mais j'attends mon heure, dès que les feuilles seront tombées, je la taillerai au niveau du balcon, tout en sachant que l'an prochain, elle recommencera son invasion.

     

    Sur l'autre mur c'est un bignone, il vire vers le jaune, lui aussi a atteint le toit et lui aussi devra recevoir quelques coups de sécateurs. 

     

    P1090316.JPG

     

    Le jardin reste très coloré, d'une part la pelouse est redevenue d'un très beau vert (les conditions climatiques des dernières semaines n'y sont pas étrangères) et d'autre part certaines plantes ont repris vigueur. Il y a notamment les potentilles arbustives qui ont rarement étés aussi fleuries, les rosiers remontants qui s'en donnent à coeur joie et ainsi que les rudbeckias qui illuminent de leur couleur jaune (sans oublier les phlox, les coreopsis, les sedums, etc...)

    P1090321.JPGUn autre signe, témoin de l'arrivée de l'automne, c'est le retour des geais près des massifs, ils ont repris leur habitude d'enterrer des glands de chênes un peu partout. Et comme ils ne se souviennent pas toujours de l'endroit où ils ont caché leur butin, l'an prochain de petits chênes vont apparaître ça et là.

     

    P1090315.JPG

     

    366 Gestes pour la biodiversité.

    JE FAIS POUSSER DES PLEUROTTES CHEZ MOI.

    Les pleurottes sont les champignons les plus faciles à faire pousser soi-même. Commencez par préparer le substrat : hachez de la paille de blé (seule ou avec des rafles de maïs), ajoutez un peu de chaux éteinte, mélangez bien le tout, couvrez d'eau bouillante et laissez reposer 1H.

    Egouttez le mélange refroidi, ensemencez-le avec du "blanc de pleurotte" (en vente en jardinerie) et versez-le dans des sacs en plstique noir (pas plus de 5kg par sac). Fermez et empilez ceux-ci dans une pièce à 20-25°C.

    Après 3 semaines, découpez une ouverture sur la face avant des sacs. Maintenez le substrat humide : les champignons ne devraient pas tarder à se développer. Récoltez-les au fur et à mesure de vos besoins. Compostez le substrat après la récolte.

     

  • PINKY WINKY ET NICOTIANA

    En voilà bien deux qui ne passent pas inaperçus. Il y a tout d'abord cet hydrangea paniculata "Pinky Winky" dont les fleurs d'abord blanches au début de l'été deviennent progressivement roses. C'est maintenant qu'il est le plus beau, ses panicules ont pris leur plus belle couleur.

    Cet hydrangea ne demande pas beaucoup d'entretien, une bonne taille au début du printemps et c'est tout, après il suffit d'attendre quelques mois pour voir son évolution. Une petite fertilisation n'est bien sûr pas inutile, comme la plupart des autres plantes d'ailleurs.

     

    P1090303.JPG

     

    P1090304.JPGUne autre plante spectaculaire pour le moment, c'est le nicotiana ornemental. Voilà une plante qui est plutôt énervante, vous faites un semis, deux à trois jours plus tard les petites pousses apparaissent, de très petites pousses. Puis il ne se passe plus rien pendant des semaines.

    Ensuite, en étant très patient, elles grandissent petit à petit, trop serrées, les graines sont tellement petites.

    J'en transfère quelques unes dans des godets individuels, quel gâchis je dois en supprimer des dizaines. De nouveau, le démarrage est plutôt lent, madame sait se faire désirer.

    Vient enfin le moment où il est possible de les repiquer en pleine terre, l'été est déjà bien entamé. Et de nouveau il faut faire preuve de patience. Tout d'abord il y a les limaces qui rafollent des jeunes feuilles, il suffit d'une nuit pour que tout soit ravagé.

    Les survivantes mettent de nouveau un certain temps avant de grandir et puis tout à coup, tout bouge, les feuilles grandissent à toute vitesse pour atteindre une bonne trentaine de centimètres, ensuite la tige florale commence à monter et enfin les fleurs blanches en trompette apparaissent.

    Il faut être très patient mais je trouve que le résultat en vaut la peine, elle est spectaculaire et majestueuse. De plus elle résiste bien aux coups de vent qui balaient le jardin. Cette année j'espère enfin trouver le truc pour récolter les graines, jusqu'à présent j'ai pu compter sur JOELLE (clic) qui m'a gentiment approvisionné.

     

    P1090302.JPG

     

    366 Gestes pour la biodiversité.

    JE MILITE POUR DES ROUTES ADAPTEES A AL BIODIVERSITE.

    Incitez les pouvoirs locaux à améliorer la qualité environnelmentale des routes. Que peuvent-ils faire ? Prévoir le tracé des routes de façon à minimiser leur impact sur le milieu. Opter pour des revêtements moins bruyants et comportant des matériaux recyclés. Installer un éclairage adaté (non éblouissant, dirigé vers le bas, avec capteurs solaires, ...).

    Créer des points de passage pour les animaux (crapauds, écureuils, cerfs, ...) Planter des haies denses le long des routes, notamment pour canaliser la faune vers les écoducs et absorber en partie la pollution atmosphérique, sonore, lumineuse .... Entretenir le bord des routes aux moments appropriés (taille des arbres et des buissons en dehors des périodes de nidification, fauchage tardif, ...)

     

  • CROCOSMIA

    P1090288.JPGIl y a quelques années, ne connaissant pas le nom de cette plante, je l'appellais "les fleurs d'Irlande". En effet lors d'un séjour dans ce très beau pays, j'en avais vu partout au bord des routes et des chemins.

    Et comme il y en avait tellement, j'avais rapporté quelques bulbes arrachés le long d'un sentier sauvage. D'habitude je ne le fais pas, mais là il y en avais tant et tant ....

     

    Cette année, je désespérais un peu, beaucoup de feuillage mais pas une seule fleur à l'horizon, et puis depuis une petite quinzaine de jours, elles sont apparues , elles colorent le jardin en se balançant au gré du vent.

    Envahissantes, elles le sont, si on n'y prend garde, elles colonisent rapidement un bel espace. J'en ai placé au bord du potager à côté des millepertuis et l'un comme l'autre s'étendent dangereusement. Je devrai cet automne prendre les mesures qui s'imposent.

    Son nom elle le doit au grec Krokos soit safran et osme qui veut dire odeur. Personnellement, j'ai beau la renifler, je ne sent pas la moindre odeur de safran mais peut-être n'ai je pas le nez qu'il faut !Rigolant

    Plusieurs cultivars existent dont notamment un présentant des fleurs rouges, c'est le "crocosmia lucifer" qui est un peu plus haut que le "crocosmia jaune" ou que le "crocosmia orange"; et qui fleurit tout au début du mois de juin.

     

    P1090287.JPG366 Gestes pour la biodiversité.

    JE PREPARE DE LA PÂTE A TARTINER AUX NOISETTES.

    C'est la pleine saison des noisettes. C'est l'occasion de faire une délicieuse pâte à tartiner aux noisettes et au cacao (mais sans huile de palme, ,i arôme artificiel !).

    Récoltez et décortiquez 200 gr de noisettes (une fois débarassées de leur coque, il doit en rester au moins 100 gr). Réduisez-les en poudre en les écrasant. Dans un poêlon, faites fondre à tout petit feu 120 gr de beurre, puis ajoutez-y 120 gr de miel et mélangez bien les deux avec un fouet. Ensuite, versez la poudre de noisettes et 2 cuillerées à soupe de cacao en poudre, et mélangez à nouveau le tout.

    Voilà, c'est prêt, il n'y a plus qu'à conserver la pâte à tertiner au frais, dans un pot à confiture.

     

  • IMMORTELLE DE L'HIMALAYA

    ANAPHALIS TRIPLINERVIS - Chez moi elle est installée dans un coin à l'ombre dans un terrain humide et cela semble lui réussir. Est-ce aussi le mois de juillet particulièrement chaud et sec puis le mois d'août plutôt humide, toujours est-il que cette année, elle a pris de belles proportions.

    Parfois appelée aussi Immortelle de virginie, voilà une plante très dense qui normalement fleurit de juin à octobre, cette année sa floraison est intervenue plus tard sans doute une conséquence des conditions climatiques. Même non fleurie, elle a un aspect très agréable avec son feuillage gris argent légèrement velu.

     

     

    P1090192.JPGElle est bien instalée à l'ombre des phlox perticulièrement bien fleuris cette année, le malus est maintenant entièremet garni de petites pommes, les agastaches commencent à faner, tandis que le perriota persica n'a pas encore revêtu ses belles couleurs d'automne, ce qui ne saurait tarder, seules quelques feuilles commencent à rougir.

     

    P1090193.JPG

     

    Les fleurs très robustes conviennent parfaitement pour des bouquets secs, moi je les préfère dans la nature !

     

    P1090266.JPG

     

    366 Gestes pour la biodiversité.

    JE REMETS DEHORS LES CLOPORTES EGARES DANS LA MAISON.

    Oniscus_asellus.jpgLe cloporte des murs (oniscus asellus) n'est pas un insecte mais un crustacé comme les crevettes ! Et c'est un des rares à vivre hors de l'eau. Néanmoins, il se limite aux endroits très humides et sombres : dans les caves mal isolées, sous les pierres du jardin, derrière l'écorce des vieux arbres, dans les bois .... Il y trouve les champignons et les plantes en décomposition dont il se nourrit.

    Si vous en voyez undans une pièce chauffée, mettez-le vite dehors, dans une zone ombragée du jardin : il ne faut que quelques heures pour qu'il dessèche complètement.

     

     

  • LES ANEMONES DU JAPON.

    Après un séjour très agréable et très vivifiant dans le Jura, nous voici de retour, le jardin a gardé un très bel aspect. Pour le moment, la floraison des Anémones du Japon est à son apogée, c'est un des attraits de cette plante qui fleurit de la fin de l'été jusqu'au mois d'octobre.

    La touffe s'étend de plus en plus, elle a une belle forme toute arrondie tandis que les fleurs apparaissent au bout de longues tiges comme pour mieux se laisser admirer. Les rosiers tout proches commencent une nouvelle floraison ce qui me donne un massif assez bien coloré pour cette fin d'été.

     

    P1090183.JPG

     

    C'est une plante facile à vivre qui ne demande pratiquement aucun entretien sauf peut être de limiter sa progression car elle peut petit à petit prendre beaucoup de place. Coupez les fleurs fanées, puis les hampes florales, éventuellement rabattez le feuillage en hiver.  Il existe de nombreux cultivars de cette plante et notamment certains à fleurs doubles.

     

    P1090184.JPG

     

    Elles mettent parfois un peu de temps avant de s'installer de manière durable, 2 ou 3 ans sont nécessaires avant d'obtenir une belle touffe. Mais quand elle est installée, c'est définitif plus moyen de l'en déloger. Cette plante a été découverte au Japon où elle aurait été introduite à partir de la Chine.

     

    P1080944.JPG

     

    366 Gestes pour la biodiversité.

    JE FOURNIS UN ABRI HIVERNAL AUX HERISSONS.

    Friand d'insectes, de limaces et même de petits rongeurs à l'occasion, le hérisson est apprécié des jardiniers. Ménagez-lui un passage dans la clôture ou le muret qui ceinture votre jardin et offrez-lui un refuge pour l'hiver dans un coin calme : un simple tas de bois ou de feuilles à l'ombre et à l'abri des intempéries ou une caisse en bois, retournée et placée sous un buisson, avec une entrée de 10-15 cm de côté et un tunnel d'accès (un tuyau de 12-15 cm de diamètre). Posez à proximité du foin et des feuilles mortes pour sa litière.

    Prévoyez éventuellement de l'eau et des morceaux de fruits ou des aliments pour chats et chiens (mais ni lait, ni pain) : il se réveille de temps en temps pour se nourrir et se dégourdir un peu.