LES DAHLIAS INCONTESTABLES OU RINGARDS

Dans ma mémoire, le dahlia reste la plante souvenir, celle qui ornait le jardin de mes grands parents. De toutes les couleurs, de toutes les tailles, de toutes les formes, leurs fleurs blanches, mauves ou jaunes étaient prétextes à de gros bouquets. Le grand vase en verre transparent garnissait la table de la salle à manger et sitôt les fleurs fânées, elles étaient remplacées par d'autres, plus petites, plus colorées ou vice versa.

De nos jours, il me semble que cette plante est moins présente dans les jardins, est-elle tombée en désuétude, effet de mode, ou simplement trop de travail pour rentrer les tubercules en hiver.

Justement, les quelques tubercules que j'avais rentré au garage pour l'hiver étaient vraiment dans un état pitoyable le printemps venu. J'ai même hésité à les remettre en terre me disant qu'ils ne donneraient rien. Mais la nature nous étonnera toujours, finalement, ils ont repris vie et sont maintenant en floraison.

DAHLIA 1


Le dahlia nous vient du Mexique ou il a été découvert par les espagnols fin du 18ème siècle. A ce moment ce sont de petites fleurs toutes simples mais les pépiniéristes auront tôt faits de nous donner d'autres formes, ainsi sont nés les dahlias "ponpons", les dahlias "cactus", ou encore les dahlias "collerettes".

Ils apparaissent aussi en différentes tailles, depuis les nains d'une quinzaine de centimètres jusqu"au géants qui dépassent les deux mètres. Quant aux feuillages, ils peuvent varier suivant les espèces du vert au pourpre. Chacun peut donc trouver la variété qui lui convient, soit en bordure de massif, soit en fond ou même en pot.

DAHLIA 2

 


 

Le dahlia préfère plutôt les situations ensoleillées, ainsi qu'un sol riche et aéré. En période de chaleur, il est conseillé de l'arroser régulièrement afin de gerder le sol frais. Attention, quand les premières pousses apparaissent si vous n'y prenez garde, les limaces qui en sont friandes les attaqueront en force.

Si vous souhaitez multiplier vos dahlias, deux méthodes sont possibles, le bouturage ou la division. La division est assez simple, il suffit au début du printemps de couper les tubercules en ayant soin de conserver sur chaque division une partie de l'ancienne tige, c'est à la base de celle-ci que se développent les nouvelles pousses.

Le bouturage, jusqu'à présent je ne l'ai pas encore essayé, il a fait l'objet d'une explication détaillée sur le site "Le Jardin de Carzan" (cliquez), et ça ne semble pas très compliqué à réussir.

DAHLIA 3


 

Alors le dahlia, ringard ou incontestable au jardin ? Personnellement je trouve que c'est un indispensable, un incontournable. Je pense même que je vais ajouter quelques plantes de grandes tailles, peut être des dahlias cactus ... qui finiront en fleurs coupées dans un grand vase en verre transparent ... pour que mes petits enfants en parlent dans le futur !?

DAHLIA 4

Commentaires

  • Incontournables.. Elles font parties des indispensables d'un jardin, je l'ai déjà écrit dans un article..
    Ma terrasse est encadrée par une trentaine de pieds...
    Peut être pas au goût du jour mais tant pis...
    Je veux que mon jardin ressemble à celui de nos grands mères de toute façon..
    Bises et merci pour ce bel article..
    Sophie

  • une fleur de grand-mère c'est vrai ...je préfère, par goût , les formes simples . mais les limaces, chez moi, ne leur laissent aucune chance...

  • ah voilà ce qui pousse dans un coin du jardin et dont je ne connaissais pas le nom. j'adore ces fleurs en forme de gros pompoms.

  • Nous partageons les mêmes souvenirs...comme je n'ai pas de place dans mon petit jardin,je les achète au marché.

  • Tout à fait de ton avis, incontounables. Et la richesse des formes et des coloris....

  • Moi je les aime bien aussi, et je trouve qu'ils font leur retour dans de nombreux jardins.

  • j'aime beaucoup cette fleur !!
    c'est super d'avoir un jardin !! bisous

  • elle revient de plus en pus et moi je la trouve très belle et quelle longue floraison !

  • J'aime, j'aime pas ... Une année oui, une année non ... J'hésite.
    Pour : leur grande variété, leur longue floraison, leurs coloris
    Contre : le mode de culture contraignant et surtout les limaces, les limaces et encore les limaces.
    Cette année, c'est une année sans. Mais l'année prochaine ???

  • Je les trouve aussi incontournables, le coté désuet est justement tout à fait "tendance" !
    J'aime bien cet esprit jardin d'antan. Ils ont fait leur entrée au jardin cette année et je pense les adopter en apprenant a les chouchouter...

  • J'en avais une belle collection,
    les hivers trop froids ne m'ont pas fait de cadeau,
    je les retrouvais au printemps dans un état pitoyable.
    Maintenant, je ne les rentre plus, ceux qui survivent tant mieux,
    mais j'ai aujourd'hui trop d'arbres, et les Dahlias aiment la lumière pour donner toute leur magnificence.
    Mais ton article m'en donne la nostalgie.
    Il faut choisir, quelques conifères en feront les frais, des coupes sont prévues, cela me fera du bois de chauffage, et au printemps...
    peut-être que le Jardin de la Sauvagine en live
    présentera de nouveaux dahlias.
    C'est ma grand'mère qui de là haut, sera contente aussi.
    LOL

  • Jolie réussite chez toi,
    par contre au jardin, ils ont soufferts des limaces et donc commencent seulement à être en boutons sauf un dalhia 'girafe'
    j'aime beaucoup ces fleurs qui garnissent jusqu'aux gelées les jardins
    belle soirée, bises

  • J'aime les dahlias, mais pas tous ! Mais finalement les contraintes -plantation, déplantation- et surtout leur exigence en eau, m'y ont fait renoncer.
    Merci pour ton passage et pour le commentaire laissé sur le blog de ma petite-fille Aude

  • J' adore !!!
    Ils sont pour moi : INDISPENSABLES AU JARDIN
    Jusqu'ici , toujours en pots , mais l' année prochaine , j' essaie en pleine terre.

  • La fleur des jardins de nos grands-mères, passée de mode semble-t-il, mais qui revient - enfin ! - en force. Longue vie aux superbes dahlias !

Les commentaires sont fermés.