• ERISTALES, BOURDONS ET PAPILLONS

    Toute une vie est présente pour le moment au jardin, ça bourdonne et ça butine un peu partout. J'ai eu l'occasion il y a peu de vous montrer différents papillons bien présents mais d'autres insectes les côtoient de fleurs en fleurs.

    Cette année les Syrphes sont particulièrement nombreux, et notamment le Myatropa Florea ou encore Eristale des fleurs qui affectionne particulièrement ces echinacées.

    L'eristale des fleurs est un insecte très répandu dans nos régions, il ressemble a une abeille mais en réalité c'est simplement une mouche, donc il est inoffensif.

    P1060529

     


    P1060493

     

    Les papillons et les bourdons restent très présents, les Piérides du choux et les Belles-dames sont maintenant accompagnés de Paon du jour moins nombreux, eux aussi fréquentent les échinacées mais celles du fond du jardin. Celles-ci sont le résultat de semis effectués l'an passé et mis en terre l'été 2008.

    Le Paon du jour (Inachis Io) est un papillon très répandu en Europe et en Asie, il est bivoltin c'est à dire qu'il peut produire deux générations par an.

    P1060524

    P1060523


    Et puis, il y a tous les autres dont je ne connais pas les noms comme cet insecte à la belle couleur verte qui lui préfère les fleurs de la Ligulaire. Bref au jardin, vous n'êtes jamais seul. Et surtout n'oubliez pas que les insectes (la plupart) sont très utiles au jardin, les scientifiques pensent que 80 % des plantes à fleurs dépendent des insectes pour se reproduire. L'idéal pour les insectes, c'est un jardin entouré de haies vives avec un potager et un verger, une prairie fleurie, une mare, des parterres de fleurs sauvages et d'herbes folles .... il me manque donc la mare.

    P1060474

  • UN PEU DE TOUT

    En cette période, il se passe tellement de choses au jardin qu'on ne sait par quoi commencer. Les massifs changent d'aspects en fonction des nouvelles floraisons ou des fins de celles-ci, les semis mis en terre prennent vigueur et les récoltes commencent au potager. Les premières pommes de terre peuvent être consommées et tant les "juliettes" que les "cwènes de gattes" donnent une bonne récolte et son succulentes.

    Le jardin répond assez bien à notre attente, quoique l'espace occupé par la pelouse nous semble encore trop important, quelques projets germent dans nos têtes, encore un peu de temps et de courage et ils devraient se mettre en route.

    P1060499


    Et si on parlait des fleurs en épis, il y en a pas mal et personnellement j'aime assez. En voici quelques exemplaires du jardin, tiens ! tiens !, elles sont toutes dans les mêmes tons. Pêle mêle, Salvia, Salicaire, agastache, x, veronica spiacata, agastache golden jubilee, stachys et nepeta se portent comme un charme.

    Quand aux couleurs, c'est le hasard ... mais peut être pas tant que ça, j'aime beaucoup ces teines de mauves et  de bleus.

    P1060289P1060382


    Et puis il y a cet arbuste, la photo de droite qui montre pour la première fois ses épis, il a été planté l'an passé ... et bêtement j'ai oublié son nom à moins que ce soit une véronique arbustive ?

     

    P1060472

     

  • ROSE OU BLEUE

    Cette hydrangea n'est pas très bien située, dans un coin étroit entre la terrasse et le mur du garage, il est frais, peu ensoleillé mais j'hésite à la changer de place car mes autres hydrangeas ne semblent pas se plaire dans ma terre lourde et argileuse.

    Cette année, elle semble hésiter entre le rose et le bleu, je suppose que l'acidité du sol y est pour quelquechose, mais pour un vrai spécialiste des hydrangeas, je vous invite à visiter le Blog "JARDIN LE CLOS DES PRES" (cliquez). Le jardin de Marcel et Linda sera d'ailleurs ouvert les 22 et 23/08 dans le cadre "Jardins en pays de Liège" (cliquez), une organisation pour soutenir un projet à vocation sociale "asbl ENFANTS D'UN MÊME PERE". Une asbl qui accueille des enfants handicapés pendant le week-end et les vacances scolaires pour permettre à leur famille de souffler un peu.

    Notez cette date dans votre agenda, le jardin en vaut vraiment la peine.

    P1060466P1060468

  • LES SAUVAGEONNES

    Ici et là, quelques fois des plantes "sauvages" apparaissent dans les massifs. On aime ou pas mais parfois le résultat vient ajouter un petit plus, une note spéciale, une note "naturelle".

    Cette année quelques linaires communes poussent dans un massif et notamment une touffe est venue garnir cette marguerite sans venir nuire au coup d'oeil, que du contraire.

    La linaire commune (linaria vulgaris) est aussi appelée "Chasse-venin" ou encore "Lin sauvage", c'est une plante dont toutes les parties contiennent des substances diurétiques.

    P1060434


     

    Ailleurs, ce sont deux sauvageonnes qui se sont "mariées" pour former cet ensemble bien réussi tant au niveau taille, qu'au niveau colori. Une Salicaire commune épouse une Campanule raiponce, elles ne déparent pas du tout le massif qu'elles squattent.

    P1060435La Salicaire commune (Lythrum Salicaria) est appelée aussi "Herbe aux coliques" ou "Lysimaque rouge", elle est très répandue et peut devenir envahissante.

    La Campanule Raiponce (Campanula rapunculus) est une bisanuelle, autrefois on la cultivait comme légume pour ses racines et ses jeunes pousses.

    Cliquez ici pour une recette aux fleurs de campanules.

    P1060436

  • BIENVENUE AUX "BELLES-DAMES"

    Il y a deux jours je vous parlais de l'invasion des "pierides du chou" sur les lavandes, hier ce sont les "Belles-dames" qui sont arrivés en nombre. Voilà donc un ballet d'une dizaine de "Belles-dames" et d'une vingtaine de "piérides du chou" autour des lavandes.

    P1060416


     

    Ce "Belle-Dame" porte aussi le nom de "Vanesse du chardon", c'est le papillon le plus répandu dans le monde. C'est une espèce migratrice qui hiberne en Afrique du nord. Incapables de survivre à l'hiver, leurs descendants retourneront vers le sud en automne.

    Parfois des migrations massives sont observées comme en ce mois de mai 2009 en Artois : «  À midi, j'ai remarqué un grand nombre de papillons marron dans mon jardin. En levant le regard sur le pré voisin, j'ai pu constater le vol de dizaines de ces insectes, en rase mottes au-dessus de l'herbe haute. Ils venaient du sud et se dirigeaient tous vers le nord. Ils fonçaient littéralement, m'évitant au dernier moment, malgré un vent contraire. Rares étaient ceux qui s'arrêtaient pour butiner. Il n'y avait pas d'autres papillons dans les parages, hormis une piéride du chou. Je n'avais jamais observé un tel phénomène et je pensais à une migration massive, du type de celles observées entre le Canada et le Mexique. »(LA VOIX DU NORD).

    Ils peuvent parcourir jusqu'à 500 Km par jour à une vitesse de 25 à 30 Km/h, ils se reposent et se nourrisent sur les fleurs du chardon, d'où son nom.

    P1060413


     

    Pour couronner le tout, au potager, ce "Robert le diable" semblait tranquillement se reposer. Son nom scientifique est "Polygonia C-Album" qui fait référence à la marque blanche en forme de "C" au revers des ailes postérieures.

    Ce papillon ne se nourrit pas que du nectar des fleurs, mais aussi de cadavres d'animaux ou de fruits pourris dont il suce le jus.

    P1060422

  • LE RETOUR DES PAPILLONS

    Depuis quelques jours, les lavandes sont envahies par une multitude de papillons, des "Pierides du chou". J'en ai compté jusqu'à une vingtaine virevoltatnt de fleur en fleur. Pas évident à prendre en photos, ces petites bestioles bougent tout le temps et quand ils décident de rester immobiles, ce sont les ailes fermées.

    Evidemment, ce n'est pas le plus coloré, ni le plus rare des papillons de nos régions, mais sa présence fait plaisir.

    P1060368


     

    C'était l'occasion d'observer le jardin à la recherche d'autres espèces, le résultat ne fût pas très fructueux, une seule autre espèce découverte : un Tircis. Celui-ci semblait se reposer sur les plants de pommes de terre du potager, au moins lui, il a pris la pose sans bouger.

    Ce papillon est commun dans toute l'Europe excepté à l'extrême nord, il fréquente d'habitude les clairières, les haies, les lisières de forêt et les buissons.

    P1060403

  • MONARDE COMMANCHE

    Fidèle au rendez-vous les monardes sont cette année un peu hautes à mon goût, mais la floraison est toujours aussi belle.

    Ses fleurs sont aromatiques, on peut les utiliser dans les desserts, les thés et les limonades ou encore décorer des plats froids ou des salades.

    P1060366


    P1060362

     

  • LIGULARIA

    En juin de l'an passé , j'avais planté une "LIGULARIA DENTATA" qui m'avait donné satisfaction. Tout d'abord pour son feuillage épais, rond, vert foncé au dessus et plutôt pourpre en dessous et ensuite pour ses fleurs d'un jaune intense.

    Cet automne, j'ai ajouté une "LIGULARIA PALMATILOBA" ou "LIGULAIRE PALMEE", elle aussi assez spectaculaire.

    Il faut d'abord savoir que ces plantes aiment plutôt les endroits humides et les sols assez lourds. Les feuilles de la ligulaire palmée peuvent ateindre 80 cm de diamètre et ses fleurs peuvent culminer à 1m80, ce qui est loin d'être le cas cette année. Néanmoins sont développement est assez spectaculaire bien que pas très rapide. Les petites photos montrent son développement au cours des 2 derniers mois pour aboutir au début de la floraison.

    LIGULAIRE 1LIGULAIRE 2LIGULAIRE 3


     

    Par contre cette année, la ligularia dentata ne laisse apparaître aucun bouton floral, seules jusqu'à présent les feuilles se sont bien développées. L'an passé j'avais recueilli quelques graines et tenté des semis. Le résultat ne fût pas phénoménal, mais il suffit d'un peu de réussite pour être satisfait de la tentative. Une de ces petites pousses est en terre maintenant et commence à se développer.

    LIGULAIRE 4


  • LEUCANTHEMUM "CHRISTINE HAGEMAN"

    Je l'ai plantée l'automne dernier quand j'ai renouvelé ce massif, je voulais une plante de fond de massif d'environ 70cm et dont les fleurs tiennent longtemps. Le résultat est bon ,elle a la taille idéale et ses fleurs blanches s'intègrent bien dans les tonalités d'ensemble.

    Le genre leucanthemum est plus connu sous le nom marguerite. On parle aussi de Chrysanthemum, ou de Chrysanthème Leucanthème.

    Celle-ci est double, très dense, les pétales centrales sont plus courtes et bien sûr le coeur est jaune. Rustique jusqu'à au moins -20°C, elle devrait donc résister aisément aux hivers normaux.CHRYSANTHEMUM 1



    Marguerite, voilà un prénom qui est tombé en désuétude, le prénom vient-il de la fleur ou vice versa ? Issu du grec margaritès qui signifie la perle, le prénom apparaît dans l'empire romain dès le 1er siècle. Le prénom a eu du succès dans la plupart des pays d'Europe, Margaret en Angleterre, Gretchen (diminutif) en Allemagne, c'est vers 1930 qu'il a commencé à décliner.CHRYSANTHEMUM 2