• LA GRANDE ASTRANCE

    ASTRANTIA MAJOR - Voilà une plante qui me plaît beaucoup, tout d'abord sa floraison est très longue, pratiquement tout l'été, ensuite sa fleur est tout à fait spéciale et ce qui ne gâche rien, son feuillage bien découpé ajoute à l'esthétique de l'ensemble.

    La Grande Astrance est aussi appelée Radiaire, elle est originaire des Alpes où on l'a trouve à l'état sauvage jusqu'à 2000 mètres d'altitude. Elle préfère les situations ombragées, ombre ou mi-ombre mais je dois dire que chez moi elle résiste aussi très bien au soleil comme d'ailleurs aux hivers rigoureux.

    P1080612

    Je possède 2 variétés, une blanche et une pourpre, toutes deux se développent très bien, c'est une très bonne fleur à couper qui tent très bien en vase .... mais moi je les laisse au jardin !

    P1080692P1080694
    P1080645366 Gestes pour le biodiversité.

    J'UTILISE DES CREMES SOLAIRES MINERALES.

    La plupart des crèmes solaires contiennent des filtres UV chimiques, souvent allergisants. Se retrouvant dans les mers, les lacs, les rivières, ..., ils peuvent, en outre, provoquer des déséquilibres hormonaux chez les animaux - l'homme y compris - et sont en partie responsables du blanchissement des coraux.

    Ceratins sites touristiques, tel le parc aquatique Xel-Hà au Mexique, ont pris la mesure au sérieux : seules les crèmes solaires minérales y sont désormais autorisées. Elles s'étalent un peu moins et laissent parfois des traces blanches à cause de leurs filtres minéraux mais elles sont efficaces et surtout moins toxiques, pour vous comme pour la nature.

  • LES INCONTOURNABLES PHILADELPHUS.

    Il existe des dizaines de variétés de PHILADELPHUS, mieux connus sous le nom de SERINGAT ou encore JASMIN DES POETES. Dans mon jardin, j'ai 3 espèces qui ont un dénominateur commun : une profusion de fleurs blanches odorantes.

    Le premier a sa place dans la haie libre, c'est le PHILADELPHUS LEMOINEI, qui doit son nom au pépiniériste nancéen Victor Lemoine qui créa de nombreux hybrides . Cet hybride fut sa première création, il date de 1884.

    Chaque année je le taille légèrement pour limiter sa hauteur et je supprime les anciens rameaux, le résultat est là, sans parler de son parfum intense.

    P1080654Le second est le PHILADELPHUS VIRGINAL, toujours aussi parfumé que le précédent mais dont les fleurs sont plus grosses. Lui aussi a trouvé sa place dans la haie libre.

    Le nom SERINGAT vient du fait que anciennement on évidait ses tiges pour en faire des seringues, à ne pas confondre avec le SYRINGA qui est le nom du lilas.

    P1080658Le troisième est le PHILADELPHUS AVALANCHE qui trône au milieu du massif principal, lui aussi est très florifère, il ploie d'ailleurs sous le poids des fleurs. Il est de taille plutôt moyenne (1m50) et supporte bien comme les autres une taille d'entretien.

    Dans le langage des fleurs, le Seringat est le symbole de la mémoire, sans doute à cause de son parfum qu'on ne peut oublier.

    P1080662366 Gestes pour la biodiversité.

    JE DECOUVRE LES PROPRIETES NETTOYANTES DE LA SAPONAIRE.

    La Saponaire officinale (ou herbe à savon) est une plante vivace aux fleurs rose pâle qui doit son nom à ses propriétés détergentes. En effet elle contient de la saponine, une substance moussante ... comme le savon.

    Pour vous laver les mains, frottez-les avec un peu d'eau et quelques pétales de saponaire. Pour les lessives et les shampoings, faites bouillir pendant quelques minutes 60 à 100 gr. de racines broyées par litre d'eau, puis filtrez.

    Les lessives naturelles à la saponine sont moins toxiques que les détergents à base de produits chimiques, mais elles ne sont pas sans effet sur la faune aquatique. Les eaux de lessives à la saponine doivent donc être aussi traitées dans des stations d'épuration avant d'être rejetées dans les rivières.

  • RODGERSIA ET CIBOULETTE

    P1080633
    Cette association est un peu le fait du hasard, le RODGERSIA AESCULIFOLIA avait besoin d'un endroit plutôt à l'ombre et d'un sol frais et humide, cet emplacement était assez approprié. Tandis que la Ciboulette ne devait pas être trop loin de la cuisine puisque cette plante condimentaire parfume agréablement les salades, les sauces, les omelettes, etc...

    Finalement le hasard ne fait pas mal les choses, surtout quand la ciboulette est fleurie, ses fleurs mauves contrastent parfaitement sur les grandes feuilles de son voisin.

    P1080562Le RODGERSIA AESCULIFOLIA ou Rodgersia à feuilles de marronnier est une plante vivace, rustique jusquà au moins -20°C , qui disparaît complètement en hiver. Il commence maintenant à montrer ses fleurs au bout de ses longues tiges. Personnellement, j'aime beaucoup ses grandes feuilles bien structurées.

    P1080642

    La Ciboulette - ALLIUM SCHOENOPRASUM - est de culture très facile aussi bien en pots qu'au jardin, ce qui l'a rend disponible toute l'année. Aisée à multiplier par division de la souche, c'est une plante aromatique incontournable dans pas mal de préparations culinaires. Son apport en antioxydants est loin d'être négligeable ce qui en fait un assaisonnement santé par excellence.

    P1080643

     

  • TROISIEME ANNIVERSAIRE DE MON BLOG

    C'ést en juin 2007 que par curiosité, pour "rester dans le coup", j'ai décidé de découvrir l'univers des blogs. En 2007 je travaillais toujours, et une de mes collègues qui faisait construire m'a montré son blog sur le sujet. Je me suis dit : "si elle en est capable, je dois en être capable aussi !" Aussitôt pensé, aussitôt fait, je me lance sans trop bien savoir vers quoi j'allais.

    Le sujet coulait de source, le jardinage, une de mes passions allait me permettre de publier de jolies photos de fleurs. Tant qu'à faire un blog, autant qu'il soit joli et esthétique. Il faut lieu donner un nom, là je ne me suis pas vraiment creusé, ce sera "notre jardin", pas très explicite, très généraliste mais .... ce n'est quand même que pour essayer. J'y ajoute "mon jardin, son évolution ...", pressentais-je déjà que j'étais parti pour un temps assez long ?

    Toujours est-il que 3 ans plus tard, le blog continue à vivre, parfois avec des moments de saturation mais l'envie ou le besoin reprend vite le dessus. Un blog ne serait rien sans les innombrables messages, témoignages, liens d'amitiés qui se créent, échanges d'informations, échanges de graines, etc... Un tout grand MERCI à tous les fidèles (impossible de tous les citer, ... et puis j'ai peur d'en oublier) qui fréquentent mon blog, à tous ceux qui me laissent un témoignage, un encouragement, un compliment, ce sont pour moi des messages de "chaleur" dans un monde qui l'est de moins en moins.

    Comme je parlais de l'évolution de mon jardin, j'ai repris la première photo du blog postée en juin 2007 pour la comparer avec celle prise en ce mois de juin 2010.

    première photo blog 2007

    Certains arbustes ont disparu, notamment les céanothes qui n'ont pas résisté aux 2 derniers hivers très froids, d'autres se sont imposés, se sont développés comme le physocarpus, le weigeila ou le noisettier et comme vous le voyez à l'avant des arbustes j'ai commencé à planter des vivaces pour la plupart résultats de semis ou de divisions de plantes. C'est ainsi qu'au fil des saisons, des touches de couleurs décorent le pied des arbustes, coreopsis, consoude, echinacées, ancolies, nepetas, physostegias et autres y ont trouvé place.

    P1080635Difficile de faire un bilan après 3 ans, un grand étonnement quand même de comptabiliser plus de 684.000 visiteurs de pays aussi variés qu'inattendus tels le burkina fasso, la palestine, l'azerbaidjian ou les iles caicos. Le record de visiteurs date du mois de mai 2009 où 594 visiteurs ont parcouru 852 pages, les mois de mars et avril (début de la bonne période pour les jardins) étant les plus fréquentés.

    Encore une fois merci à toutes et tous, et .... en avant pour une quatrième année.

  • LES IMPOSANTS PAVOTS D'ORIENT

    PAPAVER ORIENTALE - Comme l'an passé, cette touffe de pavots est imposante mais pour éviter qu'ils ne s'affaisent sous l'effet du vent et de la pluie, j'ai pris la précaution de placer tout autour ce genre de tuteur en forme de quart de cercle.

    Les fleurs sont fragiles, elles ressemblent à du papier crêpon et elles apportent une certaine légéreté dans le massif. Après la floraison, il ne faut pas hésiter à couper le feuillage qui n'est pas spécialement esthétique, en automne de nouvelles feuilles pousseront et une nouvelle floraison moins importante peut survenir.

    P1080550Le pavot d'orient peut être semé en pleine terre en juin/juillet sous un centimètre de terre. Il faut maintenir la terre humide jusqu'à l'apparition des premières feuilles et un peu plus tard éclaircir.

    Contrairement à la plupart des vivaces, la multiplication par division de la souche doit se faire en été et non en automne. Le pavot d'orient peut vivre facilement jusqu'à 50 ans, même sans division.

    P1080552Le pavot d'orient préfère une terre bien draînée et qui reste fraîche en été, si votre terre est lourde et argileuse, quelques pelletées de gravier avant la plantation seront les bienvenues.

    P1080555366 Gestes pour la biodiversité.

    J'ELOIGNE LES FOURMIS DE LA MAISON SANS INSECTICIDES.

    Au jardin, les fourmis sont très utiles : elles aèrent le sol, décomposent détritus et animaux morts, et se nourrissent de mites, de larves de puces, de mouches, ... Mais elles n'ont pas leur place à l'intérieur.

    Pour les tenir éloignées de la maison, nourrissez-les ! Quand une fourmi trouve une source de nourriture, elle retourne avertir ses congénères. Suivez-la, repérez la fourmilière et placez à manger à proximié : pâtées pour chien ou restes de repas devraient les satisfaire.

    Si malgré cela, elles continuent à visiter votre cuisine, disposez sur leur chemin rondelles de citron, vinaigre, marc de café, feuilles fraîches ou huile essentielle de basilic, lavande ... et bouchez les fentes et interstices par lesquels elles peuvent entrer.

  • MAJESTUEUSES IRIS

    J'avoue que l'Iris n'est pas ma plante préférée mais force est de reconnaître que ses fleurs sont de toute beauté. Les quelques exemplaires de mon jardin, c'est mon amie Ida qui me les a donnés (merci Ida !), et bien sûr je les accepte.

    P1080542Je n'ai pas encore beaucoup de coloris différents mais grâce à Ida Rigolantça ne saurait sûrement tarder.

    P1080538

    CONSEILS DE PLANTATION DES IRIS (d'après le site CAYEUX)

    La plantation

    • A quelle époque ? en été et dès réception.
      Les meilleurs mois sont ceux de Juillet à Octobre, ils permettent aux iris de s'établir avant l'hiver et d'assurer la floraison du printemps suivant. Déballez vos iris dès réception et plantez-les au maximum 5/6 jours après
    • A quelle exposition ? en plein soleil.
      Choisissez un endroit ensoleillé au minimum les trois quarts de la journée (il faut donc éviter le voisinage d'arbres ou d'arbustes). Les iris peuvent pousser à l'ombre mais ne fleurissent pas
    • Dans quel sol ? perméable.
      L'idéal est un sol bien drainé et neutre à calcaire. En terrain compact ajoutez chaux et matière organique et plantez en butte pour que l'eau ne stagne pas au pied de l'iris.
    • De quelle façon ?
      • Ameublissez votre sol sur au moins 20 cm
      • Débarrassez le de toutes mauvaises herbes
      • Le rhizome doit pratiquement être affleurant
      • Arrosez tout de suite après pour tasser le sol et faire que la terre adhère aux racines
    • A quelle distance ? 25 à 40 cm
      Comptez un nombre de pieds de 7 à 10/m2 pour les grands iris, 10 à 15/m2 pour les iris de rocaille (intermediaires, lilliputs, nains). Planter trop serré entraine une division plus rapide.

    L'entretien

    • du sol :
      le maintenir propre et aéré ! Ne binez pas trop profondément pour ne pas abimer les racines et les rhizomes
    • de la plante :
      Aprés la floraison, coupez les tiges florales à 10 cm du sol. Ne coupez les feuilles que si elles sont trés tachées (attendre fin septembre pour couper le feuillage)

    La division

    • Quand ? en été, tous les 3 à 4 ans
      C'est à dire, dès qu'ils fleurissent moins ou que les fleurs diminuent de taille
    • Comment ? en gardant les plus forts
      A l'aide d'un fort crochet arrachez la touffe et divisez-la en gros éclats, puis détachez les rhizomes à la serpette et gardez-les plus forts, c'est à dire ceux du pourtour
    •  Pourquoi ? Pour que vos iris se trouvent à nouveau suffisamment espacés et puissent se développer, mais aussi pour éviter que certaines variétés en étouffent d'autres

     

  • DES ANCOLIES DE TOUTES LES COULEURS

    AQUILEGIA VULGARIS - Il y en a de toutes les formes, de toutes les couleurs, dès le début du printemps les ancolies sont de retour et apportent de belles notes de couleurs au jardin.

    Il faut tenir compte que leur durée de vie est réduite, de 2 à 4 ans maximum et qu'elles se resèment très facilement. C'est ainsi qu'elles peuvent devenir envahissantes ou encore d'en voir apparaître où on ne les attend pas.

    P1080491Elles ne sont pas très exigeantes mais préférent plutôt un coin ombragé que le plein soleil. De même elles ne demandent pas beaucoup d'eau sauf bien sûr en période de sècheresse. Pour prolonger la floraison, il est conseillé de supprimer les fleurs fanées. Après la floraison je récupère les graines pour faire des semis sous abris ce qui donne de beaux résultats; il est aussi possible de semer en place en automne.

    P1080463Les graines d'ancolies sont toxiques, elles contiennent des alcaloïdes proches de l'aconitine. Par contre un sirop de fleurs d'ancolies calme la toux et un cataplasme de feuilles soignent furoncles et ulcères.

    P1080500366 Gestes pour la biodiversité.

    JE LAISSE QUELQUES PLANTS D'ORTIES DANS MON JARDIN.

    Cette soi-disant mauvaise herbe sert à fabriquer le fameux purin d'ortie utilisé à la fois comme engrais et pesticide. Elle se mange en soupe, tarte, omelette ...Elle est réputée pour ses vertus dépuratives, diurétiques et anti-rhumastimales. Et elle donne même une fibre textile bon marché !

    Elle est aussi très appréciée des papillons. Adultes, le vulcain, le paon du jour, le robert-le-diable ...butinent les fleurs et pondent dans les tiges ou au dos des feuilles. Chenilles, ils s'en nourissent, s'y abritent et y fixent leur chrysalide.

    Pour éviter sa prolifération, plantez-la en terre dans des pots en plastique sans fond et fauchez-la régulièrement.

  • MES NOUVELLES VOISINES SONT JEUNES ET JOLIES.

    Elles sont une quinzaine, elles occupent le terrain en face de la maison, et avec la haie d'aubépines et de pruneliers qui a été fortement taillée, elles me voient dans le jardin. Elles sont curieuses, elles me regardent aller et venir d'un air intéressé.

    P1080464Comme je n'y connais rien en bétail, je n'ai aucune idée de leur race. A moins que ce soit des limousines ? Toujours est-il que c'est assez plaisant cette présence qui donne un peu de vie au paysage.

    P1080215Pour compléter le tableau, à l'arrière du jardin , ce sont d'autres quadrupèdes qui occupent le pré mitoyen. Comme chaque année, ce sont quelques chevaux, plus tout jeunes eux, qui sont mis en pâture.

    P1080270366 Gestes pour la biodiversité.

    JE DIFFERENCIE  GUÊPES, ABEILLES ET SYRPHES.

    Guêpes et abeilles sont des hyménoptères : elles ont deux paires d'ailes mais semblent n'en avoir qu'une car, en vol, les ailes antérieures et postérieures sont couplées par de petits crochets. autre caractéristique,: seules les femelles ont un dard !

    Les guêpes ont la taille plus fine et l'abdomen terminé en pointe. Les abeilles sont souvent couvertes de poils et ont l'abdomen plus arrondi. A noter : les bourdons ne sont pas les mâles des abeilles mais des abeilles à part entière, au corps souvent plus trapu et plus velu !

    Les syrphes ressemblent aux gyêpes mais ils ont une seule paire d'ailes, de plus gros yeux et des antennes plus courtes. En outre, ils peuvent voler sur place et ne piquent pas : ce sont des diptères (des mouches).