• LES SYMBOLES DU GUI

    VISCUM ALBUM - L'an passé à la même date, j'avais déjà évoqué (comme le temps passe vite !) les symboles associés au Gui : Amour, Prospérité, Eternité et notamment chez nos ancêtres les Gaulois. La sixième nuit du solstice d'hiver ..... (la suite est là).

    La boule de Gui apparue en haut d'un Aubépine est toujours bien là et normalement elle y sera pour une trentaine d'année, pourvu qu'elle n'affaiblisse pas trop ce vieil arbuste en lui suçant toute sa sêve.
    P1040265

    Pour compléter quelque peu l'histoire du Gui, une autre légende nous vient des pays scandinaves :

    Le démon Loki, par jalousie, tua le dieu soleil Baldut (ou Balder) lui décochant une flèche empoisonnée avec du Gui. Preyla, déesse de l’amour, implora les dieux de redonner vie à Baldut, promettant alors d’embrasser quiconque passerait sous le Gui. Evidemment, Baldut ressuscita. De cette légende naquit la coutume du baiser sous le Gui, dès lors symbole de l’amour et du pardon.

    Ou encore du Pays de Galles :

    Selon une ancienne légende galloise, l'usage du baiser sous une branche de Gui date du temps du roi Gwydyr. Ses trois filles étaient toutes fiancées. Leurs compagnons devant partir à la guerre, ils retrouvèrent leurs promises à l'ombre de vieux chênes chargés de Gui sacré et demandèrent un gage d'amour : chacune des filles du roi enleva la plume de paon qui ornait sa chevelure et l'offrit à son fiancé. "Encore" déclarèrent tendrement ceux-ci. Alors chacune des filles du roi détacha de ses cheveux la branche de houx qui soutenait la plume de paon. "Encore" supplièrent plus tendrement les fiancés. Comme les filles du roi n'avaient plus rien à donner, elles accordèrent à leurs fiancés un baiser...

    Suivant les régions le Gui porte différent nom : Guillon, Varquet, Herbe de la Croix, Blondeau, Vert de pommier , Nid de sorcières, Pain de biques, Herbe de chêvre ou encore Bouchon.

    L'appelation "herbe de la croix" provient de la légende qui veut qu'à l'époque de Jésus-Christ, le Gui était un arbre dont on utilisait le bois pour fabriquer les croix. Après la crucifixion, le Gui aurait été maudit et serait devenu un parasite des grands arbres

    Fêtez « l’An Neuf » en vous embrassant sous une boule de Gui cela vous portera bonheur et la nouvelle année sera sous le signe de la prospérité, mais encore .....

    le rameau de Gui fixé au-dessus du seuil de la chambre délivre le dormeur des cauchemars...
    le brin de Gui glissé sous l'oreiller la nuit de la Saint Jean par les jeunes filles galloises fait apparaitre en rêve leur futur époux...

     

    LIGNE VERTETOUS MES MEILLEURS VOEUX ET ENCORE MERCI POUR TOUS LES COMMENTAIRES SYMPAS A L'OCCASION DE MA NOUVELLE VIE.

  • MALGRE LE FROID ...

    P1040249P1040246

    Ce matin, il fait particulièrement froid (en tout cas pour la région), le thermomètre indique -10°c, les oiseaux petits ou grands sont en quête de nourriture.

    Etonnement la nature ne semble pas trop s'en faire, une petite fleur de pervenche  nargue l'hiver et quelques arbustes commencent à montrer des signes de vie, ici un cognassier du japon, là un lilas.

    LIGNE VERTE

    P1040254P1040257P1040262

  • COMPLETEMENT GIVRES

    P1040244P1040243

    Depuis hier le temps a viré au sec et froid, le gel est bien installé, la température avoisine les -5°c mais le ciel est entièrement bleu et le vent pratiquement nul. Ce temps devrait tenir pendant quelques jours encore et tant mieux, c'est bien plus gai que la grisaille, le brouillard et l'humidité des derniers jours.

    Et puis, tout un chacun croit qu'un hiver bien froid tue les microbes et bien il semble qu'il n'y a rien de plus faux :

     

    P1040239

    P1040240

    Malheureusement pour nous, les microbes étant des petites bébêtes fort résistantes, une température entre -18 °C et +3 °C (celle de nos con

    gélateurs et frigos ordinaires) ne fait que limiter leur développement et les ralentit dans leur multiplication mais ne les élimine pas, provoquant leur hibernation qui prend fin lorsque la température remonte vers +10°. Dès que la température remonte vers 37 °C, ils se dédoublent rapidement. Par contre une très haute température, à partir de 110 °C, les tue définitivement.

    Ne vous réjouissez donc pas d’un hiver très froid car nous aurons vite fait de souffrir d’hypothermie bien avant eux, sachant que même s’il est bien fermé, un congélateur peut renfermer quantité de microbes... qui dorment.

    Consommer des produits préalablement congelés est plus prudent, non pas parce qu’ils seraient exempts de bactéries ; certaines peuvent en effet survivre plusieurs années à -70°C, mais parce qu’ils en contiennent moins.

    Le nombre de bactéries dépend donc du temps passé à température ambiante : un produit congelé en compte donc moins qu’un produit qui vient d’être décongelé, qui lui-même en compte moins qu’un produit jamais congelé qui serait resté plusieurs heures à l’air libre .http://tatoufaux.com/spip.php?article47

    LIGNE VERTE

  • AUJOURD'HUI JE ME DEVOILE .....

    QUE D'EVENEMENTS !!!

    Non je ne vous oublie pas, non je n'ai pas de soucis (quoique ...) mais ce mois de décembre 2008 restera à jamais gravé dans ma mémoire.


    Aujourd'hui, le jardinier ne parle pas de son jardin, il vous parle de lui même, ce n'est pas dans mes habitudes, ni dans mon caractère mais c'est exceptionnel ....et j'avais envie de le partager avec vous.

    • Je suis né le 17 décembre 1947, ce n'est pas un évènement en soi, j'ai donc 61 ans, ... un de plus que l'an passé.
    • Par contre et ça c'est plus important, j'ai décidé de prendre ma retraire (un mot un peu bizarre), j'ai décidé de profiter de la vie, en tout cas je l'espère, tant que la santé, le physique, le moral et tout le reste sont toujours vaillants. Il y a quand même une bonne quarantaine d'année que je travaille. A moi, les bricolages (la liste des "to do" est longue) les voyages, le jardin, le sport, les petits enfants et pouvoir faire ce que j'ai envie quand j'en ai envie. Et croyez-moi j'y suis bien préparé.
    • Mon employeur a décidé pour l'occasion d'organiser un event, clients, fournisseurs, collègues du comité de direction ont étés conviés à cette fête. Pour moi, un jour plein d'émotions, plus de 80 personnes sont présentes, l'occasion de trinquer avec le directeur général du groupe, d'écouter le discours du CEO et bien sûr de devoir prendre la parole pour remercier tout un chacun. Il y a le champagne, les zakouskis, et les cadeaux, .... je pense n'en avoir jamais eu autant d'un seul coup : cave à vin, bouteilles pour la remplir, whisky (oui, j'aime), livres, Cd, montre, écran 22" (en grand format, vos blogs sont encore plus beaux)... un petit mot de mes petits enfants, etc... Une dure journée, mais inoubliable.
    • Quelques jours plus tard, une suprise de taille, rien n'avait filtré, mes employés (j'étais directeur régional d'une société filiale d'un grand groupe informatique) avaient décidé d'organiser une fête beaucoup plus intime et beaucoup plus touchante sans m'avertir, la surprise totale, mon épouse qui était dans le coup n'avait rien laissé filtrer. De nouveau une fête bien arrosée, inoubliable elle aussi.
    • Ensuite les invitations multiples, clients, amis, famille, ont tous voulu marquer l'évènement et d'autres cadeaux tous plus beaux et plus touchants les uns que les autres, bref une quinzaine intensive... dure pour le foie, dure pour le physique, dure pour le moral mais ô combien chaleureuse. Dur dur mois de décembre, anniversaire, retraite, noël, tant d'occasion de faire la fête.
    • Tout ceci pour vous expliquer mon "absence", mais je reviens et je vais essayer de trouver le temps du dialogue (normalement je devrais avoir le temps), de l'amitié virtuelle qui a pris une place non négligeable dans ma vie.

     

    • Pour corser le tout, mon PC a été infecté d'un méchant virus, j'ai récupéré un maximum mais la solution ultime fut de tout formater, de tout reprendre sur une base saine, ... et ça prend un temps fou.

    J'en profite pour vous souhaiter à tous et à toutes de très belles fêtes de fin d'année.

    Retraite 1


    Retraite 2Retraite 3

  • LE LICHEN ET LE SUREAU

    LICHEN
    Du lichen, on entrouve un peu partout et c'est semble t-il un très bon indicateur de la qualité de l'air. De ce côté là, tout va assez bien car pas mal d'arbustes en sont recouverts, certains légèrement mais d'autres sont vraiment envahis comme les hibiscus ou en core ce sureau qui paraît en être complètement enveloppé. Mais sans mal puisqu'il continue a se développer normalement.

    Des lichens, il en existe des dizaines et des dizaines d'espèces, personnellement, je suis incapable de les identifier, ils constituent un monde bien mystérieux et tellement varié.

    Tout ce que j'ai retenu, c'est que le lichen est un organisme complexe, formé d'un champignon vivant en symbiose avec une algue verte ou une cyanobactérie.

    P1040153

  • UN PEU D'EXOTISME

    P1040136

    EUCALYPTUS GUNNII
    - Un peu d'exotisme au jardin ne fait pas de tort, en tout cas voilà un individu qui s'est acclimaté de maîtresse façon. Il a bien un peu souufert la première année et je l'ai cru perdu car à la fin de l'hiver il avait vraiment mauvaise mine.

    Maintenant il atteint une taille respectable et grandit certainement d'environ 1 mètre chaque année. Un atout appréciable, il reste vert je dirais plutôt "vert de gris" toute l'année. Le tronc encore jeune a une belle teinte verte, les jeunes feuilles sont d'abord petites et rondes pour devenir ensuite plus allongées.

    Originaire essentiellement d'Australie et de Tasmanie ou il existe plus de 600 espèces, seules quelques unes peuvent s'acclimater à nos climats.

    Et comme vous le voyez, plus rien comme neige et un dimache bien ensoleillé après la pluie de ce matin.

    P1040143 COLAGE

  • LA SECONDE COUCHE

    Surprise ce matin, la neige refait son apparition, le payasage est de nouveau tout blanc. La circulation automobile est très difficile, les services d'épandages ont sans doute étés surpris.

    Après les averses de neige, les éclaircies ont laissé place à un grand soleil et à un magnifique ciel bleu.

    L'occasion était trop belle, de quoi réaliser quelques clichés sous différentes lumières, le matin, après-midi ou à contre-jour et de proposer une série "neige" avant que tout ne soit fondu, ce sera sans doute pour demain.

    La date du 3 décembre nous laissera le souvenir de l'officialisation du purgatoire par le concile de Trente en 1563, du procès de Louis XVI en 1792, de la première greffe du coeur en 1967, de la catastrophe chimique de Bophal en Inde en 1984, et du dernier hommage que nous avons rendu à notre ami Steph ce jour, qui ira tout droit au paradis, si celui-ci existe.

    LIGNE VERTE

    P1040111

    P1040110P1040113

    P1040119P1040122P1040129P1040126P1040117P1040123

  • LA VALSE DES OISEAUX

    a période "froide" a au moins un intérêt, c'est de pouvoir observer le ballet des oiseaux en quête de nourriture. Chaque année j'accroche des boules de graisses sous le toit de l'auvent et je place un grand plateau qui recevra quelques poignées de graines en mélange ainsi que des arachides. Les plus assidus sont les mésanges, au petit matin elles attendent dans les aubépines que je vienne les nourrir et à peine le dos tourné, le ballet commence.

    Je peux facilement les observer de la fenêtre du salon mais aussi de la porte de la buanderie qui a l'avantage d'avoir des carreaux sablés sauf sur un pourtour de 2cm ce qui me permet de prendre tant bien que mal quelques photos rapprochées. Pas facile quand même, leur vivacité est grande et elles sont vite reparties vers les buissons.
    LIGNE VERTE
    P1040094P1040092P1040098


     

    3 espèces de mésanges fréquentent assidument la mangeoire :

    MESANGE CHARBONNIERE - PARUS MAJOR       - GREAT TIT
    MESANGE BLEUE PARUS    - CAERULEUS           - BLUE TIT
    MESANGE NONNETTE        -  PARUS PALUSTRIS -  MARSH TIT

    Le chant des mésanges est le zinzinulement, comme le colibri, la fauvette ou encore le roitelet.

    Un peu plus tard, c'est une colonie de MOINEAUX DOMESTIQUES (PASSER DOMESTICUS) (HOUSE SPARROW) qui arrivent en grand nombre, environ une vingtaine d'individus se disputent l'accès à la nourriture. Un peu plus discrets ou timides quelques ACCENTEURS MOUCHETS (PRUNELLA MODULARIS) (DUNNOCK) se contenteront des graines tombées à terre. L'inévitable ROUGE GORGE (ERITHACUS RUBECULA) (EUROPEAN ROBIN), solitaire, attend son heure et profite également de l'aubaine. Pourtant il y a une dizaine de jour un individu s'était malheureusement fracassé sur les grandes baies vitrées du living, quelques jours plus tard il était remplacé par ce nouveau venu.

    Les MERLES NOIRS (TURDUS MERULA) (BLACKBIRD) quant à eux trouvent encore quelques baies sur les aubépines, les prunelliers ou au pied de ceux-ci, ils ne viennent pas dans la mangeoire. Depuis quelques jours, un hôte plus imposant vient aussi chercher quelques graines, mais sans beaucoup s'attarder c'est le magnifique GEAI DES CHÊNES (GARRULUS GLANDARIUS) (EURASIAN JAY).

    Régulier visiteur mais souvent au sol lui aussi un couple de PINSON DES ARBRES (FRINGILLA COELEBS) (COMMON CHAFFINCH) complète la collection. Manque à l'appel le SITELLE TORCHEPOT qui s'était quelque peu montré l'an passé.

    P1030999P1040010P1040105