30/11/2009

DES OISEAUX DE TOUTES LES TAILLES ET DE TOUTES LES COULEURS.

Si l'automne et l'hiver ne sont pas propices aux photos de fleurs, par contre pour l'observation des oiseaux c'est la période idéale. Il y a d'abord ceux qui viennent chercher la nourriture que je mets tous les jours matin dans un plateau sous l'auvent. C'est le rendez-vous des mésanges charbonnières, des mésanges bleues, des mésanges nonnettes, des moineaux, des accenteurs mouchets et de l'inévitable rouge-gorge, toujours solitaire.

Les premiers arrivés sont les mésanges, très nombreuses cette année, surtout les charbonnières, elles rafollent des arachides et des graines de tournesol. Je n'ai vu qu'une seule fois des mésanges à longue queue, sans doute ne faisait elle qu'une étape avant de poursuivre leur voyage.

Il y a aussi les geais qui enterrent des glands de chêne un peu partout dans le jardin (pas sûr qu'ils les retrouveront ...), les pinsons discrets au pied des aubépines, les merles bien nombreux aussi qui se disputent entre eux, les pies et les corneilles un peu bruyantes, etc...

Pas toujours évident de les prendre en photo, un peu de patience, un peu de chance, mais ils bougent tout le temps, le résultat n'est pas toujours à la hauteur.

P1070248Et puis il y a ceux qu'on entend mais qui sont souvent difficile à voir, comme les pics qu'on reconnaît par leur vol chaloupé ou encore par le bruit de leur bec sur les troncs. Depuis quelques jours, un Pic vert  fréquente régulièrement le fond du jardin mais très peureux il s'enfuit au moindre geste, un pic epeiche est un peu moins régulier mais tout aussi froussard si pas plus. Quelques verdiers aiment se réfugier dans l'églantier du fond du jardin mais ils ne viennent pas plus près, les lunettes d'approche sont indispensables pour les observer.

P1070337

 

 


Et puis il y a les bonnes surprises, les moments privilégiés qui donnent l'occasion d'observer des oiseaux devenus rares, victimes notamment de la tenderie. Ces deux bouvreuils ont passé de longues minutes sur le Physocarpus diabolo où ils ont trouvé quelques graines qui leur convenaient. Par contre depuis des années plus un seul chardonneret ne s'est montré, sont-ils donc devenus si rares ?

P1070280


Il y a aussi les plus gros volatiles, comme ce faisan qui rode dans les environs depuis des semaines. Est-ce toujours le même, sont-ils plusieurs, est-ce un rescapé de la chasse ? Aujourd'hui il est seul, parfois ce monsieur est accompagné de son harem, sept à huit poules bien moins colorées. Il est très beau, bien marqué et il s'est approché à l'aise de la maison, sans doute voulis t-il essayer le confort du banc avant de repartir dans les prés avoisinnants.

P1070333

21:54 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : oiseaux |  Facebook | |

22/11/2009

ROMARIN EN POT

ROSMARINUS OFFICINALIS - Je ne sais pas si c'est l'effet de la douceur de cet automne, toujours est-il que ce romarin en pot nous gratifie d'une floraison discrète certes mais quand même bien présente.

Cet arbrisseau pousse à l'état sauvage sur tout le pourtour méditerranéen, il aime les sols calcaires comme dans la garrigue. Voilà une plante qui possède de multiples vertus, elle est utilisée en cuisine, en parfumerie et en phytothérapie.

En latin son nom signifie "Rosée de Mer", mais une autre interprétation donne "Rose de Marie". Selon une légende, le romarin était à l'origine une plante à fleurs blanches. Avant de donner naissance à l'enfant Jésus, Marie, aurait déposé sa cape de couleur bleue sur un romarin planté devant l'étable. La cape aurait déteint sur l'arbrisseau et c'est ainsi que, depuis, tous les romarins fleurissent bleus.

P1070322En 1370, la reine Elisabeth de Hongrie créa un parfum à base notamment de romarin : l'Eau de Hongrie. PArfum qu'elle utilisa pendant toute sa vie et d'après la légende cette eau merveilleuse lui permit de conserver sa beauté pendant toute sa vie. C'est ainsi qu'elle fût demandée en mariage à 'âge de 72 ans par le prince de Pologne. Ce parfum était encore très utilisé à la cour de Louis XIV, il était le perfum entre autres de mme de Sévigné et de Mme de Maintenon.

En cuisine, le romarin sèché est utilisé sur les grillades, les ragouts, les civets, etc... Poissons et lapins s'accompagnent volontiers de crême de romarin, de même l'huile d'olive peut être aromatisée au romarin.

Allez voilà un lien pour une recette de : "PICCATA DE VEAU A LA CREME DE ROAMARIN " ...(cliquez).

Les propriétés du romarin sont dans les feuilles et les fleurs.
Le romarin stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire et est préconisé en cas d'insuffisance hépatique.
Il aide à la digestion, apaise les nerfs et les douleurs musculaires.

Il est également utilisé pour calmer la toux et soigner les bronchites grâce a son huile essentielle.
En tisanes, il permet de lutter contre les indigestions et digestions difficiles, les grippes.

 

10:47 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : romarin, floraison |  Facebook | |

17/11/2009

GROSEILLERS ET FRAMBOISIERS

Dans tout jardin, il existe de véritables chancres, des coins dont on n'est pas fier, ceux qu'on ne montre pas, qu'on voudrait faire disparaître même s'ils sont souvent très utiles.

Mon jardin n'échappe pas à la règle, il a un coin "pourri" qui recueille principalement les tontes de pelouse, tontes qui seront soit évacuées, soit stockées pour en faire un compost. Ce coin est malheureusement trop visible, il fallait absolument le masquer au maximum.

Mon choix s'est porté sur de petits arbustes à fruits rouges ou jaunes selon les variétés. Trois groseillers et deux framboisiers ont reçu comme mission de se développer au plus vite pour créer un écran de verdure et ,pour joindre l'utile à l'agréable, de produire au plus vite des fruits pour les confitures et autres desserts.

Le mois de novembre étant la période idéale pour la plantation de ces arbustes, aussitôt dit, aussitôt fait, il n'y a plus qu'à attendre le printempas.

P1070282Pour le choix des variétés, j'ai surtout fait confiance au pépiniériste, après tout c'est son métier et jusqu'à présent ses conseils ont toujours été judicieux.

Pour les groseillers (RIBES RUBRUM), deux variétés à fruits rouges et une variété à fruits blancs sont maintenant en place, pour les framboisiers (RIBUS IDAEUS) nous avons aussi sélectionné 2 couleurs, voici ce qu'on en dit sur le net :

Groseillier à grappes 'Jonkheer van Tets'

Longues grappes de fruits savoureux pour confitures, gelées pâtisseries... C’est la variété qui est à la base du plus grand nombre de plantations dans le monde. Des plus petites au jardin, au plus grandes dans des champs de rapport. C’est une groseille précoce, productive, vigoureuse et docile, aux belles grappes bien rouges mais qui peuvent “couler” si des gelées tardives surviennent lors de la floraison

 

Groseillier à grappes blanches 'Versaillaise blanche'

Le groseillier 'Versaillaise blanche' est une variété qui produit autour de la mi-juillet des fruits translucides à la saveur fruitée, acidulée.
Cette variété autofertile est vigoureuse et excellente, elle nécessite un rajeunissement après la récolte.
 

Groseiller à grappes 'Rosetta'

Groseillier “ROSETTA” Pas très courante sur les catalogues la petite, avec son prénom de fausse méridionale qui aurait eu des ascendances siciliennes. Pas farouche pour autant elle sait mûrir de belles grappes de très jolis fruits rosés et ronds comme les billes du lait gouttant de la mamelle généreuse de la mamma des groseilles... Très belle, fait variété du temps passé...


Framboisier 'Mailing Exploit'

On la connaît moins que sa grande sœur plus célèbre, 'Mailing Promise' mais elle ne lui doit rien sur le plan des gènes qui font les gros et bons fruits, très rouges, acidulés.

 

Framboisier 'Fall Gold'

“FALLGOLD” Voici la preuve vivante que l’atavisme dont on suppose la gent animale est pure vue d’un “manque” d’esprit. Selon certains savants, habitués du rouge des fruits sains, les bêtes se méfieraient des autres couleurs, surtout du jaune. Eh bien je peux vous dire que c’est faux! Archi-faux! Mes amis les merles n’ont point le temps de s’inquiéter de toutes ces questions qu’un genre humain croit bon de se poser! Ils savent vite ce qui est bon ou mauvais au sens le plus direct du terme. Parce que dès qu’ils eurent goûté de ces fruits “péroxydés”, ils se sont d’urgence empressés d’y retourner, et de s’empiffrer! C’est pareil pour les enfants qui y vont sans arrière pensée et sans préjugés d’adultes...Elle est jaune... bien mûre elle vire au doré... Un vrai bijou...Et puis elle est si bonne...

 

 

14:31 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : groseillers, framboisiers, plantation, automne |  Facebook | |

11/11/2009

UNE TOITURE VEGETALE

J'habite un hameau où les anciennes maisons, en général de petites fermes, sont bâties en pierres du pays et où les nouvelles constructions sont obligatoirement dans le même matériau. Cette prescription urbanistique est une bonne chose, le quartier garde un caractère rural et authentique, et les nouvelles constructions s'intègrent très bien dans l'habitat ancien.

Les recommendations pour les abris de jardin vont dans le même sens, c'est ainsi que le voisin de mon voisin a construit le sien en pierres du pays et en bois. Dans son cas l'intégration dans le paysage est poussée au maximum car il a fait installer une toiture végétale qui, après quelques mois, est déjà bien fournie.

P1070221

Installer une toiture végétale

L’imperméabilisation des surfaces ne cesse d’augmenter dans nos grandes villes. Contre ce phénomène, le système des toitures vertes se développe en Belgique et permet d’importants gains d’énergie en chauffage et climatisation.

Qu’est-ce qu’une toiture verte ?

La toiture verte est composée d’une membrane d’étanchéité, d’une couche de drainage recouverte de substrat (terre et d’écorce d’arbre) et d’une couche végétale. Il en existe deux types selon l’utilisation :

Le type extensif : adapté pour les bâtiment de grandes superficies avec un toit incliné. Le toit végétalisé se présente sous forme de substrat (3 à 15 cm pour un poids de 30 à 100kg/m²) recouvert de sédum. Les végétaux ne dépassent pas 25 cm de haut et demandent peu d’entretien. Seul inconvénient, ce type de toiture n’est pas praticable (ne peut être ni cultivé ni piétiné).

Le type intensif : pour de plus petites surfaces. Le substrat est plus important (de 15 à 30 cm pour un poids de 120 à 350 kg/m²) et permet de planter des espèces avec un système racinaire plus développé (graminées, gazons, plantes vivaces ou arbustes). Un entretien est nécessaire.

Avantages :

Les toitures vertes permettent de réguler naturellement la température et l’humidité d’un bâtiment . Elles augmentent l’inertie thermique des habitations et donc améliorent leur isolation thermique. Une toiture classique monte facilement, en été, à des températures avoisinant les 65 °C et descend bien en-dessous de 0 °C en hiver. Un toit vert demeure à une température oscillant entre 10 et 25 °C, limitant les déperditions de chaleur comme les hausses de température. De plus, ce système permet de retenir de grandes quantités d’eau.

D’autres avantages :Isolation accoustique, durabilité de la membrane étanche(Roofing) car n’est plus attaquée par les UV et les différences de température.

http://www.economie-positive.be

P1070223

 

11:14 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : toiture vegetale |  Facebook | |

05/11/2009

AU GRE DE MES BALADES MATINALES.

Tous les matins, sauf s'il pleut, sauf s'il y a du brouillard, sauf si je n'en ai pas envie et c'est très rare, j'enfourche mon vélo, destination le village voisin et plus précisément le boulanger et le libraire.

J'évite soigneusement les grands routes trop dangereuses pour faire un circuit très vallonné de 15 à 20 km soit environ 1 heure à travers des bois, des campagnes et des quartiers résidentiels.

Le vélo à l'avantage qu'il permet de découvrir les environs à l'aise, d'observer la nature ou encore les aménagements de jardin qui sont parfois bien typiques.

Allez aujourd'hui je vous emmène sur les chemins de ma région...

A la sortie de mon village, je peux admirer ce  magnifique alignement de hêtre, les couleurs de l'automne les mets bien en valeur, dommage qu'un rayon de soleil ne m'accompagne pas.

P1070173Cette allée est d'autant plus belle, qu'elle ne mène nulle part. Si vue de loin elle semble rousse et cuivrée, l'intérieur donne une impression de jaune et de vert.

P1070174Après cette partie champètre, j'arrive dans un petit quartier résidentiel ou j'ai remarqué cet érable rouge vraiment bien assorti aux couleurs des volets et de la porte de cette maison. Je ne sais pas si le propriétaire l'a fait exprès mais le résultat me plaît beaucoup.

P1070186Après mes petits achats, je remonte par un autre quartier résidentiel, les maisons sont assez cossues, pas trop proches l'une de l'autre et l'endroit est très bien arboré. Les noms de rues sont assez révélateurs : "Murmure des grands arbres", "Allée du hêtre pourpre", ""Drêve des écureuls", "Enclos aux épines", "Avenue du bois impérial du rognac", etc...

P1070175

La plupart des villas sont bien entretenues, les jardins sont bien arborés ou présentent des décors parfois assez recherchés. L'automne donne ici toute sa beauté, les coloris de tous ces arbres rendent le décor encore plus joli.

P1070177Ce contraste jaune et rouge en est la parfaite illustration.

P1070178Certains décors ne passent pas inaperçus, cette maison est elle celle d'un banquier ou d'un investisseur, en tout cas cet ensemble est tout à fait particulier. Le propriétaire a t-il voulu afficher un grand "YES" avec les symboles monétaires du Yen, de l'Euro et du Dollar, je ne sais pas, mais on ne peut les louper.

P1070181Les rues sont le plus souvent désertes, je ne rencontre pas grand monde (il est entre 8 et 9 heures du matin), c'est donc en toute sécurité que je poursuis ma route.

P1070176Un peu plus haut, un autre décor, qui je l'avoue me plaît mieux que les "signes extérieurs de richesse", ce sont ces troncs d'arbres alignés qui forment à mon goût un ensemble esthétique bien intégré.

P1070205Autre décor, bien plus surprenant et qui n'est pas là parce que nous sommes dans la période "Halloween", ce sont ces espèces de petites pierres tombales et ce crâne qui trônent dans une pelouse. Le propriétaire serait t-il nécrophage ou nécrophile, à moins que ce ne soit les sépultures de chiens ou de chats regrettés ? Un peu macabre, mais les goûts et les couleurs ....

P1070183Je vous ferai grâce de tous les décors provisoires célébrant Halloween, mais question citrouilles, courges et autres potirons, nous voici dans le jardin d'un collectionneur, il y en a de toutes les formes et de toutes les couleurs, de plus tout est cultivé dans son jardin.

P1070184Et pour terminer cette balade, je ne peux m'empêcher de vous montrer cette vieille ferme toute en pierres de la région. Les années semblent ne pas avoir de prise sur elle, elle a ce charme des anciennes demeures dont la beauté intemporelle en fait un petit bijou à inscrire au patrimoine.

P1070185

Voilà, dans quelques minutes, je serai de retour à la maison , j'espère que cette balade vous a plu et que vous n'avez pas trop mal aux jambes, eh oui, ça monte et ça descend tout le temps.

14:43 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : balade, decor de jardin, automne |  Facebook | |

02/11/2009

LUMIERES D'AUTOMNE

Depuis hier le temps s'est mis à la pluie, le ciel est sombre et chargé, la lumière a disparu, quand soudain en fin de journée une éclaircie transforme entièrement le décor.

Ces moments éphémères sont extraordinaires, le soleil est très bas sur l'horizon et sa lumière est douce et d'un jaune chaleureux. Il faut aller très vite pour en profiter ou saisir ce moment car le soleil disparaitra rapidement.

P1070198Toutes les plantes qui ont pris leurs belles teintes d'automne semblent encore plus rousses et cuivrées, elles contrastent avec le vert de la pelouse qui lui aussi semble beaucoup plus vert et lumineux.

P1070199Le saule tortueux (SALIX BABYLONICA TORTUOSA) est maintenant complètement "déplumé " mais grâce à ses rameaux torsadés, il garde tout son intérêt esthétique. Voilà un arbre qui supporte très bien toute taille, même sévère et comme la plupart des saules, il préfère les sols humides. . Afin qu'il reste bien touffu, au début du printemps , je taille tous les bouts de rameaux sêchés.

P1070204Et quelques minutes plus tard, comme je disais plus haut, ce moment privilégié va disparaître rapidement.

21:42 Écrit par MSVDH dans JARDIN | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : automne, lumiere, saule tortueux |  Facebook | |